Charles Leclerc, un destin en F1 !

Depuis son arrivée en monoplace en 2014, Charles progresse de façon exponentielle et, chose très rare de nos jours, a toujours été le meilleur rookie de chaque championnat auquel il a participé.

Lors de sa première saison, il termine Vice-Champion de la Formule Renault ALPS avec 7 podiums (dont 6 consécutifs) et 2 victoires.
Bien qu'il lui ait manqué d'expérience pour rivaliser avec l'intouchable Nick de Vries qui en était déjà à sa troisième saison, Charles a prouvé qu'il pouvait être tout de suite performant.

En 2015, Charles rejoint la F3 Europe. Il se frotte surtout à Giovinazzi et Rosenqvist mais ces derniers ont une connaissance plus que parfaite de la discipline puisqu'ils entament alors respectivement leur troisième et cinquième année de F3. La première moitié de saison de Charles est magistrale et il se permet même de mener le championnat à la mi-saison. Malheureusement, à partir du meeting de Zandvoort ses performances se font moins bonnes et régulières à cause d'un défaut sur son châssis que l'équipe Van Amersfoort aura mis un temps fou à situer. Il se contente finalement de la quatrième place du championnat mais s'ouvre quand même les porte de la Ferrari Driver Academy, ce qui n'est pas une mince à faire. Cette année-là, Charles a signé 13 podiums (dont 8 de suite) et un total de 4 victoires avant de terminer sur une excellente note à Macao, où il fait un week-end très impressionnant et termine deuxième, à un souffle de la victoire.

En  2016, Charles rejoint les GP3 Series avec ART GP et domine le championnat. Bien que Alexander Albon ait été un sérieux adversaire, il devient facilement et très logiquement champion grâce à une très grande régularité : 8 podiums et 3 victoires. En 18 courses, il termine 11 fois dans le TOP 5 et 15 fois dans le TOP 10 !

Cette année, Charles a pris une dimension encore plus grande en écrasant totalement le championnat F2. Il a montré une force mentale incroyable, notamment en dominant le week-end de Baku, quelques jours seulement après le décès de son père. Pour le moment, il totalise 7 podiums dont 5 victoires et il est très proche de gagner le championnat. Un objectif réalisable dès la prochaine course, soit l'avant-dernier meeting de la saison.

Grâce à un talent immense, au management parfait de Nicolas Todt, et au soutient de la Scuderia Ferrari, il nous semble suffisamment prêt pour se destiner à très bel avenir en F1. Il se dit même que Mauricio Arrivabene le veut absolument chez Ferrari dans le futur. Il y a quelques jours, Charles a annoncé qu'il serait dans le baquet de la Sauber C36 pour quatre séances d'essais libres 1. Il commencera dès ce week-end par la Malaisie où il remplacera de Marcus Ericsson, puis à Austin, Mexico et enfin à Sao Paulo.

A l'heure actuelle, des rumeurs plus que persistantes annoncent Charles en tant que titulaire chez Sauber en 2018. L'écurie Suisse sera soutenue par la Scuderia Ferrari qui lui fournira le moteur et la boîte de vitesse. Ce qui devient de plus en clair, c'est que la préférence de l'écurie de Maranello se porterait davantage sur la candidature de Charles plutôt que sur celle de Giovinazzi, dont plus personne ne parle.

Nous espérons vivement que l'officialisation de cette rumeur n'est plus qu'une question de temps. La F1 ne peut pas passer plus longtemps à côté d'un tel talent !
Photo : sauberf1team.com