F1 - Bahreïn : une stratégie ratée pour Charles.

Après avoir digéré sa déception des qualifications, Charles est revenu à travers plusieurs interviews sur ses petits défauts de jeunesse. Ainsi, il déclarait à la chaîne YouTube de la F1 qu'il aimerait piloter avec plus de survirage (comme Vettel par exemple) mais qu'il avait simplement besoin de comprendre et d'apprendre à conduire avec une voiture plus sous-vireuse que ce qu'il a connu jusqu'ici.

Sur le site Motorsport.com, il déclarait être vraiment très content de l'équilibre de vendredi mais pas de celui d'hier. Il a également ajouté qu'il a rencontré du trafic dans le second run et dans le troisième.
Enfin, il est revenu les limites de sa voiture qu'il n'a pas encore trouvées. Il s'estime un peu trop agressif et pense qu'il devrait se calmer un peu. L'interview complète est disponible ici : https://fr.motorsport.com/f1/news/charles-leclerc-faut-juste-calme-1023354/

Lorsque les pilotes s'élancent pour le tour de formation, on peut enfin découvrir le choix de pneus de chaque pilote. Ainsi, tous partent en super tendres (rouges) sauf Hamilton, Perez, Alonso, Verstappen, les deux Sauber et les deux Williams qui partent en pneus tendres (jaunes).

A l'extinction des feux, Charles prend un bon départ et profite du grabuge devant lui pour remonter à la quinzième place. Au deuxième tour, Verstappen tasse Hamilton après l'avoir dépassé au premier virage. Le Hollandais n'a pas laissé de place à son rival et le contact entre les deux hommes a crevé sa roue arrière-droite. Au même instant, l'électronique contraint Ricciardo à stopper sa Red Bull sur le côté de la piste, c'est la consternation chez Red Bull !

Profitant de la Virtual Safety Car, Charles passe aux stands à l'issue du troisième tour et repart en pneus médiums (blanc). Le Monégasque espère sans doute l'entrée en piste de la Safety Car, ce qui pourrait être un superbe coup ! Finalement, la FIA reste sur sa première idée et Charles repart dernier, à 11 secondes de Sirotkin. La stratégie n'a pas fonctionné et sa course est dors et déjà compromise. De son côté, Ericsson a pris un excellent départ et pointe douzième avec ses pneus tendres.

Au sixième tour, Verstappen se range sur le bord de la piste et abandonne à son tour. Il n'y a plus de Red Bull en course. Charles gagne une place et pointe quatorzième alors qu'il est beaucoup plus rapide que les Williams, ce qui est déjà un bon signe par rapport à l'an dernier. L'écurie de Hinwil n'est plus la dernière du plateau F1.

Après l'arrêt de tous les pilotes, Charles est quatorzième mais il est à cet instant le pilote le plus lent en piste. Ses pneus médiums ont déjà 25 tours et il y en a encore 32 à tenir. Vraiment, on se demande si cette option était la meilleure surtout quand on voit son équipier remonter jusqu'à la sixième place, changer de pneus et ressortir dans la boite de vitesse de Charles en pneus neufs.

Au trentième tour de course, Ericsson a déjà dépassé le Monégasque et pris un avantage de 5 secondes. Tant que Charles reste en course, il a l'occasion d'engranger de l'expérience et de parfaire son apprentissage.

Au trente-sixième tour, Raikkonen repart de son box et fauche l'un de ses mécaniciens. Le Finlandais a sa roue arrière mal serrée et n'a pas d'autre choix que d'abandonner. Très déçu, le Finlandais jette son volant à l'intérieur de sa voiture avant de se rendre compte que l'un de ses mécaniciens est à terre. Dans le paddock, on parle d'une fracture du tibia péroné. Pendant ce temps, Sauber rappelle Charles aux stands pour passer les super tendres mais il est trop tard pour signer une belle performance.

A l'inverse, Ericsson est revenu à la sixième place grâce à sa stratégie à un seul arrêt mais il commence à se faire remonter par les voitures plus performantes. Le pilote Suédois peut même espérer finir dans les points alors que Charles est sur le même rythme que son équipier. On enrage que la stratégie du Monégasque n'ait rien donné.

En passant sous le drapeau à damiers, Charles termine son deuxième Grand Prix à la quatorzième place sans avoir eu son mot à dire. Le coup de poker de Sauber qui espérait le Safety Car en début de course n'a pas fonctionné, contraignant son jeune poulain à une course difficile. De l'autre côté du garage, Marcus Ericsson termine sa superbe course à la neuvième place offrant deux points très précieux à l'écurie Suisse ! Bravo Marcus !

Loin devant, Vettel remporte une superbe victoire après avoir résisté jusqu'au bout du bout à Bottas. Hamilton termine troisième et Pierre Gasly fait un magnifique quatrième, offrant sa meilleure place au moteur Honda depuis son retour en F1 !

Pour en revenir à Charles, son meilleur tour en course (1'35''058) est quasiment identique à celui de son équipier (1'35''093) ce qui prouve que la Sauber peut être une très bonne voiture en course, à condition que la stratégie suive. Notre pilote préféré n'a pas eu de chance pour cette fois mais il reviendra encore plus fort et qui sait, peut-être qu'au prochain Grand Prix, elle lui sourira !

Ce qu'il faut retenir de cette course c'est que la Sauber est capable de rentrer dans les points, même s'il faut encore compter sur 2 ou 3 abandons pour que cela reste possible.

Déclaration de Charles après l'arrivée : 
"Je me suis arrêté dès le deuxième tour car c'était une stratégie que nous voulions tenter avec l'équipe. Ça n'a pas été une très bonne idée parce que nous avons eu énormément de mal avec les médiums et nous avons perdu beaucoup de temps. Ensuite lorsque nous avions les super tendres nous étions très rapides sur la fin mais nous avons tellement perdu de temps avec les médiums qu'il nous était impossible de revenir sur les autres. C'est frustrant mais je suis quand même heureux pour l'équipe que Marcus nous ramène deux points et j'espère que bientôt ce sera mon tour."

Classement de la course : 
01. S.Vettel (Ferrari) Vainqueur
02. V.Bottas (Mercedes) + 0''699
03. L.Hamilton (Mercedes) + 6''512
04. P.Gasly (Toro Rosso) + 1'02''234
05. K.Magnussen (Haas) + 1'15''046
06. N.Hulkenberg (Renault) + 1'09''024
07. F.Alonso (McLaren) + 1 tour
08. S.Vandoorne (McLaren) + 1 tour
09. M.Ericsson (Sauber) + 1 tour
10. E.Ocon (Force India) + 1 tour
11. C.Sainz (Renault) + 1 tour
12. S.Perez (Force India) + 1 tour
13. B.Hartley (Toro Rosso) + 1 tour
14. C.Leclerc (Sauber) + 1 tour
15. R.Grosjean (Haas) + 1 tour
16. L.Stroll (Williams) + 1 tour
17. S.Sirotkin (Williams) + 1 tour
18. K.Raikkonen (Ferrari) OUT
19. M.Verstappen (Red Bull) OUT
20. D.Ricciardo (Red Bull) OUT

Championnat des pilotes :
01. S.Vettel : 50 points
02. L.Hamilton : 33 points
03. V.Bottas : 22 points
04. F.Alonso : 16 points
05. K.Raikkonen : 15 points
06. N.Hulkenberg : 14 points
07. D.Ricciardo : 12 points
08. P.Gasly : 12 points
09. K.Magnussen : 10 points
10. M.Verstappen : 8 points
11. S.Vandoorne : 6 points
12. M.Ericsson : 2 points
13. C.Sainz : 1 point
14. E.Ocon : 1 point
15. S.Perez : 0 point
16. C.Leclerc : 0 point
17. B.Hartley : 0 point
18. L.Stroll : 0 point
19. R.Grosjean : 0 point
20. S.Sirotkin : 0 point

Championnat constructeurs :
01. Ferrari : 65 points
02. Mercedes : 55 points
03. McLaren : 22 points
04. Red Bull : 20 points
05. Renault : 15 points
06. Toro Rosso : 12 points
07. Haas : 10 points
08. Sauber : 2 points
09. Force India : 1 point
10. Williams : 0 point

Photo : sauberf1team.com