F1 - Shanghai : Une course en demi-teinte pour Charles

Le jour se lève sur le troisième Grand Prix de la saison. Hier, Charles est parvenu à devancer son équipier en qualifications et réussir la même chose en course serait vraiment une bonne chose. En partant depuis la dernière ligne de la grille de départ, les deux pilotes Sauber doivent espérer des abandons et une stratégie parfaite pour espérer marquer quelques points.

Lorsque les pilotes s'élancent pour le tour de chauffe, on peut s'apercevoir des différents choix de pneus. Les deux Ferrari et les deux Mercedes sont en pneus tendres (jaunes) alors que le reste du TOP 10 est en ultrausoft (violets). Dans la deuxième partie de tableau, tous les pilotes sont en tendres sauf Hartley qui est en ultra tendres et Gasly qui est en médiums. Chez Toro Rosso, on a décidé de ne pas mettre les œufs dans le même panier puisque la météo n'a jamais été aussi chaude du week-end. Il fait 39°C sur la piste et 19°C dans l'air.

A l'extinction des feux, Räikkönen prend un meilleur départ que Vettel mais l'Allemand vient tasser son équipier et entre en tête dans le premier virage. De son côté, Charles prend un bon départ puisqu'il dépasse Pierre Gasly et ses pneus médiums. Au deuxième passage, le Monégasque passe également Brendon Hartley.

Au septième tour, Charles est dix-septième devant les deux Toro Rosso et Ericsson qui est à 4 secondes. Lorsqu'il rentre aux stands pour changer ses pneus au vingt-deuxième passage, Charles devance son équipier de plus de 9 secondes.

Au trentième passage, le Monégasque perd l'arrière de sa voiture et part en tête à queue au premier virage. Il termine dans le bac à graviers mais parvient tout de même à repartir tout en ayant perdu 10 secondes. Charles nous dira après l'arrivée que son tête à queue a endommagé son font plat et l'équilibre de sa voiture. Toujours dans ce trentième tour, Gasly tente de dépasser son équipier mais il manque complètement son freinage et l'envoie en tête à queue. Le Français est rapidement pénalisé de 10 secondes sur son temps de course mais il y a des débris partout. La Safety Car entre en piste !

Entre temps, Ericsson en a profité pour changer ses pneus et il ressort juste derrière Charles. Malheureusement, le temps que les Sauber se dédoublent et recollent au peloton, la course a déjà repris. Au moment du restart, Charles et Ericsson sont à 8 secondes de Sirotkin.

A 15 tours de l'arrivée, Ericsson qui a des pneus plus frais de 6 tours dépasse Charles pour la dix-huitième place.  Voyant qu'il n'y a plus rien à jouer et avec probablement des pneus abîmés lors de son tête à queue, le Monégasque se contente de ramener sa voiture jusqu'à l'arrivée.

Très loin devant, Ricciardo remporte une magnifique victoire après avoir su profiter du grabuge provoqué par Verstappen. Une fois encore et comme nous l'avons souvent vu faire lorsqu'il faisait du kart avec Charles, le Hollandais a fait le ménage et a sorti Vettel qui n'avait rien demandé à personne. Une simple pénalité de 10 secondes sur son temps de course ne l'empêche même pas de finir derrière le pilote Ferrari. Du grand n'importe quoi.

Derrière Ricciardo, Bottas et Raikkonen complètent le podium.

Pour en revenir à Charles, sachez qu'il a été plus rapide que Ericsson durant la majeure partie de la course. Juste avant le Safety Car, il comptait même 10 secondes d'avance sur son équipier. C'est ce qu'il faut garder en tête. Même si on ne sait pas encore ce qu'il s'est passé, on imagine Charles un peu déçu du résultat final. Il n'empêche que contrairement à Bahreïn, les Sauber n'ont rien pu faire au cours de ce week-end et n'ont jamais été dans le rythme des Williams.

Classement de la course :
01. D.Ricciardo (Red Bull) Vainqueur
02. V.Bottas (Mercedes) + 8''894
03. K.Raikkonen (Ferrari) + 9''637
04. L.Hamilton (Mercedes) + 16''985
05. M.Verstappen (Red Bull) + 20''436
06. N.Hulkenberg (Renault) + 21''052
07. F.Alonso (McLaren) + 30''639
08. S.Vettel (Ferrari) + 35''286
09. C.Sainz (Renault) + 35''763
10. K.Magnussen (Haas) + 39''594
11. E.Ocon (Force India) + 44''050
12. S.Perez (Force India) + 44''725
13. S.Vandoorne (McLaren) + 49''373
14. L.Stroll (Williams) + 55''490
15. S.Sirotkin (Williams) + 58''241
16. M.Ericsson (Sauber) + 1'02''604
17. R.Grosjean (Haas) + 1'05''296
18. P.Gasly (Toro Rosso) + 1'06''330
19. C.Leclerc (Sauber) + 1'22''575
20. B.Hartley (Toro Rosso) OUT

Championnat des constructeurs : 
01. Mercedes : 85 points
02. Ferrari : 84 points
03. Red Bull : 55 points
04. McLaren : 28 points
05. Renault : 25 points
06. Toro Rosso : 12 points
07. Haas : 11 points
08. Sauber : 2 points
09. Force India : 1 point
10. Williams : 0 point

Déclaration de Charles :
"Ce n'était pas une course idéale aujourd'hui. J'ai commencé avec les pneus tendres. J'étais plutôt content de mon rythme et j'ai réussi à rouler au milieu de peloton. Peu de temps après je suis passé aux médiums et je suis parti en tête à queue dans les graviers. J'ai endommagé mon font plat et j'ai commencé à avoir des problèmes avec l'équilibre de la voiture. Malheureusement, j'ai perdu quelques positions mais nous allons regarder nos données et nous assurer que nous sommes prêts à faire le meilleur travail possible à Bakou."

Frédéric Vasseur, directeur de Sauber :
"La course avait deux visages différents pour nous. Nous avons eu les deux pilotes sur une stratégie à un arrêt qui consistait à commencer en tendres et finir en médiums. Pour Charles, le premier relais était très bon. Il roulait aussi vite que le peloton et il a gagné quelques positions. Après les ravitaillements, la course a commencé à changer. La voiture de sécurité est entrée en piste après la collision des deux Toro Rosso. Le timing n'était pas idéal pour nous car nos concurrents ont profité de cette occasion pour gagner du temps lors de leurs ravitaillements. Peu de temps après avoir passé les médiums, Charles est parti dans les graviers et a endommagé son font plat. Malheureusement, peu de choses étaient possibles pour lui après cela. D'un autre côté, Marcus a eu un bon rythme au deuxième relais et s'est senti plus à l'aise avec les médiums. Il a repris quelques positions et a livré une performance constante. Dans l'ensemble, le rythme de course est là et nous pouvons voir que nous pouvons nous battre dans le milieu de terrain. Nous avons encore quelques améliorations à apporter pour les qualifications. C'est la prochaine étape et nous attendons avec impatience la prochaine course."

Photo : sauberf1team.com

2 thoughts on “F1 - Shanghai : Une course en demi-teinte pour Charles”

  1. le restart a été incompréhensible .(perte de 10 s )
    Bonne chance à Charles pour Bakou , la piste où il a réalisé selon moi 2 de ses meilleures courses 2017 . Remarque , la SC est quasi certaine dans 15 jours , donc "be prepared" & keep fighting .-)

    1. Bonjour Pascal. En fait la perte des 10 secondes vient surtout de la décision de la direction de course de relancer la course. Les Sauber venaient à peine de se dédoubler et elles n'ont pas eu le temps de recoller au peloton avant que la course ne reparte. C'est vraiment dommage !

Les commentaires sont fermés.