F1 - Silverstone : Charles abandonne pour la deuxième fois cette saison.

Avec une deuxième qualification en Q3 (neuvième), Charles est très bien placé pour faire une belle course, surtout en l'absence des Renault qui ne sont pas à la fête. Le Monégasque est sur une série de trois courses consécutives dans les points et il n'y a aucune raison pour que ça ne continue pas. En trois mois, Sauber a fait des progrès fulgurants et l'on se dit même qu'une arrivée de Charles dans les points est désormais une habitude alors qu'il y a quatre mois, cela semblait encore relever du miracle.

Signalons également qu'il prend son dixième départ en Formule 1, c'est autant que Olivier Beretta en 1994. Louis Chiron reste pour l'instant le plus capé des Monégasques avec 15 départs entre 150 et 1958.

Le tour de formation nous permet de faire un point sur la stratégie de pneus. Dans le Top 10, tous les pilotes sont en pneus tendres (jaunes). Dans la deuxième moitié du tableau, la majorité des pilotes sont également en pneus tendres sauf Hulkenberg, Sainz, Stroll et Hartley qui s'élancent en médiums (blancs).

Signalons que les deux Williams partent depuis les stands après avoir changé leur font plat et leur aileron arrière. Stroll et Sirotkin sont revenus sur les versions précédentes. Même punition pour Brendon Hartley qui a une voiture totalement neuve après son gros crash en FP3.

Au départ, Hamilton prend un très mauvais départ. Il laisse Vettel et Bottas s'engouffrer en tête dans le premier virage. Au troisième, Räikkönen accroche l'arrière de la voiture d'Hamilton et envoie la Mercedes en tête à queue !
Derrière, Charles en profite pour gagner deux places mais Hulkenberg et ses pneus médiums sont devant le Monégasque. Il va falloir le dépasser très rapidement !

Au huitième tour, on annonce à Räikkönen qu'il devra patienter 10 secondes de plus lors de son arrêt au stands, conséquence de son accrochage avec Hamilton. Deux tours plus tard, le Britannique dépasse logiquement Charles et se retrouve septième.

La vague de changement de pneus débute au quinzième tour mais le Monégasque s'arrête au vingtième. Il repart en médiums (blancs) mais il s'arrête dès le premier virage. C'est l'abandon pour Charles ! En fait, l'un de ses mécaniciens a mal serré sa roue arrière et il ne pouvait pas continuer comme ça.

C'est donc la deuxième fois cette saison que le Monégasque ne voit pas le drapeau à damiers et la deuxième fois qu'il n'y est pour rien.
C'est vraiment très frustant. Philippe Vasseur avait prévenu que ce ne serait pas la fête tout les dimanches, on le voit ce week-end.

Néanmoins, l'écurie Suisse a fait d'énormes progrès depuis le début de la saison, à tel point qu'on imagine que Charles pourrait marquer des points à quasiment toutes les courses ! Une telle évolution est très rare de nos jours et il faut donc souligner l'énorme travail de l'écurie qui a un des plus petits budgets du plateau de la Formule 1.

La course continue mais au trente-troisième tour, la Safety Car entre en piste après l'énorme crash de Marcus Ericsson. L'équipier de Charles n'a pas désactivé son DRS à l'amorce du premier virage et a eu exactement le même accident que Grosjean avant-hier. Le pilote va bien mais la voiture est détruite.

La course reprend pour quelques instants avec une belle bataille entre Verstappen et Räikkönen qui restent dans cet ordre. Derrière, Grosjean et Sainz s'accrochent dans le premier virage et provoque une deuxième entrée en piste de la Safety Car.

Au restart, il ne reste plus que dix tours et c'est le début d'une superbe bataille entre Bottas, Vettel, Hamilton et Räikkönen. A cinq tours de l'arrivée, l'Allemand s'empare de la tête de la course après un dépassement MAGNIFIQUE ! Quelques instants plus tard, Hamilton passe lui aussi son équipier mais c'était téléphoné. Räikkönen passe lui aussi son compatriote à trois tours de l'arrivée.

Sous le drapeau à damiers, Vettel remporte sa cinquante-et-unième victoire (comme Alain Prost) et elle est largement méritée !
En terminant deuxième, Hamilton sauve les meubles pour le championnat mais il peut remercier les deux Safety Car qui lui ont sauvé sa course ! Troisième, Räikkönen fait plaisir à voir et aurait même pu jouer la victoire sans ses dix secondes de pénalité.

Classement de la course :
01. S.Vettel (Ferrari) Vainqueur
02. L.Hamilton (Mercedes) + 2''264
03. K.Raikkonen (Ferrari) + 3''652
04. V.Bottas (Mercedes) + 8''883
05. D.Ricciardo (Red Bull) + 9''500
06. N.Hulkenberg (Renault) + 28''220
07. E.Ocon (Force India) + 29''930
08. F.Alonso (McLaren) + 31''115
09. K.Magnussen (Haas) + 33''188
10. P.Gasly (Toro Rosso) + 34''129
11. S.Perez (Force India) + 34''708
12. S.Vandoorne (McLaren) + 35''774
13. L.Stroll (Williams) + 38''106
14. S.Sirotkin (Williams) + 48''113
15. M.Verstappen (Red Bull) OUT
16. C.Sainz (Renault) OUT
17. R.Grosjean (Haas) OUT
18. M.Ericsson (Sauber) OUT
19. C.Leclerc (Sauber) OUT
20. B.Hartley (Toro Rosso) OUT

TOP 5 du championnat des pilotes :
01. S.Vettel : 171 points
02. L.Hamilton : 163 points
03. K.Raikkonen : 116 points
04. D.Ricciardo : 106 points
05. V.Bottas : 104 points
...
14. C.Leclerc : 13 points
18. M.Ericsson : 2 points

Classement du championnat des constructeurs :
01. Ferrari : 287 points
02. Mercedes : 267 points
03. Red Bull : 199 points
04. Renault : 70 points
05. Haas : 51 points
06. Force India : 48 points
- McLaren : 48 points
08. Toro Rosso : 20 points
09. Sauber : 16 points
10. Williams : 4 points

Déclaration de Charles après son abandon :
"Je ne sais pas trop ce qu'il s'est passé, il faut que nous analysions les datas. Je pense que c'est un problème avec le pit-stop. On a vraiment été bons dans cet exercice lors des deux ou trois dernières courses mais ça arrive à tout le monde de faire des erreurs. C'est comme ça, ça fait parti du sport auto. Nous faisions une très belle course et nous pouvions viser la septième place car nous étions très rapides avec les pneus tendres.
Nous étions entrain de mettre la pression sur Hulkenberg [...] c'est dommage mais on ne peut plus rien changer de toute façon."

Photo : sauberf1team.com

6 thoughts on “F1 - Silverstone : Charles abandonne pour la deuxième fois cette saison.”

  1. Franck , votre réponse est logique si l'on se place dans l'optique de vouloir une perf maximale . Mon point de vue est que Sauber doit uniquement assurer des points et encore des points .Au pit de Charles il restait 32 tours à faire soit 2/3 de course et les aléas de course ,alias occasions à venir pour Charles ,étaient potentiellement nombreuses . Et on l'a vu . 2 safety , 2 restart , des pannes ( verstap ) et 2 stop pour Ricciardo . Le moteur ferrari était largement au dessus du renault (hulk ) . Charles avait la possibilité de faire sa meilleure perf depuis mars .
    Mais voila , Vasseur a fait rattrapper tout le retard des pits de Sauber à une vitesse dingue ces derniers mois pour en faire les recordmen de l'exercice . Ils ont bien communiqué dessus en plus . Pensant etre les rois , ils ont cette fois pêché sans doute par précipitation alors qu'ils n'avaient qu'à assurer .Esteban était bien distancé .
    Résultat : 0 pointé .
    Aujourd'hui un écrou mal sérré est LA castatrophe . Les mécanos ont une pression de fou pour gagner 5/ 100 sur une course . Pour moi l'undercut doit etre réaliser par le pilote ,
    Sur les 2 ou 3 tours avant le pit ou sur le tour de sortie et les suivants si le concurrent direct ne pitte pas dans la foulée . C'est d'autant plus bete ( ) que hulk était en blanc un peu usés et donc qu'il pitterait sans doute encore plus tard .AVec des blancs neufs , Charles l'aurait "undercutter" tranquille.
    Bon c'était mon point de vue , bien long , sans tenir compte de multiples paramètres que je ne connais pas , donc je suis peut etre dans l'erreur , mais perso j'aurais absolument assurer .
    Sauber doit prendre tout ce que les gros laissent et pas de risque majeur .
    Amitiés . et merci pour la discutte -)

    1. Finalement vous m'avez convaincu ! Je ne peux rien dire de plus ahah ;) c'est vrai que Sauber doit se contenter d'assurer P8 à cet instant de la course mais bon, on veut toujours plus. C'est l'homme qui veut ça. Un jour viendra où on en rigolera ! J'espère vraiment vous croiser un jour, ce serait vraiment sympa de se refaire une discut' ! ;)

  2. Il n'y a pas pour le moment de confirmation d'une erreur humaine sur le pit stop , mais si cela est confirmé , c 'est la conséquence couteuse de vouloir gagner qq centièmes sur le changement de roue . C'est stupide et totalement contreproductif . Une évolution aéro , méca , ou une stratégie juste permet de gagner 100 fois plus . La volonté de vouloir undercutter hulk sur rapidité pit coute a Charles un max de points ( et à l'équipe ) . Charles est un exemple en assurant tous ses départs , et il est "vendangé" par sa propre équipe sous ŕéserve qu'elle soit responsable . Ce pari de vouloir le meilleur pit est absurde . Mais en grand seigneur , il n'en tient pas rigueur à l'équipe . Button a d'ailleurs dit à son sujet qu'il était un CDM en puissance . Aujourd'hui il faisait P6 sans problème .
    Ferrari vite ....

    1. Merci Pascal pour votre commentaire ! C'est vrai que la stratégie fait gagner énormément de temps mais pour le pitstop je ne suis pas tout à fait d'accord avec vous. On peut gagner beaucoup de temps dans le stands. Dans le sens où si Charles ressort ne serait-ce que 0.5 devant Hulkenberg et qu'il arrive à le sortir de la zone DRS, alors le pilote Renault ne le repassera jamais. On sait tous qu'une voiture était à moins de 2 secondes de celle qui la précède détruit ses pneus deux fois plus vite. Sur la piste, l'écart entre les deux variait entre 1.0 et 1.4sec. Mais quand Charles avait le DRS, il n'arrivait pas à dépasser. Seule solution : l'undercut.
      C'est vrai que c'est hyper dommage mais c'est la F1 moderne. Avant les pilotes avaient leurs roues serrées mais ils repartaient avec le tuyau d'essence lorsque c'était autorisé... ça arrive même aux meilleurs. Aller, Ferrari, vite ! :) :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *