Barcelone 1 : bilan de la première semaine

Au terme de cette première semaine d'essais, le moins que l'on puisse dire c'est que la Ferrari SF90 se porte à merveille.
Avec un total de 598 tours parcourus, la nouvelle équipe de Charles est celle qui a été la plus assidue et tout ça sans la moindre difficulté ni le moindre petit pépin mécanique. Le travail était essentiellement basé sur l'aérodynamique et sur l’évaluation des pneus Pirelli en simulant différentes phases d’une course. Que ce soit Vettel, Charles ou Mattia Binotto, tout le monde se dit très satisfait de cette première semaine.
La SF90 a donc parcouru plus de neuf distances de courses en quatre jours et la satisfaction est de mise dans l’équipe.

Sebastian Vettel : 
"La voiture se pilote mieux qu'il n'y paraît, pour être honnête. On ne sent pas une grande différence par rapport à l'année dernière. La question est de savoir ce qu'on a perdu. Nous reprenons toujours du terrain mais ça semble très bien à ce stade. Nous avons eu une journée bien remplie et avons réussi à terminer notre programme du mercredi qui comprenait déjà l’évaluation de quelques nouveaux éléments par rapport à celui de lundi. Nous avons essayé quelques solutions intéressantes et nous nous sommes concentrés ensuite sur les réglages et je ne peux que confirmer l’impression positive que j’ai eue le premier jour."

Charles Leclerc :
"Je me suis vite senti à l’aise dans la SF90 et je dois dire que j’ai pris du plaisir. Pour ce qui est des émotions, il y en a toujours quand on monte dans une Ferrari mais j’ai mis ça de côté parce que j’avais un travail à faire pour l’équipe. S’agissant du retour d’expérience, Sebastian est incroyablement solide, il a une grande connaissance technique, donc je peux définitivement m’améliorer. Mais nous poussons très fort. J’ai passé les cinq ou six dernières semaines à l’usine pour comprendre plus les systèmes, c’était un de mes points faibles l’an dernier."

Et les autres équipes ?
Evidemment, maintenant que Charles est chez Ferrari, l'équipe qu'il nous faut surveiller de près est Mercedes. Après 5 titres de suite, l'équipe de Brackley aurait, d'après les ingénieurs de différentes équipes, un retard de plus ou moins une demi-seconde sur Ferrari. Même si la Scuderia semble être la meilleure sur le papier, il est trop tôt pour en tirer des conclusions hatives. Les deux équipes n'ont clairement pas cherché la performance et quand bien même, Mercedes a déjà prouvé à maintes reprises qu'elle était capable de refaire son retard sans s'affoler. L'an dernier, Ferrari avait la meilleure voiture mais elle a ruiné ses chances en optant pour de mauvaises stratégies, sans compter les erreurs à répétition de Vettel. Cette année, il leur faudra une très bonne voiture et beaucoup plus de sang-froid !

Derrière les deux top teams, Red Bull tient sa place alors que les pires craintes étaient de mise à cause du moteur Honda. Finalement, l'intégration de ce dernier semble être bonne et la fiabilité est déjà au rendez-vous, avec plus de 100 tours par journée sans le moindre souci.

Bien que discrète, l'écurie Renault semble être dans le coup, tout comme Racing Point (malgré un manque de pièces) et Alfa Romeo qui a encore fait des progrès. N'oublions pas non plus les Haas, même si les problèmes de fiabilité sont plus présents dans le clan Américain que dans n'importe quelle autre équipe.

Enfin, il est difficile de donner un avis sur Williams. L'écurie de Kubica et Russell n'a pas roulé lors des deux premières journées et la troisième était plutôt un gros shakedown. La seule réelle journée de travail n'a eue lieu qu'aujourd'hui et il est plus prudent d'attendre la fin de la semaine prochaine pour émettre un avis.

Les chronos : 
Si les top teams n'ont pas cherché le chrono, le meilleur temps des essais hivernaux 2018 (1'17''182) a pratiquement été battu. Alors que les prédictions donnaient des Formule 1 plus lentes de 2 à 3 secondes au tour à cause de la réglementation 2019, il n'en est finalement rien.
Le chrono de Nico Hülkenberg n'est que deux dixièmes plus lent que celui de 2018 et 1''220 moins rapide que la pole position du Grand Prix d'Espagne. Sachant que tout le monde est en rodage, nous devrions assister à de beaux chronos en fin de semaine prochaine !

Même s'il n'est pas représentatif, voici le classement cumulé de ces quatre jours d'essais :
01. N. Hülkenberg (Renault) 1'17''393
02. A. Albon (Toro Rosso) 1'17''637
03. D. Kvyat (Toro Rosso) 1'17''704
04. K. Räikkönen (Alfa Romeo) 1'17''762
05. D. Ricciardo (Renault) 1'17''785
06. V. Bottas (Mercedes) 1'17''857
07. L. Hamilton (Mercedes) 1'17''977
08. C. Leclerc (Ferrari) 1'18''046
09. S. Vettel (Ferrari) 1'18''161
10. L. Norris (McLaren) 1'18''431
11. A. Giovinazzi (Alfa Romeo) 1'18''511
12. C. Sainz (McLaren) 1'18''558
13. R. Grosjean (Haas) 1'18''563
14. K. Magnussen (Haas) 1'18''720
15. P. Gasly (Red Bull) 1'18''780
16. M. Verstappen (Red Bull 1'18''787
17. P. Fittipaldi (Haas)  1'19''249
18. S. Perez (Racing Point) 1'19''944
19. L. Stroll (Racing Point) 1'20''433
20. G. Russell (Williams) 1'20''997
21. R. Kubica (Williams) 1'21''542

Nombre de tours parcourus par équipe :
01. Mercedes : 602 tours
02. Ferrari : 598 tours
03. Alfa Romeo : 507 tours
04. Toro Rosso : 482 tours
05. Red Bull : 475 tours
06. McLaren : 445 tours
07. Renault : 433 tours
08. Haas : 323 tours
09. Racing Point : 248 tours
10. Williams : 88 tours

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *