FIA F2 - Baku - Course 2 : Charles ultra impressionnant !

Après la course d'hier, sachez que trois pilotes ont été pénalisés de 10 secondes pour ne pas avoir assez ralenti sous drapeaux jaunes. Il s'agit de Gelael, Visiou et Sette Camara mais cela n'a pas d'incidence sur le championnat puisqu'ils n'étaient pas dans les points.

En revanche, Oliver Rowland a également été pénalisé pour les mêmes raisons et le Britannique qui avait terminé quatrième se retrouve finalement septième. Son retard sur Charles au championnat passe de 22 à 28 points. Pour sa défense, le pilote DAMS a déclaré qu'il avait ralenti de 7 dixièmes à l'endroit du drapeau jaune mais qu'il avait tout de même signé son meilleur secteur personnel à ce moment-là, ce qui lui a valu la pénalité. Signalons que la découpe d'un secteur en plusieurs mini-secteurs n'existe pas encore en F2 contrairement à la F1.

Sur la grille de départ de cette course 2, Ralph Boschung occupe la pole position devant Oliver Rowland qui finalement, "profite" de sa pénalité pour partir en première ligne. En huitième position, Charles est bien décidé à remonter et on a vu tout au long du week-end que le Monégasque était vraiment un cran au-dessus.

Au départ, Boshung prend un envol très moyen ce qui l’oblige à défendre sa position sur Rowland avant même le premier virage.
Le Britannique ne perd pas de temps et prend l’avantage au troisième virage. Derrière, Charles a pris un départ très prudent et se retrouve englué dans le peloton. Il n’est que neuvième mais il préfère rester sage et ne pas risquer de touchette avec un autre pilote.

Au troisième tour, Rowland est déjà bien installé en tête alors que Boshung n’a pas de rythme du tout. D’ailleurs, en le dépassant dès le tour suivant, Nato abîme son aileron avant mais peut continuer sans trop de souci. Au cinquième passage, Boschung est déjà redescendu cinquième et bouchonne maintenant un groupe composé de King, Sirotkin, Markelov et Charles, toujours neuvième. Au septième passage, de Vries passe Latifi pour le gain de la troisième place mais la différence du DRS est tellement énorme que le pauvre Canadien ne peut que le regarder passer.

La course bascule dès le huitième tour puisque, coup de théâtre, Rowland qui était largement en tête est arrêté en bord de piste !
Le Britannique est en proie à un problème de boite de vitesse et n’a pas d’autre choix que d’abandonner. Au passage suivant, c’est au tour de Nyck de Vries d’abandonner car il a calé après avoir tiré tout droit dans l’échappatoire du troisième virage !

Charles fait donc une parfaite opération au championnat qu’il vient de passer Markelov (troisième du championnat) alors que le deuxième (Rowland) vient tout juste d’abandonner.

Au passage de la mi-course, Charles passe Sirotkin puis Boschung avant d’aborder le premier virage en quatrième position. Il remonte comme un avion sur Latifi qui n’est clairement pas aussi rapide. Et si Charles venait à gagner ? A cet instant de la course, il est plus d’une seconde plus vite que Nato alors en tête et une seconde et demie plus vite que Lafiti deuxième. On estime alors qu’il sera en mesure de passer en tête à trois tours de l’arrivée.

Au treizième tour, Charles dépose Latifi grâce au DRS et remonte à la deuxième place. Pour la première, l’écart n’est plus que d’une seconde et demi mais à 4 tours du but, le direction de course inflge dix secondes de pénalité au Monégasque pour ne pas avoir assez ralenti sous les drapeaux jaunes. C’est vraiment dommage !

A trois tours de l’arrivée, Charles passe en tête de la course mais il doit donner tout ce qu’il peut s’il veut terminer devant Latifi et donc sauver une superbe deuxième place.

Sous le drapeau à damiers, Charles termine tel un seigneur tant il a dominé ses adversaires de la tête et des épaules. Même s’il ne gagne pas cette fois, tout le clan Leclerc peut être très fier de lui. Alors que nous écrivons ce résumé depuis la piste de karting de Brignoles, sachez que Yannick Iglesias, ami proche de Charles était comme un fou durant toute la course !

Derrière Charles, la victoire revient à Nato qui a fait une très belle course lui aussi malgré un aileron avant endommagé. Troisième, Latifi n’a rien pu faire contre la suprématie de Charles qui a enchaîné les meilleurs tours sur cette course. Vraiment, le Monégasque est plus incroyable que jamais !

Signalons que quelques heures après la course, Jordan King a été disqualifié car les commissaires ont indiqué que le pression de ses pneus était sous le seuil minimum imposé par Pirelli.

TOP 5 de la course :
01. N. Nato (Vainqueur)
02. C. Leclerc + 8.717
03. N. Latifi + 11.574
04. S. Sirotkin + 12.792
05. A.Markelov + 12''890

TOP 5 du championnat des pilotes :
01. C. Leclerc : 122 points
02. O. Rowland : 80 points
03. A. Markelov : 78 points
04. L. Ghiotto : 58 points
05. N. Latifi : 53 points

TOP 5 du championnat des équipes :
01. : Russian Time : 136 points
02. : Dams : 133 points
03. : Prema Racing : 124 points
04. : ART Grand Prix : 98 points
05. : Rapax : 61 points