FIA F2 - Spa-Francorchamps : comme sur la PlayStation !

Alors que le ciel est vraiment sombre par endroits, l'orage s'abat avant-même le départ du tour de formation sur la monoplace de Latifi, victime d'un problème mécanique alors qu'il devait s'élancer en première ligne. Le pilote Canadien ne peut même pas prendre le départ de la course, preuve que le problème est assez sérieux.

Charles se retrouve donc tout seul sur la première ligne. Derrière lui, Rowland n'aura donc pas besoin de se battre contre son équipier, tandis que la voie est libre devant la monoplace de Malja en quatrième position. Notons que la majeure partie des pilotes sont en pneus tendres à bandes jaunes.

Au départ, Charles prend un très mauvais départ et voit revenir Rowland à sa hauteur à l'entrée de l'épingle de la source.
Au moment de réaccélérer, Charles emmène très intelligemment le Britannique vers l'extérieur ce qui lui permet de rester en tête.
Notons que Rowland a perdu un morceau d'aileron avant en touchant l'arrière de la monoplace du Monégasque alors qu'il lui avait pourtant laissé de la place.

Derrière les deux rivaux pour le titre, Fuoco a pris l'avantage sur Malja alors qu'il est l'un des seuls à avoir opté pour un départ en pneus médiums (blancs). Il sera moins performants en début de course mais aura l'avantage du type de pneus dans les derniers tours.

Dans ce premier tour, plusieurs pilotes se touchent et la Virtual Safety Car est brièvement activée, le temps de ramasser les éléments de carrosseries qui traînent ça et là.

A la reprise, Charles conserve la tête devant Rowland alors que Ghiotto passe Fuoco pour la troisième place. Le Monégasque ne ménage rien du tout et roule plus d'une demi-seconde au tour plus vite que son rival mais ce n'est que le début. A cet instant, il devance donc Rowland, Fuoco (sous la pression de Markelov), Malja et de Vries.

Au septième passage, les premiers pilotes entrent aux stands pour changer de pneus. Rowland est le premier des hommes de tête à s'arrêter quand Charles répond un "non" plus que significatif lorsqu'on lui demande s'il veut s'arrêter tout de suite.

Au onzième passage, soit quatre tours après Rowland, Charles passe à son tour par les stands pour changer de pneus. Il repart troisième avec une piste totalement libre là où DAMS ont fait repartir Rowland en plein milieu du traffic. C'est très bien joué !

Au treizième tour, soit à la mi-course exactement, Markelov est en tête devant Fuoco mais les deux hommes ne se sont pas encore arrêtés.
Plus loin, Rowland vient de perdre quatre secondes pleines sur Charles (qui vient de signer le meilleur tour) en restant coincé derrière Nato.

Au seizième des 25 tours de course, tous les pilotes ont changé de pneus mais devant, la messe est déjà dite. Charles est sur sa planète, une seconde et demie plus rapide que Rowland qui accuse un retard énorme de 14 secondes. Dans la longue ligne droite qui suit la célèbre montée de l'eau rouge, Rowland ne voit même plus Charles à l'horizon.

Alors qu'il ne reste plus que cinq tours, Ghiotto occupe la dernière marche du podium mais il tente de résister par tous les moyens aux assauts de son équipier qui a des pneus beaucoup plus frais.
Pendant que les deux pilotes Russian Time se neutralisent, Fuoco est cinquième et se rapproche de Ghiotto qui commence à vraiment à être en difficulté et doit céder face à son équipier.

A trois tours du but, Charles continue d'écraser la concurrence et encore le mot n'est pas assez significatif à la vue du live timing. En effet, il roule entre une seconde et une seconde et demie plus vite que Rowland qui est deuxième à 21 secondes. Et dire que les deux pilotes luttent pour le titre.
Cette année, Charles est vraiment impressionnant. Depuis 2012, nous ne l'avons jamais vu aussi dominateur.

Dans le dernier tour, Rowland résiste au retour météorique de Markelov mais comme à son habitude, il tasse le pilote avec lequel il se bat.
Vous vous rappelez sûrement de l'abandon de Charles en Autriche, qui a touché Fuoco après un énième tassement de Rowland.
Cette fois, il réitère la même manœuvre dans la descente entre les virages 9 et 10 qui passent à plus de 200 km/h et Markelov se retrouve à moins d'une dizaine de centimètres de l'herbe, ce qui pourrait avoir des conséquences désastreuses.

Dans le dernier secteur qui passe pratiquement à fond, Marlelov prend l'aspiration et se place à l'extérieur à l'entrée de la dernière chicane. Rowland est à l'intérieur mais le Russe à plus de motricité et les pilotes se retrouvent côte à côte au moment de prendre le dernier virage.
Comme il fallait s'y attendre, Rowland le prend comme s'il était tout seul et envoie Markelov dans l'échappatoire. Le Russe ne s'en laisse pas compter et il a bien raison. Il profite de son élan et passe la ligne avec moins d'un dixième d'écart d'avance sur Rowland car oui, malgré cette manœuvre, le pilote Russian Time a dépassé le pilote DAMS !

Pendant ce temps-là, Charles est déjà en train de savourer sa sixième victoire de la saison, son neuvième podium et sa douzième entrée dans le TOP 5 en quinze courses. Mis à part ses trois abandons, il n'a jamais fait pire que cinquième, que ce soit en course 1 ou en course 2, là où la grille de départ est inversée pour les 8 premiers.

25 tours de course, 26 secondes d'avance. On vous laisse calculer.

Alors que nous attendons une éventuelle décision des commissaires concernant Markelov (puisqu'il a dépassé hors piste), nous insistons sur le fait que Rowland ne lui a pas laissé la moindre place et qu'il serait temps de prendre certaines décisions avant qu'un accident malheureux ne se produise.

Au championnat, Charles compte 66 points d'avance sur le Britannique et 98 sur Markelov. Du côté des équipes, Prema Racing se rapproche de DAMS même si l'écart est encore de 16 points.

TOP 5 de la course : 
01. C.Leclerc (Vainqueur)
02. A.Markelov + 26''635
03. O.Rowland + 26''707
04. L.Ghiotto + 32''692
05. A.Fuoco + 33'081

TOP 5 du championnat des pilotes : 
01. C.Leclerc : 239 points
02. O.Rowland : 173 points
03. A.Markelov : 141 points
04. N.Latifi : 115 points
05. L.Ghiotto : 107 points

TOP 5 du championnat des équipes : 
01. DAMS : 288 points
02. Prema Racing : 272 points
03. Russian Time : 248 points
04. ART GP : 165 points
05. Rappax : 108 points