F1 - Castellet : Charles en forme, Ericsson en feu !

Pour la première journée du retour du Grand Prix de France, l'ambiance est très chaude et pas que du point de vue de la météo. Après dix ans d'absence, tout le monde se réjouit de voir Formule 1 revenir dans le Var et on en parle à des kilomètres à la ronde. Les fans sont heureux, les commerçants aussi et ça fait du bien de retrouver cette atmosphère qui a tant manquée à notre pays.

A 12h00 démarre la séance d'essais libres 1, l'occasion pour nous de vous rappeler que Pirelli apporte des gommes moins épaisses, comme ce fut déjà le cas à Barcelone. Cela avait joué des tours à Ferrari et avait clairement aidé Mercedes.

Du côté de Charles, la séance est très calme. A 30 minutes de la fin de celle-ci, le Monégasque n'a bouclé que dix petits tours et occupe l'avant dernière place devant son équipier. Pour son premier vrai tour chrono, il se place à la dixième position juste devant Ericsson.
C'est ce même Ericsson qui écrase sa voiture dans le mur de protection du double droite du Beausset à deux minutes du drapeau à damiers.
Il a bloqué ses roues arrières au freinage. Avec la forte chaleur, les vapeurs d'essence, et le réservoir d'huile placé à cet endroit, la Sauber du Suédois ne tarde pas à prendre feu. Il faut de longues secondes pour qu'il soit éteint mais toute la partie arrière droite est déchiquetée. Ce serait un miracle qu'il reprenne la piste aujourd'hui. Fort heureusement, il s'en tire sans le moindre mal.

A noter que le virage 6 est très piégeux puisque Hartley, Vandoorne, Räikkönen et Ocon sont partis en tête à queue à cet endroit.

Comme nous nous y attendions, Ericsson ne participe pas à la séance d'essais libres 2. Sa Sauber est tellement endommagée que l'équipe a décidé d'envoyer sa monoplace à l'usine et d'en rapporter une toute nouvelle pour participer au reste du week-end. Ils ne seront que 19 pilotes en piste cet après midi.

Au cours de cette heure et demie, Charles oscille entre la onzième et la quatorzième place mais il est davantage concentré sur sa simulation de course que sur son chrono. D'ailleurs, il est obligé d'interrompre son run à cause de l'incident de Perez, qui a perdu sa roue, et provoqué un drapeau rouge. Notons également l'arrêt en bord de piste de Brendon Hartley qui a vraisemblablement connu un problème lié à son moteur.

Lors de cette séance, Charles a bouclé 13 tours en ultra tendres (violets) et 19 en super tendres (rouges), ce qui est dans la norme du peloton.
On y verra sûrement plus clair demain matin !