F1 2018 - Bilan de la première moitié de saison

Après un début de carrière tonitruent, Charles a gardé ses bonnes habitudes dès son arrivée en Formule 1, le rêve de toute une vie.
Suite à une saison de Formule 2 où il était absolument seul au monde, nous pensions que le passage vers la Formule 1 serait quand même compliqué mais une fois de plus, il s'en est sorti comme un chef !

Trois courses pour comprendre et se remettre en question.
Lors des trois premières courses, Charles voulait sans doute trop bien faire tout de suite et il a accumulé les petites erreurs de jeunesse.
Après le Grand Prix de Chine, et même s'il était mené 2 à 1 en qualifications comme en course, il avait déjà démontré qu'il était capable de battre son équipier. Néanmoins, il devait juste se remettre en question, retrouver son calme et réfléchir à une autre approche sur son pilotage.

Trois mois de folie !
Une fois ce travail effectué, Charles a décidé de revoir ses réglages et s'est adapté à cette voiture bien capricieuse. En optant pour plus de sous-virage, il a fait un pas de géant ! A Baku, il profite du K.O. devant lui pour gagner beaucoup de positions et marquer les points de la sixième place. La piste urbaine d’Azerbaïdjan l'avait déjà vue briller en 2017 lorsqu'il a tout gagné en Formule 2, trois jours seulement après le décès de son père. En 2018, comme un signe du destin, c'est là qu'il signe sa première qualification en Q2 et ses premiers points en Formule 1.

L'Espagne le voit réitérer le même exploit et il marque un nouveau point. Une fois à Monaco, on se dit qu'une belle performance à domicile, avec une modeste Sauber pourrait avoir une incidence sur sa carrière car les rumeurs de Ferrari commencent à émerger. Malheureusement, il casse un disque de frein à 6 tours de l'arrivée car l'équipe ne l'a tout simplement pas prévenu qu'ils étaient au bord de la rupture. Ce genre d'erreurs va se reproduire plus tard. Très déçu de ne pas avoir brillé devant un public acquis à sa cause, il s'en relève et marque encore un point au Canada. En France, il se qualifie en Q3 pour la première fois de sa carrière et le point de la dixième place est encore là pour le récompenser. Même chose en Autriche alors qu'il partait treizième.

Au début de l'été, Charles a pris un net avantage sur son équipier.
Il mène désormais 7 à 2 en qualifications et 6 à 3 en course. Il totalise également 13 points quand Ericsson n'en n'a marqué que trois.
Les rumeurs Ferrari enflent de plus en plus, si bien qu'on parle maintenant d'un passage en rouge dès 2019 à la place de Räikkönen qui retournerait chez Sauber comme à ses débuts.

Un été ruiné par Sauber !
A Silverstone, Charles est huitième au moment de changer de pneus. Lorsqu'il repart des stands, un écrou mal serré met un terme brutal à sa course. En Allemagne, les erreurs de stratégie de Sauber sont plus qu'évidentes. Alors qu'il se qualifie neuvième, Charles est encore dans les points après la mi-course. Sauber pêche une première fois en laissant Ericsson devant Charles alors que le Suédois ne s'est toujours pas arrêté. Il perdra 5 secondes dans l'affaire ainsi que tout espoir de dépasser Sainz sur lequel il revenait. En fin de course, la pluie fait son apparition et là, Sauber se noie. Alors qu'il ne voulait absolument pas des pneus intermédiaires, l'écurie force Charles à s'arrêter tentant un coup de poker. Lorsqu'elle comprend enfin que c'est son pilote qui a raison, il est beaucoup trop tard car la pluie redouble tandis que ses pneus sont déjà morts. En repassant aux stands, le Monégasque repart en pneus slicks car il n'a tout simplement plus de pneus pour piste mouillée.
Il termine logiquement dernier même si très humblement, il dira aux médias que c'était son erreur et non pas celle de l'équipe. Sur cette vidéo, les choses sont claires : https://www.youtube.com/watch?v=HZy3oqv-rqs 
En Hongrie, c'est la malchance qui s'en mêle car il se fait toucher par les deux Force India au départ et est contraint à l'abandon pour la troisième fois de la saison.

Au terme de la première moitié de saison, Charles mène 9 à 3 en qualifications mais à cause des trois derniers Grand Prix, ne mène plus que 6 à 5 en course. Les rumeurs sur Ferrari sont toujours là, malgré le décès de Sergio Marchione qui souhaitait plus que tout l'avoir dans son équipe dès l'an prochain. Avec un nouveau Président, tout pourrait être remis en question même si l'on espère que le point de vue de Ferrari ne changera pas. Les prochaines courses seront déterminantes et Sauber devra être à la hauteur de l'enjeu !

Que le jeux des chaises musicales commence !
Il y a deux semaines, Daniel Ricciardo a créé une énorme surprise en annonçant son départ de Red Bull pour Renault. Il a pris de cours tout le monde, puisque toutes les rumeurs le voyaient continuer dans son équipe. Puis Alonso a annoncé son retrait de la Fomule 1 pour 2019. Sainz prendra sa place, tandis que Gasly remplacera Ricciardo. Reste à savoir ce que feront Räikkönen, ou encore Grosjean, et surtout Charles.

Quoi qu'il en soit et même s'il devait rester une année de plus chez Sauber (ou partir chez Haas), c'est déjà une belle réussite que d'être autant cité par les médias pendant si longtemps, surtout quand c'est lié à la plus prestigieuse équipe de Formule 1. Tout le monde n'a pas eu cette chance.

Rendez-vous dès ce week-end pour continuer la belle histoire !

Déclaration de Charles sur sa première moitié de saison :
"Je suis très heureux ! Après les trois premières courses, si vous nous aviez dit que nous nous serions battus régulièrement à la fin de cette première moitié de saison pour la Q3, nous ne l’aurions pas cru, alors je suis très heureux des progrès que nous avons réalisés. Je me sens maintenant beaucoup plus confiant dans la voiture. Il y a certainement beaucoup de choses que je peux encore améliorer. Je ne conduis pas très bien quand les conditions sont entre humides et sèches. C’est soit plein d’eau, soit sec, mais pas entre les deux, et j’ai besoin de travailler là-dessus. Mais il y a plein de points positifs à prendre."

3 réflexions au sujet de « F1 2018 - Bilan de la première moitié de saison »

  1. Résumé plus que juste .
    Cette intersaison , tous les pilotes sans exception ont déclaré qqchose . Sauf un , resté bien silencieux : Charles . Ça doit qd même bouillir dans la tête :
    Moyenne d'age redbull 21 ans en 2019 .
    Moyenne d'age Ferrari 36 ans ! en 2019 si statuquo .
    A spa l'annėe dernière , Charles avait mis le plus gros écart jamais réalisé en gp2 à la régulière: 28 sec de mémo. On lui souhaite la même réussite .

    ( cocquille frank : c'est sergio Marchione le défunt , Arrivabene maurizio lui est tjs vivant et sans doute le plus ardent supporter de Charles . )

    1. Merci pour la coquille Pascal et également pour votre commentaire :) Erreur réparée !
      On espère que Charles pourra effectivement repartir du bon pied après trois courses compliquée...

  2. Bonjour Charles,

    FÉLICITATIONS déjà pour ce début de saison ! Nous sommes impatient de vous voir chez FERRARI mais personnellement (fan de F1 depuis 40 ans, passionné par Senna, Schumi et FERRARI) je pense qu’une 2ème année « d’apprentissage » serait top avant de rejoindre le mitique cheval cabré. Perso encore, pas Haas SVP !! Go go go Charles ! On se réjouit déjà pour Spa et la suite de la saison

Les commentaires sont fermés.