F1 - Singapour : les Sauber pas très loin du TOP 10

Trois jours après avoir été officialisé chez Ferrari jusqu'en 2022, Charles est de retour dans la Sauber mais cette fois sur une piste qu'il ne connait pas. Connaissant sa rapidité d'adaptation et sa grande aise sur les circuits urbains, on ne se fait aucun souci pour lui quant au déroulement du week-end.

La journée démarre avec les essais libres 1 et on peut presque dire que pour lui, le garage Sauber est le seul endroit tranquille du paddock tellement il est sollicité par les médias internationaux.

Le Monégasque entame sa séance avec de la paraffine verte au niveau du ponton gauche. Il faut attendre 30 minutes avant de le voir signer son premier tour chrono, en 1'49''482. Il continue en 1'46''760 et 1'45''999 avec des pneus tendres (jaunes).
Avec les hyper tendres (roses), il signe un 1'43''341, 1'43''266, 1'42''930 et enfin 1'42''035.

En fin de séance, Charles touche le mur de béton avant le virage 13 ce qui casse sa suspension avant-gauche. Ce n'est rien de bien grave puisqu'il ne restait que deux minutes au chronomètre. Les dégâts sont très faibles et point positif, les Sauber semblent en bonne forme puisque Charles est neuvième et Ericsson onzième.

Deux heures plus tard, les essais libres 2 se déroulent de nuit et avec la voiture de Charles totalement réparée. Le Monégasque s'élance et signe un premier chrono en 1'44''707. Il poursuit en 1'43''649 et 1'43''491 avant de revenir vers les stands. Après une demi-heure, il repart pour une simulation de course en pneus hyper tendres (roses) et remonte quatorzième, en 1'41''062.

Au terme de cette journée, on peut se dire que Charles est un peu en retrait à cause de sa quatorzième place mais quand on voit que Vettel est neuvième, on peut relativiser en se disant qu'il n'y a pas le feu au lac. Finalement, c'est une journée banale de travail à Singapour.

Déclaration de Charles : 
"Ce fut une journée intéressante pour moi. J'ai conduit sur le circuit de Marina Bay Street pour la première fois, c'était passionnant. La piste est à la hauteur de sa réputation et constitue un bon défi, notamment en termes de gestion des pneus. Nous sommes compétitifs et travaillerons dur demain pour nous battre pour de bonnes positions de départ. J'ai hâte d'être de retour dans la voiture."