F1 2021 - Bahreïn : Charles s'offre une incroyable deuxième ligne !

Nous attendions avec impatience que démarre la saison 2021 et enfin, nous y sommes. Si l'intersaison a été l'une des plus courtes de l'histoire de la F1, la saison 2020 a été si longue et si décevante pour Ferrari que le temps semble avoir été décuplé !

Ce premier week-end démarre avec les essais libres 1 dont la durée passe de 90 à 60 minutes. Très vite, Julien Fébreau donne quelques chiffres qui nous font revenir à la réalité : au niveau des progrès sur les moteurs, le bloc Mercedes reste la référence, 10 chevaux devant le Honda. Le Renault n'est pas très loin du motoriste Japonais tandis que le Ferrari est encore très loin puisqu'on parle de 30 chevaux de déficit. Il y a tout de même un point positif, puisque les rouges ont rattrapé 27 chevaux par rapport à l'année dernière, ce qui est déjà très bien. Reste à savoir si les progrès sur la trainée et l'aérodynamique pourront également aider les pilotes à revenir régulièrement dans les points.

Lors des  essais libres 2, Charles effectue deux tentatives de tour rapide mais les deux fois, sa voiture est très instable, lui faisant perdre plusieurs dixièmes. Le travail de cette nuit sera prépondérant. De son côté, Sainz signe un bon chrono (1'31''127 contre 1'31''612) mais l'Espagnol a confirmé à la radio qu'il a bénéficié d'une grosse aspiration.
Dans le dernier quart d'heure, Charles se prête à une simulation de course qui n'est pas si mauvaise puisqu'elle était au niveau de celle de Gasly mais surtout un peu meilleure que celle d'Alpine et d'Aston Martin.

Ce matin, le premier run de Charles lors des essais libres 3 est assez brouillon. Un tête à queue et plusieurs blocages de roues plus tard, il signe un 1'34''501, cinq dixièmes derrière son équipier. Sur le deuxième run (en médiums/jaunes), Sainz améliore en 1'32''108. Malgré un blocage de roue, Charles se rapproche à trois dixièmes.

A 17h, le moment fatidique est enfin arrivé. Plus besoin de se cacher : place aux qualifications !

Q1 - 18 minutes :
Dans son premier run, Charles signe un 1'31''682 qui le place juste derrière Sainz et son 1'31''653. Le Monégasque indique toutefois à la radio qu'il s'est loupé dans le dernier virage. Dans le deuxième run, il améliore en 1'30''691 et remonte à la quatrième place. Quelques instants plus tard, Sainz se fait une grosse frayeur lorsque son moteur coupe sans prévenir avant de repartir. Le deuxième pilote Ferrari a eu beaucoup de chance de pouvoir revenir aux stands mais aussi de finir quinzième et de ne pas être éliminé !

Les éliminés : Ocon, Latifi, Russell, Schumacher et Mazepin.

Q2 - 15 minutes :
Dans le premier run, chacun y va de sa stratégie de pneumatiques. Ainsi, les Mercedes, Red Bull, Alpha Tauri et McLaren partent en médiums (jaunes) tandis que les Alfa Romeo, Stroll, Alonso et les Ferrari sont logiquement en tendres (rouges). Si Sainz confirme sa bonne forme, cinquième en 1'30''861, Charles semble plus à l'aise et signe un 1'31''052 qui le place septième.

Dans le deuxième run, Charles signe le meilleur temps en 1'30''010 mais, histoire de le titiller, Sainz le bat d'un millième de seconde et lui chipe la place préférentielle. Les deux Ferrari passent donc en Q3 pour la première fois depuis le Grand Prix de Hongrie 2020.

Les éliminés : Perez, Giovinazzi, Tsunoda, Räikkönen et Russell.

Q3 - 12 minutes :
Si Verstappen prend le meilleur temps à Hamilton pour 23 millièmes, Charles nous sort le tour parfait dont il est le seul à avoir le secret et signe le quatrième temps, un dixième derrière Bottas ! Ce tour stratosphérique lui offre la deuxième ligne et il en profite pour coller une demi seconde à Sainz qui a pourtant été plus à l'aise durant tout le week-end. Superbe !

Du côté de la stratégie pour la course, Gasly (cinquième) partira en pneus médiums (jaunes), comme les McLaren qui sont derrière lui. Sur le papier, ces trois voitures ont l'avantage sur la Ferrari, tant sur les pneus que sur la performance. Si les rouges parviennent à finir entre la cinquième et la huitième place, ce sera déjà un très bon résultat, surtout quand on sait d'où ils reviennent. Voilà qui donnera de la confiance à l'équipe mais aussi à Charles qui n'est jamais aussi bon que lorsque son équipier le pousse dans ses retranchements.

Classement des qualifications :
01. M. Verstappen (Red Bull)
02. L. Hamilton (Mercedes)
03. V. Bottas (Mercedes)
04. C. Leclerc (Ferrari) 
05. P. Gasly (Alpha Tauri)
06. D. Ricciardo (McLaren)
07. L. Norris (McLaren)
08. C. Sainz (Ferrari) 
09. F. Alonso (Alpine)
10. L. Stroll (Aston Martin)
11. S. Perez (Red Bull)
12. A. Giovinazzi (Alfa Romeo)
13. Y. Tsunoda (Alpha Tauri)
14. K. Räikkönen (Alfa Romeo)
15. G. Russell (Williams)
16. E. Ocon (Alpine)
17. N. Latifi (Williams)
18. S. Vettel (Aston Martin)
19. M. Schumacher (Haas)
20. N. Mazepin (Haas)

Le mot de Charles après les qualifications :
"Je ne sais pas à quoi cela ressemblait de l'extérieur mais j'ai eu beaucoup de mal ce week-end. En FP2 et FP3, j'ai lutté avec la voiture, sur-conduisant un peu et ne conduisant pas bien d'une manière générale. Je savais que je pouvais faire un bon tour mais de là à y parvenir c'est toujours plus compliqué. Lors des qualifications, le feeling était bon dès le début et j'ai réussi à faire ce tour en Q3 dont je suis très content. Pour ce qui est de la course, je dois dire que je suis assez impressionné par Alpha Tauri. Ils ont été très rapides sur le rythme de course et ils commenceront aussi sur des médiums demain. Ça va être difficile mais notre objectif est évidemment d'essayer de garder notre position. Je pense que le TOP 3 n'est pas encore accessible de façon réaliste, mais si je parviens à finir quatrième, je serai très satisfait !"


Photo : media.ferrari.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *