F1 2021 - Bahreïn : Charles annonce la couleur !

Au lendemain d'une superbe deuxième ligne décrochée par Charles, l'heure est à la course et comme l'a dit Mattia Binotto : "l'objectif est de marquer de gros points et de saisir chaque opportunité car il y aura des moments plus compliqués."

Le tour de formation dévoile le choix des pneus de chacun :
Les Ferrari, les McLaren, les Alpine, les Williams et Stroll sont en tendres (rouges) tandis que les autres pilotes sont en médiums (jaunes). La bagarre avec Gasly (cinquième) nous promet de belles choses. A la fin du tour de formation, surprise : la Red Bull de Perez est arrêtée en bord de piste, moteur coupé. Après quelques manipulations sur le volant, le moteur Honda se remet en route. Le Mexicain parvient à rejoindre les stands où il s'élancera après tout le monde.

A l'extinction des feux, son équipier garde le bénéfice de sa pole position et vire en tête dans le premier virage. Derrière et tandis que Charles prend l'avantage sur Bottas pour la troisième place, Mazepin perd l'arrière de sa Haas et vient s’écraser dans le rail. Sa course se termine au bout de deux virages... La Safety Car entre en piste le temps de dégager la monoplace du Russe.

A la reprise, Charles garde sa troisième place mais derrière lui, les choses s'agitent. Gasly perd son aileron avant en touchant la McLaren de Ricciardo et Schumacher part en tête à queue sans rien toucher à cause de ses pneus froids. Après une brève activation de la Virtual Safety Car, Bottas prend l'avantage sur Charles mais le Finlandais a bloqué deux fois ses roues.

Au neuvième tour, c'est au tour de Norris de passer mais le Britannique a dû s'y prendre par trois fois. Au treizième, Norris et Charles s'arrêtent en même temps. Ils ressortent treizième et quatorzième, tout deux en médiums (jaunes). Au tour suivant, Ricciardo s'arrête également mais il ressort derrière Alonso, en plus de ressortir derrière Norris et Charles. L'Australien a donc perdu du temps puisqu'il accuse 5 secondes de retard sur le Monégasque. Notons le beau dépassement de Sainz (P8) qui a doublé Alonso et Vettel coup sur coup, laissant "les anciens" et leur trois titres de champion du monde s'expliquer pour la neuvième place.

A la mi-course, Charles continue de nous faire vraiment plaisir. Non seulement il devance les Aston Martin, Alpha Tauri et Alpine mais en plus de ça, il tient très bien le rythme des McLaren qui sont sensées avoir une voiture bien meilleure et un moteur beaucoup plus puissant. Bref, il nous régale !

Au trente-deuxième tour, Charles et Ricciardo s'arrêtent une deuxième fois aux stands. Il repartent en pneus durs (blancs) à l'instant où Alonso abandonne sur problème de freins. Cinq tours plus tard, Perez change ses pneus pour la dernière fois et repart en médiums. Il ressort des stands à 10''7 de Charles mais l'écart semble trop faible pour permettre au Monégasque de rester devant. Notons que sur ce relai en pneus durs (blancs), il est plus performant que la McLaren de l'Australien. L'écart augmente petit à petit, tour après tour et c'est une très bonne nouvelle pour la suite. Nous n'imaginions pas la Ferrari du Monégasque capable de rivaliser avec l'écurie de Woking dès ce premier week-end de la saison.

A six tours de l'arrivée, Perez fait la jonction avec Charles avant de prendre logiquement l'avantage en bout de ligne droite grâce au DRS. Le Monégasque ne pouvait pas lutter mais gardons à l'esprit qu'il a repoussé Ricciardo à plus de 10 secondes alors qu'au début de son relais, il n'en avait que 3 d'avance.

Sous le drapeau à damier, Hamilton remporte une course offerte par Verstappen puisque son équipe lui a ordonné de laisser repasser le Britannique après un dépassement fait au-delà des limites de la piste. On peut se poser la question de la cohérence de la part des commissaires qui ont été très cléments toute la course avec Hamilton qui a souvent viré très au large à cet endroit durant toute la course.

Plus loin, Charles termine sixième pour sa première course de la saison et quelle course ! Il a tenu la dragée haute à la McLaren de Ricciardo et même si Perez l'a dépassé en fin de course, il faut rester réaliste, sans sa coupure moteur dans le tour de chauffe, le Mexicain aurait de toute façon fini devant.

Finir sixième et huitième, c'est un très bon résultat pour Ferrari. Il est très précieux et il va encourager encore plus les hommes de Maranello pour revenir au niveau espéré. Après cette première course, semblent être la quatrième force du plateau avec McLaren à portée de tir !

Vivement Imola le 18 avril !

Classement de la course : 
01. L. Hamilton (Mercedes)
02. M. Verstappen (Red Bull)
03. V. Bottas (Mercedes)
04. L. Norris (McLaren)
05. S. Perez (Red Bull)
06. C. Leclerc (Ferrari)
07. D. Ricciardo (McLaren)
08. C. Sainz (Ferrari)
09. Y. Tsunoda (Alpha Tauri)
10. L. Stroll (Aston Martin)
11. K. Räikkönen (Alfa Romeo)
12. A. Giovinazzi (Alfa Romeo)
13. E. Ocon (Alpine)
14. G. Russell (Williams)
15. S. Vettel (Aston Martin)
16. M. Schumacher (Haas)
17. N. Latifi (Williams) OUT
18. P. Gasly (Alpha Tauri) OUT
19. F. Alonso (Alpine) OUT
20. N. Mazepin (Haas) OUT

TOP 5 du championnat des pilotes : 
01. L. Hamilton : 25 points
02. M. Verstappen : 18 points
03. V. Bottas : 16 points
04. L. Norris : 12 points
05. S. Perez : 10 points
...
06. C. Leclerc : 8 points
08. C. Sainz : 4 points

Classement des constructeurs : 
01. Mercedes : 41 points
02. Red Bull : 28 points
03. McLaren : 18 points
04. Ferrari : 12 points
05. Alpha Tauri : 2 points
06. Aston Martin : 1 point
07.  Alfa Romeo : : pas de point
08. Alpine : : pas de point
09. Williams : : pas de point
10. Haas : pas de point

Le mot de Charles après la course :
"Très honnêtement, nous avons fait un bon travail. McLaren a été très rapide aujourd'hui, surtout Lando. En fin de compte, je termine sixième et je suis assez satisfait. On va regarder ce qu'on peut améliorer. Mais c'est vrai qu'après cette belle qualification, j'avais envie de faire un petit peu mieux. Finalement, sixième c'était le meilleur résultat qu'on pouvait faire aujourd'hui. Ce serait une super saison si on arrive à être la troisième force du championnat constructeurs, même si encore une fois et je sais que ça fait bizarre de dire ça, ce n'est clairement pas là où on voudrait être en étant Ferrari. En gardant à l'esprit nos performances de l'année dernière, je pense que la troisième place au championnat constructeurs devrait être notre objectif."

 


Photo : media.ferrari.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *