F1 2022 - Barcelone : Grande déception pour Ferrari

De retour en Europe après un exercice inédit en Floride, le paddock se retrouve pour le Grand Prix d'Espagne avec, pour toutes les écuries ou presque, des améliorations sur leurs monoplaces. Charles arrive en leader du championnat mais n'est jamais monté sur le podium à Barcelone. Le défi est d'autant plus grand que Red Bull et surtout Mercedes ont réalisé des progrès. La lutte semble se faire à trois ! Coté météo, une grande chaleur va s'abattre sur la Catalogne et mettre à rude épreuve les pneumatiques.

Vendredi, lors des essais libres 1 et 2, le Monégasque dompte sa Ferrari en terminant premier de chacune des deux séances et où, pour l'anecdote, il devance son rival néerlandais à chaque fois de 336 millièmes. A la fin de la journée, les Rouges sont optimistes quant aux bonnes performances de la F1-75. Autrement, Ferrari et McLaren ont dû briser un de leurs couvres-feux disponibles pour changer les châssis de Sainz et Norris. En effet, si le second avait effectué un passage trop violent sur un vibreur, c'est pour un problème d'alimentation en carburant que l'Espagnol a vu ses mécaniciens travailler sur sa monoplace.

Le lendemain, Charles poursuit son invincibilité en s'adjugeant la dernière séance d'essais libres. Les deux Mercedes sont bel et bien de retour avec une troisième et quatrième place et prouvent sur ce circuit qu'il faudra compter sur les flèches d'argent.

L'exercice intraitable des qualifications débute avec sérénité dans le garage. Tout sourire, Charles commence Q1 de la meilleure des manières en signant un 1'19"861, et s'offre une nouvelle première place. En Q2, les choses se compliquent. Lors de la première tentative, Russell et Hamilton marquent les esprits en effectuant les deux meilleurs temps. Sainz est alors septième, Verstappen sixième et Charles quatrième. Tous les supporters du Monégasque, nous les premiers, se mettent alors à stresser lorsqu'ils voient leur champion prendre le risque de rester aux stands pour économiser un train de pneus. Il glisse par conséquent au septième rang mais se qualifie pour la dernière partie de la séance.

En Q3, quatre écuries sont parvenues à hisser leurs deux pilotes dans le top 10 : Ferrari, Red Bull, Mercedes… et Haas ! Alors que Verstappen réalise un excellent tour en 1'19"073, Charles perd le train arrière de sa voiture dans le dernier enchaînement du tour et termine en tête-à-queue. Il rentre directement aux stands, sans le moindre dégât, et peut se concentrer sur l'ultime tentative.

Une fois de plus, Charles réussit à tout mettre bout à bout et descend sous les 1'19" avec un 1'18"750. Le tour est tout simplement parfait et renvoie Verstappen à plus de trois dixièmes. Ce dernier n'a pas pu défendre ses chances suite à un problème de DRS sur sa voiture. Sainz complète le top 3.

Charles signe une nouvelle première ligne, la sixième en six courses. Son efficacité en qualifications reste intacte. Il décroche donc la quatrième pole position de la saison, la trentième en monoplace, la treizième depuis son arrivée à Maranello en 2019, et égale Alberto Ascari. C'est une autre étape de franchie dans sa quête de gloire chez Ferrari.

Classement des qualifications :

Sur la grille dominicale, Charles compte bien profiter de son avantage obtenu la veille. Il part donc avec un train de gommes neuves. Tous les autres pilotes sont en pneumatiques tendres usés, à l'exception d'Hamilton qui débute en mediums.

Au départ, il n'en fallait pas plus pour que Verstappen prenne le dessus sur le Monégasque mais c'est bien le Néerlandais qui voit son rival garder l'avantage au premier virage. Quant à Sainz, il ne réalise pas un départ convenable. Le premier incident de course intervient au troisième virage entre Hamilton et Magnussen. Les deux pilotes se percutent et doivent repartir bons derniers.

Charles parvient à sortir de la fenêtre du DRS de son poursuivant et après quelques tours compte plusieurs secondes d'avance. Au septième tour, Sainz perd le train arrière et traverse le bac à graviers au virage 3. C'est une énième erreur de l'Espagnol qui ne parvient pas à maximiser les points pour son écurie. Il est toutefois imité par Verstappen deux tours plus tard qui limite la casse en ressortant quatrième, derrière Russell et Pérez.

A partir de ce moment, Charles profite de la situation pour creuser l'écart avec ses poursuivants et obtient jusqu'à douze secondes d'avance. Il est néanmoins bien aidé par le Britannique qui bloque les deux Red Bull au bout de la ligne droite des stands. Pour parfaire la situation, le système de DRS de Verstappen fait des siennes et ne s'ouvre qu'une fois sur deux.

Le bal des arrêts aux stands commence pour chausser des gommes mediums. La dégradation des pneumatiques étant plus que satisfaisante pour Ferrari, Charles pousse son relais et ne rentre qu'au vingt-deuxième tour. Il ressort six secondes devant Russell. En somme, tout semble aller pour le Monégasque qui s'adjuge également le meilleur tour en piste au vingt-sixième tour. Le Grand Chelem lui est promis

C'était sans compter sur le turbo du moteur qui décide de rompre son effort, conduisant Charles à l'abandon. C'est une grosse désillusion pour lui, tant il dominait les débats à Barcelone. Il ne peut que constater la quatrième victoire de Verstappen qui lui permet de le dépasser au championnat du monde.

En toute fin de course, Sainz sauve les meubles en glanant la quatrième place sur un Hamilton devant économiser de l'essence. La gestion du carburant fut mauvaise chez Mercedes, au bénéfice de Ferrari qui réalise malgré tout une très mauvaise opération. Les Rouges perdent la tête des deux championnats au profit de Red Bull. A Monaco dans une semaine, le tracé devrait être à l'avantage de Charles et de la F1-75. Prions pour que la malédiction du Prince du Rocher se termine.

Classement de la course :

Top 5 du championnat pilotes : 
01. M. Verstappen : 110 points
02. C. Leclerc : 104 points
03. S. Perez : 85 points
04. G. Russell : 74 points
05. C. Sainz : 65 points

Classement des constructeurs : 
01. Red Bull : 195 points
02. Ferrari : 169 points
03. Mercedes : 120 points
04. McLaren : 50 points
05. Alfa Romeo : 39 points
06. Alpine : 34 points
07. Alpha Tauri : 17 points
08. Haas : 15 points
09. Aston Martin : 6 points
10. Williams : 3 points

Charles au micro de Canal+ :
"J'ai perdu la puissance du moteur. Il y avait un problème et cela fait mal. Mais on a également de nombreux points positif, à commencer par le fait que l'on a plus de dégradation des pneus. Il ne faut juste pas que le problème de moteur revienne. Cela arrive, les ingénieurs ont fait un gros boulot pour avoir une voiture performante. A Monaco cela va être important de faire un bon résultat, tout comme il le fallait ici. J'espère que je pourrai finir le Grand Prix à la maison."

N'oubliez pas que nous sommes sur Facebook et sur Twitter !


Photo : Scuderia Ferrari

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.