F1 2024 - Miami : Deux nouveaux podiums pour Charles !

À peine quinze jours après le Grand Prix de Chine, nous nous retrouvons de l'autre côté de la Terre, aux États-Unis, et plus précisément à Miami, pour un autre week-end dédié au format sprint ! En parlant de couleurs, les Ferrari arborent fièrement une livrée bleue et rouge pour commémorer les soixante-dix ans de la première course du Cheval Cabré sur le sol américain. (Vous pouvez en retrouver des photos sur notre page facebook).

Comme le veut la coutume en format sprint, il n'y a qu'une seule séance d'essais libres, qui débute sous de mauvais auspices pour Charles puiqu'au bout de six minutes il part en tête-à-queue dans la partie sinueuse du circuit. Dans le mauvais sens, et sur une section de la piste très étroite, il ne parvient pas à se remettre en marche et doit arrêter sa voiture pour cause de surchauffe de l'embrayage. Verstappen réalise le meilleur temps, suivi de Piastri et de Sainz, qui semble très rapide.

La journée se poursuit avec les qualifications pour la course sprint. Lors de la première séance, conformément au règlement, tous les pilotes utilisent des pneus mediums. Sans surprise, Charles passe en SQ2 sans encombre. Le meilleur temps de la SQ1 est réalisé par les deux McLaren. Verstappen se classe quatrième et Leclerc septième.
En SQ2, les choses se répètent, et Charles réalise un passage sans difficulté en classant troisième. Le meilleur temps revenant à nouveau à Norris, suivi de près par Perez. Verstappen est quant à lui quatrième. Les Red Bull seront-elles enfin mois dominatrices ? Nous y avons brièvement pensé, mais les doutes ont rapidement été dissipés, puisque comme d'habitude, Verstappen est là quand il le faut, signant le meilleur temps en SQ3. Leclerc, quant à lui, se positionne entre les deux Red Bull en fin de séance, ne manquant la pole position que d'un dixième. Sainz, légèrement dominé toute la séance par son équipier termine cinquième.

Malgré son absence lors de la FP1, Charles semble très à l'aise sur ce tracé !

La journée de samedi commence avec la course sprint. Au moment de quitter les stands, Charles est victime d'une libération dangereuse de l'Alpine d'Ocon dans la voie rapide qui touche de son aileron la roue arrière droite de la Ferrari. Heureusement, aucun dommage n'est à déplorer, mais le pilote français écopera de dix secondes de pénalité sur son temps de la course sprint.

Au départ de cette course sprint, Charles réalise une bonne envolée en se positionnant au niveau de Verstappen dans le premier virage, mais il choisit de ne pas prendre de trop gros risques. Pendant ce temps, l'action se déroule quelques voitures plus loin. Hamilton entre dans ce même virage comme un boulet de canon, déclenchant un effet domino qui touche les deux Aston Martin et Norris. Alonso doit repasser par les stands à cause d'une crevaison. Stroll et la McLaren doivent abandonner. Cet incident entraîne l'intervention de la voiture de sécurité. La relance se déroule sans accroc.

La course reprend et se fait très calme en tête de peloton. Cette course sprint est surtout marquée par la lutte intense entre Hamilton et Magnussen. Ce dernier est connu pour ses défenses agressives et il le démontre une fois de plus. À l'issue de cette bataille, qui dure une bonne dizaine de tours, Magnussen écope de vingt secondes de pénalité. A l'arrivée d'une course sprint seulement animée pour les derniers points, Verstappen, Charles et Perez occupent le podium. Sainz reste cinquième, bloqué par Ricciardo qui a su défendre sa position avec succès.

La journée se poursuit avec les qualifications pour la course de dimanche. La Q1 se déroule sans encombre pour Charles. La surprise vient de l'élimination de Ricciardo, qui avait pourtant signé le quatrième temps lors de la course sprint. Les deux Alpine passent en Q2 mais n'iront pas plus loin ! Verstappen réalise le meilleur temps, tandis que Leclerc se classe septième. La Q2 ressemble à la Q1, toujours sans le moindre souci et même mieux puisque Charles signe le meilleur temps, devançant de peu la Red Bull. Les deux Aston Martin sont éliminées, avec Alonso qui se contente seulement du quinzième temps.

Pour la Q3, Leclerc et son coéquipier s'emparent de la première ligne provisoire avant que Verstappen ne prenne la tête de la feuille des temps. Pour la seconde tentative, aucun pilote du quatuor n'améliore. Le champion du monde décroche donc la pole position définitive à seulement un petit dixième devant le Monégasque. Sainz et Perez complètent le top quatre.

Charles semble très confiant lors de l'interview. On peut être certain qu'il va tout donner et essayer de mettre la pression sur Verstappen dès le départ. Une victoire est réellement envisagée pour ce week-end ! Les McLaren semblent également être rapides, mais pas autant que les Ferrari !

Dimanche, c'est le jour tant attendu de la course. Au moment où les feux s'éteignent, Charles connaît un départ délicat. Sainz et Perez en profitent pour le dépasser, mais le Mexicain manque complètement son premier virage, évitant de peu son coéquipier. Charles récupère sa deuxième place, tandis que Piastri en profite pour s'infiltrer devant les deux hispaniques.

En ce début de course, le Monégasque semble souffrir d'un rythme faible, permettant à l'Australien de prendre la deuxième place dès le quatrième tour. Bien que Sainz paraisse plus rapide, ses plaintes à la radio ne sont pas suivies d'un changement de positions, une décision sage de la part de Ferrari, car Charles retrouve rapidement son rythme, mettant la pression sur la McLaren devant lui tout en maintenant un écart de deux secondes sur son coéquipier, tandis que Perez semble en difficulté, et Norris est toujours dans ses rétroviseurs.

La Red Bull est la première du top six à passer aux pneus durs. Au vingtième tour, Charles entre aux stands pour chausser les pneus à flancs blancs. Le travail rapide des mécaniciens (1,9s) le fait repartir sixième, entre les deux Mercedes, avant qu'il réussisse un superbe dépassement sur Hamilton.

Trois tours plus tard, Verstappen provoque une Virtual Safety Car en arrachant un cône, mais cela ne profite pas aux pilotes de tête. La course reprend son cours, mais au vingt-huitième tour, Piastri et Sainz suivent Verstappen aux stands pour chausser les pneus durs. Charles remonte à la troisième place, son undercut a porté ses fruits ! Peu après, la Safety Car entre en piste après un accrochage entre Magnussen et Sargeant, mais ne se place pas devant Norris comme elle le devait. Ce dernier peut s'échapper un peu, faire son arrêt et ressortir en tête.

À la relance, Norris maintient son avance, creusant rapidement l'écart avec Verstappen, tandis que Charles reste dans le DRS de la Red Bull mais ne parvient pas à combler l'écart grandissant. En fin de course, une bataille intense entre Piastri et Sainz tourne mal pour Piastri, qui doit repasser par les stands à cause d'un aileron endommagé.

Pendant ce temps, Hamilton demande plus de puissance pour attaquer Perez, et Alonso réussit à remonter devant Ocon pour la neuvième place. Norris remporte sa première victoire en Formule 1, suivi de Verstappen et Charles complétant le podium. Malgré son absence lors de la FP1, Charles réalise un excellent week-end en marquant le maximum de points, se rapprochant à seulement cinq points de Perez au championnat. Ferrari conforte ainsi sa deuxième place au classement des constructeurs.

Note du Grand Prix par l'équipe CLF :
Franck : 15| Cédric : 17| Raphaël : 17| Fred : 14| Mickaël : 18

TOP 5 du championnat pilotes :
01. M. Verstappen : 136 points
02. S. Perez : 103 points
03. C. Leclerc : 98 points
04. C. Sainz : 85 points
05. L. Norris  : 85 points

Classement des constructeurs : 
01. Red Bull : 239 points
02. Ferrari : 187 points
03. McLaren : 124 points
04. Mercedes : 64 points
05. Aston Martin : 42 points
06. Racing Bulls : 19 points
07. Haas : 7 points
08. Alpine : 1 point
09. Williams : 0 point
10. Stake F1 : 0 point

N'oubliez pas que nous sommes sur Facebook !


Photo : media.ferrari.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *