ALPS 2014 - Monza : une première victoire de malade !

Le premier coup de théâtre survient avant même le début du week-end, avec le forfait de George Russell, malheureuse victime de la varicelle. C'est dommage pour le pilote Koiranen qui pointait à la quatrième place du championnat, à seulement trois points de Charles.
Le Monégasque peut donc espérer profiter du forfait de son rival pour engranger de précieux points, tout en ayant Matevos Isaakyan et ses 26 points d'avance en ligne de mire !

Toutefois, deux jours avant de partir pour Monza, Charles attrape une très vilaine gastro, ce qui risque de l'handicaper pendant ce week-end.

Lors des Essais Libres du vendredi, les pilotes doivent composer avec une piste sèche dans la première séance et détrempée dans la deuxième.

Le matin, Nyck de Vries (Koiranen GP), se classe une nouvelle fois en haut de la feuille des temps, avec plus de quatre dixièmes d'avance sur Jack Aitken (Fortec) et un Charles Leclerc englué dans le trafic.

L'après-midi, le meilleur temps revient à son équipier, Ben Barnicoat, mais le Monégasque n'accuse qu'un léger retard d'un dixième et demi, sachant qu'il n'a pas voulu prendre de risque sur une piste détrempée et très piégeuse. Il était évidemment inutile de se mettre dans bac à graviers ou de casser la voiture. Certains l'ont compris, mais d'autres non, d'où la triple interruption au drapeau rouge, provoquée par Semen Evstigneev (BVM Racing), Akash Nandy (Tech 1, qui a pu repartir) et enfin par Stefan Riener (Cram Motorsport).

Le soleil fait son grand retour lorsque démarre la journée du samedi et les qualifications commencent avec le Groupe A, le plus relevé.

Charles en fait partie, de même que Nyck de Vries (Koiranen GP), et Ben Barnicoat (Fortec), mais c'est après une grosse lutte avec Jack Aitken (Fortec) et Dario Capitanio (BVM) qu'il parvient à arracher la pole position de son groupe sous le drapeau à damiers, en 1'49"676 ! Le Monégasque, pourtant affaibli, devance le pilote BVM (1'49"899) de plus de deux dixièmes !

Derrière eux, c'est un coup de massue pour Nyck de Vries, qui n'est que cinquième, en 1'50''275. C'est pire pour Ben Barnicoat qui ne signe que le sixième temps en 1'50"478.

Le Groupe B voit Matevos Isaakyan (JD Motorsport) et Stefan Riener (CRAM Motorsport) en lutte pour la pole position mais c'est ce dernier qui a le dernier mot, en 1'49"657 ! Le temps de Charles est battu d'un souffle, puisque nous parlons dix-neuf millièmes de secondes !

Un souffle qui fait très mal à la rédaction du site, tant nous étions excités à l'idée d'une éventuelle pole position Monégasque, mais Charles n'a pas à être déçu, puisqu'il partira deuxième de la Course 1, ce qui est déjà un résultat magnifique, son meilleur en monoplace !

Matevos Isaakyan échoue à la deuxième place de ce même Groupe B (1'49"717) alors que Matteo Gonfiantini (TS Corse) arrache une superbe cinquième place, ce qui est sa meilleure qualification jusqu'ici.
Simon Gachet (ARTA Engineering) n'est que dixième à cause de problèmes de freins arrières.

Les pilotes se retrouvent tous pour la Course 1 qui démarre à 17h00. Charles qui était retourné à son hôtel pour se reposer (toujours à cause de sa gastro) est lui aussi de retour sur le circuit, après avoir suivi les exploits de son parrain sportif Jules Bianchi, qui est parvenu à passer en Q2 avant de signer la douzième place des qualifications au volant d'une voiture aux performances très modestes !

Cette Course 1 est très importante pour Charles, puisqu'il part deuxième et prétend donc à sa première victoire en monoplace.
Attention toutefois, car Matevos Isaakyan s'élance juste derrière lui. Nyck de Vries (leader du championnat) ne part que dixième, juste derrière l'excellent Matteo Gonfiantini, pilote de la toute petite équipe TS Corse.
Simon Gachet (quatrième du championnat), ne s'élance que dix-huitième à cause de ses problèmes techniques matinaux, mais le jeune Français a déjà prouvé être capable de faire de grosses remontés.

Stefan Riener réagit bien à l'extinction des feux et traverse la piste pour tasser Charles afin de l'empêcher de prendre la première place.
La manœuvre réussie et Matevos Isaakyan en profite pour prendre le meilleur sur le Monégasque qui le repasse à l'issue du premier tour.

Au deuxième passage Charles part à l'abordage de Stefan Riener qui le devance presque trois secondes tandis que Nyck de Vries est septième. Le Monégasque n'a même pas besoin de le rattraper, puisque la direction de course lui inflige 10 secondes de pénalité pour départ anticipé. En fond de classement, Simon Gachet est contraint à l'abandon, touché par un autre concurrent.

Au quatrième tour, Matevos Isaayan repasse Alessio Rovera mais au tour suivant, c'est l'abandon. Le pilote JD Motorsport a été surpris par le tête à queue de Sun Zheng qui était à un tour. C'est en tentant de l'éviter, sans succès, que s'est terminé sa course.

Le reste de l'épreuve est en réalité une lutte à distance entre Riener (premier) et De Vries (quatrième), puisque le leader du championnat accuse 11 secondes de retard sur le l'Autrichien qui a en réalité 1 seconde d'avance sur lui, la faute à sa pénalité. Entre les deux pilotes, Charles a évidemment été prévenu par radio de la situation et mène virtuellement la course avec cinq secondes d'avance sur Rovera qui est son premier poursuivant. Il est inutile de forcer dans la mécanique, il suffit de rallier l'arrivée.

Dernier tour, dernier passage dans la parabolique, Charles remonte tout ses rapports de boite et passe la ligne d'arrivée en vainqueur avant d'exploser de joie dans le cockpit de sa Fortec !
Alessio Rovera est deuxième, devant le pauvre Stefan Riener qui monte quand même sur le podium, malgré sa pénalité. Nyck de Vries n'est que quatrième mais conserve l'essentiel : sa première place au championnat.

Derrière le pilote Koiranen GP nous retrouvons Ben Barnicoat, qui est revenu de la douzième à la cinquième place. C'est l'autre bonne nouvelle du jour du côté de Fortec !
La cœur est également à la fête au sain de l'équipe TS Corse, l'équipe disposant du plus petit budget du championnat, puisque Matteo Gonfiantini marque les points de la neuvième place. Bravo Matteo !

Sur le podium, Charles a enfin le grand sourire qui lui va si bien, celui qui fait vraiment très plaisir à voir !

C'est l'occasion pour nous d'écouter un morceau de l'hymne Monégasque, qui signale aussi la première victoire Monégasque en Formule Renault depuis celle de Stefano Coletti, le 15 Juillet 2007, c'était au Hungaroring en Eurocup !

Après sa superbe victoire à la Winter Cup 2013 alors qu'il avait une gastro, Charles gagne encore avec le même virus ! Voilà un pilote qui devrait être malade plus souvent ! Plus sérieusement, remporter une course de cette manière, à ce niveau et affaibli relève de l'exploit et Charles l'a fait !

Du côté du championnat et comme une bonne nouvelle n'arrive jamais seule, Charles grimpe à la deuxième place du championnat. Il devance Matevos Isaakyan d'un petit point !

Nous espérons que le reste du week-end se déroulera exactement de la même manière et nous serons sur place pour vous relater tout cela !

Rendez-vous demain à 14h00 pour la Course 2, avec un Charles Leclerc qui partira une nouvelle fois depuis la première ligne !

Une réflexion sur « ALPS 2014 - Monza : une première victoire de malade ! »

  1. ICI. MONZÀ et.tu vois poduim en.Allemagne TOP CHARLES.
    Si.t'avais imaginer bien popoff

Les commentaires sont fermés.