En route pour la F2 FIA !

Nous démarrons notre sixième saison aux côtés de Charles par la présentation de cette nouvelle aventure qui l'attend. Le championnat F2 FIA (ex GP2 Series) est considéré comme le plus difficile et le plus relevé de toutes les catégories de monoplaces qui convergent vers la Formule 1.

S'il parvient à remporter le titre comme l'ont fait Hamilton, Rosberg, Grosjean ou encore Vandoorne avant lui, Charles se placerait idéalement pour accéder à la Formule 1 dès 2018. Même si rien n'est encore fait, c'est clairement l'objectif du Monégasque qui sait évidemment qu'il va devoir travailler sans relâche pour réaliser son rêve.

Présentation technique :
La voiture, une Dallara GP2/11 est à l'aube de sa dernière saison et est donc considérée comme "l'ancienne génération". Elle sera, en effet, remplacée par la GP2/18 en 2018. La nouvelle bête de course de Charles pèse 688 kg (pilote compris) et développe environ 612 chevaux.
Le moteur est un V8 Mecachrome et les pneus sont pratiquement identiques aux pneus utilisés en 2016 par la Formule 1. En comparaison des GP3 Series, cette monoplace dispose de 212 chevaux de plus pour un poids qui varie assez peu (630 kg pour la GP3 contre 688 kg pour la GP2). La vitesse de pointe passe quant à elle de 285 km/h à 330 km/h .

Format du week-end :
- Vendredi : une séance d'essais libres de 45 min.
- Samedi : une séance de qualifs de 30 min. (matin) et une course de 60 min. (après-midi).
- Dimanche : une course 2 de 45 min. La grille de départ étant établie en fonction de l'ordre d'arrivée de la course 1, tandis que les 8 premiers partent en ordre inversé.

Réglementation :
Pour le F2, les pilotes auront quatre types de gommes à disposition :
Le super soft, soft, medium et dur. Comme en F1, c'est Pirelli qui sélectionnera deux types chaque week-end de course en fonction de la piste. Chaque pilote aura cinq trains de pneus slicks et trois de pneus pluies à disposition par week-end. La grande nouveauté pour Charles sera le passage par les stands obligatoire pour changer de pneus lors de la course longue. Evidemment, les quatre devront être changés et les pilotes devront utiliser les deux types de gommes différents.

Autre nouveauté pour Charles : le DRS. Un élément clé pour les dépassements mais activable à la seule condition d'avoir passé la ligne d'activation à moins d'une seconde de la voiture qui le précède.

Les points :
Qualifications :
Le pilote décrochant la pole position est crédité de 4 points.

Course 1 (longue) :
25, 18, 15, 12, 10, 8, 6, 4, 2, et 1 point pour le dixième.

Course 2 (sprint) :
15, 12, 10, 8, 6, 4, 2, et 1 point pour le huitième.

Points bonus :
2 points sont attribués lors de chaque course pour l'auteur du meilleur tour. Pour y être éligible, il faut que le pilote en question soit parti depuis la grille de départ et qu'il termine dans le TOP 10.
Petit changement pour la course sprint (celle où le changement de pneus n'est pas obligatoire). Si un pilote change de pneus et qu'il effectue son meilleur tour avec ses nouvelles gommes, il ne sera pas crédité des 2 points en question.

Les premiers essais de présaison se dérouleront du 13 au 15 mars à Barcelone puis du 29 au 31 mars sur le circuit de Bahreïn.