F1 - Interlagos : un vendredi très encourageant

Pour cet avant-dernier Grand Prix de la saison, Charles arrive à Interlagos, un circuit qu'il connaît déjà pour y avoir déjà roulé en 2016 avec Haas et en 2017 avec Sauber. Avant de passer aux choses sérieuses dès cet hiver, le Monégasque est toujours déterminé.
Il l'a dit plusieurs fois, l'objectif de cette fin de saison est la sauvegarde de la huitième place du championnat constructeurs et il n'est pas encore l'heure de penser à Ferrari.

Lors des essais libres 1 et c'est souvent le cas en fin de saison, certains titulaires cèdent leur place. C'est par exemple le cas d'Ericsson chez Sauber, remplacé par Giovinazzi. L'Italien n'est pas seul puisque Latifi remplace Perez pour le compte de Force India et que Norris remplace Alonso chez McLaren.

En pole position il y a deux semaines, Daniel Ricciardo est d'ores et déjà certain de ne pas l'être ce week-end puisqu'il écopera de 5 places de pénalité à cause du remplacement de son turbo, involontairement endommagé par les commissaires du Grand Prix du Mexique.

De son côté, Charles débute cette séance par des essais aérodynamiques. On voit par exemple une petite grille placée derrière la roue arrière-gauche pour mesurer le flux d'air. Il faut attendre une demi-heure pour le voir signer son premier tour chrono qu'il établi en 1'11''551.
Il enchaîne en 1'10''847 avant de revenir vers les stands pour étudier les données.

A 35 minutes du drapeau à damiers, Charles améliore en 1'10''346 juste avant que chronos se figent. Les pilotes sont tous occupés sur divers programmes, mais sur la performance pure, le Monégasque termine neuvième, à moins d'une seconde de la première place de Verstappen et sa Red Bull. Il devance Ocon de quelques millièmes mais surtout les deux Renault de trois dixièmes ce qui est très encourageant pour la suite ! Signalons une performance correcte de la part de Giovinazzi, treizième. Les Toro Rosso sont plus loin, quinzième pour Gasly et dix-huitième pour Hartley.

Pour les essais libres 2, il semblerait que Charles aie choisi de rouler avec un appui aérodynamique un peu moins important.

Alors que la séance n'a démarrée que depuis 10 minutes, Hülkenberg sort trop large du dernier virage, mord sur le gazon et tape le rail de sécurité. Le drapeau rouge est déployé le temps de nettoyer la piste car le pilote Allemand a détruit tout le côté droit de sa voiture. La journée est terminée pour lui.

Les pilotes reprennent rapidement la piste et Charles signe son premier tour chrono en 1'10''370. Comme d'habitude, la séance de l'après-midi est consacrée aux simulations de course et ce que l'on constate, c'est que comme au Mexique, les pneus s'abîment très vite. On craint déjà de mourir d'ennui, avec 20 voitures au ralenti durant toute la course, comme ce fût le cas il y a 15 jours...

Au terme de ces 90 minutes d'essais, Charles confirme sa bonne forme puisqu'il signe le huitième temps, en 1'09''943. Il s'est cette fois intercalé entre les deux Haas et il devance toujours Ocon et les Renault. Chez Toro Rosso, Gasly semble avoir trouvé de la performance puisqu'il remonte douzième. Pour son équipier (probablement remplacé par Albon en 2019), c'est du pareil au même puisqu'il reste tout en bas du classement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *