F1 - Ce qu'il faut savoir concernant le règlement 2019

Qui dit nouvelle année dit aussi nouveaux changements. Pour cette nouvelle saison, la soixante-dixième de l'histoire de la Formule 1, la FIA a décidé de changer pas mal de choses : l'aérodynamique, les pneus et le poids d'essence embarquée, entre autres.

L'aileron avant :
Il sera plus large de 20cm. Il sera également avancé de 2,5cm et rehaussé de 2cm. Les appendices aérodynamiques consistant à dévier l'air qui arrive sur les roues avant seront interdits, et le nombre de dérives sous l'aileron sera limité à deux de chaque côté. L'objectif est d'obtenir un air moins perturbé derrière la voiture et donc de permettre à un concurrent de rouler plus près.

L'aileron arrière :
Comme l'aileron avant, il sera simplifié, et plus haut de 20cm. Sa largeur sera augmentée de 10cm, toujours pour réduire les perturbations aérodynamiques. L'ouverture du DRS sera acrue de 2cm, et son effet augmenté de 25%.

Les écopes de freins :
Il ne sera plus possible d'ajouter des éléments aérodynamiques sur les écopes de freins. Il y aura donc moins de perte d'appui à cet endroit pour une voiture qui en suit une autre.

Les déflecteurs :
Leur hauteur sera réduite de 15cm et ils seront avancés de 10cm pour mieux reprendre le flux d'air venant de l'aileron avant. L'avantage sera de générer moins de perturbations aéro derrière la voiture.

Couleurs de pneus :
Après avoir rendu les pneus plus tendres entre 2017 et 2018, Pirelli apportera cette année des pneus plus durs. Le système de couleurs changera également, puisqu'il n'y en aura plus que trois, pour une meilleure compréhension. Les termes hypersoft, ultrasoft, et supersoft seront abandonnés. Désormais il y aura les pneus durs (blancs), les mediums (jaunes), et les softs (rouges). Cependant, la composition des pneus changera toujours d'une course à l'autre, comme en 2018.

Calcul du poids de la voiture :
En 2018 le poids minimum était de 734kg pilote inclus. Il sera de 743kg cette année. Cependant, le poids du pilote sera séparé de celui de la voiture. Le poids minimum d'un pilote sera fixé à 80kg. S'il est plus léger, l'équipe devra ajouter un lest pour atteindre 80kg. Ce lest devra être placé près du baquet du pilote, pour réduire l'avantage qu'avaient les pilotes plus légers jusqu'à maintenant, puisque l'équipe pouvait lester la voiture à des emplacements avantageux. Celà réduira aussi la course aux calories côté pilotes, et ainsi, le risque de malaise en course. Cela pénalisera moins les équipes qui choisissent leurs pilotes tardivement, puisque le poids du pilote ne sera plus à prendre en compte lors de la conception de la voiture.

L'essence :
Le poids maximum d'essence embarquée passera de 105kg à 110kg. Est-ce que cela apportera une énorme différence de rythme en course ? Espérons.

En résumé, la FIA revient un peu en arrière cette année, en réduisant l'importance de l'aérodynamique, qui a rendu les voitures beaucoup plus rapides en courbe, mais difficiles à dépasser. La perte de performance estimée serait d'une seconde et demie au tour mais si c'est pour avoir de belles bagarres en piste, alors pourquoi pas ?!

Si la Formule 1 est loin de ressembler à la F2 où toutes les voitures sont identiques, l'intention générale s'en rapproche. A l'heure qu'il est, il y a beaucoup plus de dépassements dans la discipline qui a couronné Charles en 2017 alors qui sait, peut-être que c'est une bonne solution ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *