F1 - Bahrein : les Ferrari retrouvent le sourire !

Quinze jours après une première course compliquée pour Ferrari, l'heure est plus que jamais au travail puisqu'il s'agit (déjà) de reprendre confiance en soit et d'enfin montrer le vrai potentiel de la SF90 déjà aperçu à cet hiver à Barcelone.

La journée démarre par les essais libres 1 et l'on constate que les stratégies de Ferrari et Mercedes ne sont pas les mêmes. En effet, l'écurie Italienne effectue la première moitié de la séance en tendres (rouges) tandis que l'Allemande monte les médiums (jaunes) sur ses deux voitures. A cet instant, Vettel est en tête, deux dixièmes devant Charles, six devant Bottas et huit devant Hamilton.

A une demi-heure de la fin de la séance, les deux équipes sont maintenant en pneus tendres. Vettel signe le meilleur temps en 1'30''617 mais Charles ne se fait pas prier et améliore en 1'30''354. Bottas est en 1'31''328, Hamilton en 1'31''601.

Le reste de la séance est consacré aux simulations de course et les chronos n'évoluent plus. Charles garde donc le meilleur temps et il devient par la même occasion le premier Monégasque à terminer une séance officielle à cette place.

Lors des essais libres 2, Charles signe le premier temps de référence en 1'30''203 mais Bottas améliore pour moins d'un dixième. Sur ce premier relais, Vettel est un cran en dessous. Il faut attendre la fin de la première demi-heure pour le voir prendre la tête, mais que pour un dixième.

Dans la dernière simulation qualificative, Vettel sort très large du dernier virage, ses quatre roues étant hors de la piste. Il continue quand même sur sa lancée et améliore le meilleur temps, cette fois en 1'29''846. Quelques instants plus tard, Charles n'échoue qu'à 0''035 de son équipier.

Le reste de la séance est dédié aux simulations de course que Ferrari effectue en pneus médiums (jaunes). De son côté, Mercedes effectué une simulation qualificative plus courte que celle des rouges mais en a profité pour faire une simulation course en tendres (rouges) et une autre en médiums (jaunes). Peut-être que cela aura une importance dimanche.

Au terme de cette deuxième séance, Vettel et Charles se tiennent donc en moins d'un dixième, même si le Monégasque aurait dû avoir le meilleur temps grâce à la loi des limites de la piste. Les Mercedes pointent à six et sept dixièmes mais il ne faut pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir vendue. Comptez bel et bien sur elles en qualifications !

Déclaration de Charles :
"J’étais de plus en plus à l’aise dans la voiture, tour après tour. Maintenant, il faudra tout réussir à la perfection demain !
L
’équilibre de la voiture est bon, ma confiance est bien supérieure à celle de l’Australie, j’espère que nous ferons les bons changements d’ici demain pour avoir une meilleure garantie de reste en haut du classement.
Le rythme
de course est également bon mais nous restons prudents car nos rivaux seront plus proches demain."

3 réflexions au sujet de « F1 - Bahrein : les Ferrari retrouvent le sourire ! »

  1. Un peu d’inquiétudes pour Gasly. La Ferrari revient à un niveau plus acceptable après Melbourne. Finalement, nous sommes dans un remake de 2018 avec une Mercedes au-dessus à Melbourne et une Ferrari qui a l’avantage à Bahreïn (3 dixièmes environ a l’avantage de Ferrari l’année dernière).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *