F1 - Bahrein : ce soir, notre passion nous a fendu le cœur !

Au lendemain de sa première pole position en F1, Charles veut maintenant concrétiser et remporter la première victoire de sa carrière. Pour cela, il faudra prendre un bon départ et que Ferrari ne vienne pas gâcher la fête avec les consignes d'équipes.

Sur la grille de départ, Grosjean a reculé de trois places pour son incident avec Norris en Q1 tandis que Sainz recule de deux places de plus à cause d'un changement de boîte de vitesse.

Le tour de formation nous donne le choix des pneus de chacun et l'on s'aperçoit que l'ensemble de la grille est en tendres (rouges) sauf Kubica qui est en médiums (jaunes). Pendant ce temps, nous nous prenons à repenser au bon vieux temps. L'époque du karting nous semble tellement proche, le temps passe vite. Huit saisons déjà que nous suivons le Monégasque course par course, année après année et le sentiment de croire en un pilote très spécial augmente de jours en jours !

A l'extinction des feux, Charles prend un départ moyen et à l'amorce du premier virage, il pointe déjà derrière Vettel. Toujours dans ce premier tour, il se fait également dépasser par Bottas. Au tour suivant, il met la pression sur le Finlandais qui bloque ses roues au freinage du premier virage. Le Monégasque a réussi sa manœuvre d'intimidation et reprend la deuxième place au leader du championnat qui s'incline également face à son équipier.

Au troisième tour, Charles effectue le meilleur tour en course et revient dans la zone de DRS de Vettel. Au cinquième, il décide que cela suffit et reprend la tête de la course avec autorité et par l'extérieur !

Au dixième passage, le Monégasque devance Vettel de deux secondes et demie alors que Hamilton est revenu dans le sillage de son rival tandis que Bottas est décroché, à plus de sept secondes. Le Finlandais est le premier des hommes de tête à repasser par les stands. Il repart sixième mais derrière Verstappen qui s'est arrêté un tour plus tôt.

Au tour suivant, Charles et Hamilton repassent tout les deux par les stands. Le Monégasque repart troisième avec les médiums (jaunes) tandis que le Britannique repart en tendres (rouges) ce qui veut dire qu'il repassera forcément par les stands. Vettel fait la même chose que son équipier mais repart derrière Hamilton, il a donc perdu une place.

Au vingt-et-unième tour, on voit clairement que le Britannique (en médiums) glisse énormément tandis que Vettel (en tendres) est beaucoup plus stable. La Ferrari  patiente deux tours de plus avant de céder. Les rouges sont aux deux premières places !

Au trente-quatrième, Hamilton repasse par les stands pour chausser les pneus médiums (jaunes). Il est imité au tour suivant par Vettel qui ressort juste devant lui. Il a sauvegardé sa deuxième place !
Charles fait la même chose au trente-sixième tour et repart toujours en tête, une seconde devant Bottas et cinq devant Vettel. On se croirait revenu à l'époque du karting où il tournait autour de ses adversaires avant de leur coller une belle raclée !

Deux tours plus tard, Vettel se fait dépasser par Hamilton à l'extérieur alors que le Britannique avait déjà tenté la même chose au tour d'avant. A la sortie du virage 4, au moment de ré-accélérer, Vettel perd l'arrière de sa voiture et part en tête à queue ! Le pilote Ferrari repart quatrième mais quelques mètres plus loin, les énormes vibrations dues aux pneus très abîmés font exploser son aileron avant ! Il repasse par les stands et repart neuvième au moment où Charles signe le meilleur tour en course en 1'33''411.

A 15 tours de l'arrivée, Charles mène avec 10 secondes d'avance sur Hamilton et 37 sur Bottas. Vettel est cinquième à 25 secondes de Verstappen, il ne reviendra pas.

Trois tours plus tard, alerte rouge chez Ferrari, le Monégasque se plaint de problèmes moteur ! Le petit prince de la Formule 1 a beau se plaindre, il ne peut rien faire. C'est la partie du moteur électrique qui semble avoir lâché et ce sont 160 chevaux de perdus. Hamilton n'en fait qu'une bouchée.

Les sept derniers tours deviennent un chemin de croix. Mêmes les retardés le dépassent sans forcer. A trois tours de l'arrivée, Bottas prend l'avantage et emmène Mercedes vers un deuxième doublé en deux courses. Au même instant, les deux Renault abandonnent en même temps et au même endroit. La Safety Car est déployée et ça sauve le podium de Charles puisque la course reste sous le régime des drapeaux jaunes !

Dernier tour, dernier virage, la voiture de sécurité rentre aux stands et Hamilton remporte la course alors qu'en plus d'être le meilleur pilote du monde, renoue avec sa chance légendaire et tire une nouvelle fois les marrons du feu.

En descendant de sa voiture, le Monégasque est l'homme le plus malheureux de la terre. Il va directement saluer ses mécaniciens mais sa déception comme la notre est immense. Et dire que même avec la Safety Car, il colle 36 secondes à Vettel qui a fait une erreur de débutant.
Ce soir, Ferrari était la plus forte mais elle a pris l'eau de toutes parts. C'est aussi ça le sport automobile. C'est ce qui fait son charme, même si ce soir notre passion nous fend le cœur.

Classement de la course :
01. L.Hamilton (Mercedes) Vainqueur
02. V.Bottas (Mercedes) + 2''980
03. C.Leclerc (Ferrari) + 6''131
04. M.Verstappen (Red Bull) + 6''408
05. S.Vettel (Ferrari) + 36''068
06. L.Norris (McLaren) + 45''754
07. K.Räikkönen (Alfa Romeo) + 47''470
08. P.Gasly (Toro Rosso) + 58''094
09. A.Albon (Toro Rosso) + 1'02''697
10. S.Perez (Racing Point) + 1'03''696
11. A.Giovinazzi (Alfa Romeo) + 1'04''599
12. D.Kvyat (Toro Rosso) + 1 tour
13. K.Magnussen (Haas) + 1 tour
14. L.Stroll (Racing Point) + 1 tour
15. G.Russell (Williams) + 1 tour
16. R.Kubica (Williams) + 2 tours
17.D.Ricciardo (Renault) OUT
18. N.Hülkenberg (Renault) OUT
19. C.Sainz (McLaren) OUT
20. R.Grosjean (Haas) OUT

TOP 5 du championnat pilotes:
01. V.Bottas : 44 points
02. L.Hamilton : 43 points
03. M.Verstappen : 27 points
04. C.Leclerc : 26 points
05. S.Vettel : 22 points

Classement des constructeurs :
01. Mercedes : 87 points
02. Ferrari : 48 points
03. Red Bull : 31 points
04. Alfa Romeo : 10 points
05. Haas : 8 points
- McLaren : 8 points
07. Renault : 6 points
08. Racing Point : 3 points
- Toro Rosso : 3 points
10. Williams : 0 point

Déclaration de Charles après la course :
"Malheureusement, ce sont des choses qui arrivent et ça fait partie des sports mécaniques. Malheureusement, ce n’était pas notre journée. L’équipe a fait un travail incroyable pour se rattraper après l’Australie. Bien sûr, je suis très déçu mais nous avons sauvé ce que nous pouvions. C’est difficile à accepter mais nous reviendrons plus forts. Même si je n’ai pas pris un bon départ, nous étions vraiment forts. C’est très dommage de finir seulement troisième. J'étais très proche d’un but que je m’étais fixé depuis tout petit. C’est forcément triste mais c’est la Formule 1. Je remercie quand même l’équipe pour le travail et les progrès faits entre Melbourne et ici. Nous sommes arrivés avec une voiture compétitive puisqu’on fait premier et deuxième en qualifs. J’avais vraiment envie de gagner cette course. Comme je l’ai dit, je pense que je suis assez intelligent pour savoir écouter dans les situations qui sont un petit peu dangereuses, mais j’aime aussi attaquer et je suis là pour ça."

3 réflexions au sujet de « F1 - Bahrein : ce soir, notre passion nous a fendu le cœur ! »

  1. Snif , snif , snif ; .... mais quelle démo !!!
    Binotto : probleme sur un cylindre et non probleme de Mgu..
    Quand tout sera d'équerre , il sera ...imprenable .
    Allez , on soutient Seb , mais qu'il ne se trompe pas dans les moustaches à retirer...--))

    1. Comme il le dit si bien, Charles reviendra encore plus fort. Il a prouvé au monde entier qui il est.
      Consignes ou non, il va falloir compter sur lui dès le prochain GP ! :p

  2. Ferrari pousse à la limite leurs machines, notamment le moteur. Charles avait fait une très belle course avec de bons réglages dès les qualifications.
    Déçu de Vettel qui en plus d’être lent (battu à la régulière par Hamilton alors que ce dernier n’avait pas la voiture la plus performante), a encore montré une grande fragilité dans le money time.
    Gasly P8. C’est correct mais il doit taper le TOP 6.
    Renault inquiétant, la voiture régresse, Ricciardo n’est malheureusement pas un Top pilote.

Les commentaires sont fermés.