F1 : en route pour Montréal !

Nous avons dépassé le premier quart de la saison et le moins que l'on puisse dire, c'est que les erreurs sont beaucoup trop nombreuses au sein de la Scuderia. Après six courses et alors que les rouges étaient les favoris il y a encore trois petits mois, ils comptent aujourd'hui presque deux fois moins de points que Mercedes. En moyenne, Ferrari marque 23,1 points par course quand les flèches d'argent en marquent 42,8.

Si l'on prend le Grand Prix de Monaco, il est plus qu'évident que la faute revient à Ferrari en ce qui concerne les qualifications. Même si Charles avait bloqué sa roue sur son deuxième tour rapide, il lui restait encore 5 minutes pour repartir et c'est là que tout est tombé à l'eau.
En course, il a tout tenté. Malheureusement, avec le recul, nous sommes en droit de nous dire qu'il aurait dû être plus patient. En adoptant cette attitude, il serait remonté peut-être moins vite qu'à la normale mais il aurait surtout prouvé à Ferrari le grand pilote qu'il est en se sortant tout seul du pétrin dans lequel ils l'avaient mis.

A partir de ce Grand Prix du Canada, Charles et Ferrari doivent se refaire confiance et repartir de l'avant. Et si ni le pilote, ni l'équipe ne devraient être champion du monde à la fin de la saison, c'est n'est que sur des bases solides que ce construira le retour de Ferrari.

Le circuit :
Le circuit Gilles Villeneuve est sur l'île Notre-Dame, au milieu du Fleuve Saint-Laurent, à Montréal. Le tracé est long de 4,361km et il comporte 15 virages. C'est un circuit urbain mais il n'a rien à voir avec Monaco, Pau ou encore Macao. Il est très rapide et comporte plusieurs zones de dégagement. Notons que la ligne droite de retour longe le bassin olympique créé en 1976 pour les jeux d'été de la même année. Le mur du dernier virage est très célèbre et porte le nom de "mur des champions" en raison du nombre élevé de pilotes qui ont tapé à cet endroit. Schumacher, Hill, Villeneuve, Button ou encore Vettel en font partie.

Le choix pneumatique de Charles :
Ce week-end, Charles a choisi 1 train de durs (blancs), 5 de médiums (jaunes) et 7 de tendres (rouges), exactement comme Vettel.

Zone DRS :
A Montréal, il n'y aura pas pas deux mais trois zones DRS !
La première dans la ligne droite des stands, la seconde entre les virages 7 et 8 tandis que la dernière se situera dans la ligne droite de retour, juste avant la dernière chicane.

Programme du week-end :
Vendredi 7 juin :
16h00 : Essais Libres 1
20h00 : Essais Libres 2

Samedi 8 juin :
17h00 : Essais Libres 3
20h00 : Qualifications

Dimanche 9 juin :
20h10 : Course (78 tours)

Arthur sera aussi en course !
Cinquième du championnat à l'issue du premier meeting de la saison à Oschersleben, le petit frère de Charles est maintenant en Autriche pour la deuxième manche. Vous pourrez le suivre en direct sur YouTube et vous retrouverez un petit paragraphe sur ses performances tout au long de nos trois articles du week-end. En attendant, voici ses horaires :

Vendredi :
08h05 : Essais Libres 1
13h00 : Essais Libres 2
17h50 : Qualification 1
18h10 : Qualification 2

Samedi :
13h15 : Course 1

Dimanche :
09h55 : Course 2
15h35 : Course 3

2 réflexions au sujet de « F1 : en route pour Montréal ! »

    1. merci Pascal ! Nous faisons au mieux pour trouver les meilleures photos ;)

Les commentaires sont fermés.