F1 - Red Bull Ring : Charles le plus rapide, Bottas et Verstappen dans le décor !

Quelques jours après le Grand Prix de France, l'heure est déjà à l'Autriche et au Red Bull Ring. Côté paddock, les directeurs d'écuries ce sont réunis ce matin pour évoquer le cas Pirelli. Si Mercedes, Williams, Racing Point et McLaren sont contre le fait de revenir aux pneus 2018 plus épais, les autres équipes poussent dans le sens inverse mais tant qu'il n'y aura pas au moins 7 écuries d'accord, rien ne changera. Seul un problème lié à la sécurité (comme Michelin à Indianapolis en 2005) ferait revenir les pneus 2018.

Côté piste, les essais libres 1 démarrent mal avec Bottas puisqu'une fuite d'huile a été détectée un peu avant le feu vert. Chez Ferrari, on a conservé toutes les nouvelles pièces du Castellet sauf le font plat.
De plus, la Scuderia a adopté une nouvelle stratégie en privilégiant l'appui  aérodynamique à la vitesse de pointe qui était son point fort.

Après 15 minutes, Charles occupe la première place (1'06''169) au moment où Hamilton est simplement entrain de saluer ses mécaniciens avant de s'installer dans sa Mercedes. Au premier tiers de la séance, Verstappen mène la danse en 1'06''100 devant Vettel, Charles, Bottas et Hamilton. Ces 5 pilotes ne se tiennent qu'en trois dixièmes.

A 30 minutes du drapeau à damiers, Charles signe le meilleur temps provisoire en 1'05''141 sur un deuxième tour rapide de suite. Signalons que le Monégasque a 5 trains de pneus médiums (jaunes) qui semblent très bien fonctionner tandis qu'un pilote comme Hamilton n'en a que deux. Quelques instants plus tard, Bottas récupère le meilleur temps en 1'04''999. De son côté, Hamilton attend la toute fin de séance pour se porter en tête avec un tour en 1'04''838, un dixième devant Vettel et Bottas et trois devant Charles.

Au bout de cette première heure et demie d'essais, les Ferrari n'ont roulé qu'en pneus médiums (jaunes) tandis que les Mercedes n'ont roulé qu'en tendres (rouges). Si les médiums fonctionnent aussi bien que d'habitude, les Ferrari pourraient avoir un avantage en course puisque Mercedes n'en que deux et trois contre quatre et cinq pour les rouges.

L'après-midi, les essais libres 2 sont dédiés aux simulations de course.
Dès les premières minutes, les boudins jaunes font une nouvelle victime en la personne de Lance Stroll. Le Canadien casse un nouveau morceau d'aileron après en avoir déjà cassé un ce matin.

Après un petit quart d'heure, Charles signe le meilleur temps en 1'05''558 tandis que Vettel se rapproche à trois dixièmes. Quelques instants plus tard, Bottas améliore le meilleur temps en 1'05''417 alors que Hamilton s’intercale en 1'05''528. Au même moment, Verstappen déclenche le premier drapeau rouge de la séance. Le pilote Red Bull a perdu l'arrière de sa voiture dans le dernier virage et est venu heurter le mur de pneus en marche arrière. Résultat, aileron arrière et suspension arrière-droite détruite. Attention à la boite de vitesse !

La séance reprend pour deux minutes seulement puisque cette fois, c'est Bottas qui pulvérise tout l'avant de sa Mercedes dans le mur de pneus du virage 6. Le Finlandais a surviré et a tenté de corriger mais il a été victime d'un coup de raquette qui ne lui a laissé aucune chance. Là aussi, attention à un éventuel changement de boite !

Dix minutes après la deuxième reprise, c'est Vettel qui a failli faire la même que Verstappen mais fort heureusement pour lui, il a réussi à arrêter sa voiture à un bon mètre du mur de pneus Au même instant, Charles signe le meilleur temps en 1'05''117 et en 1'05''086. Une fois les pilotes calmés, le travail des longs relais peut enfin démarrer et plus personne n'améliore.

Charles termine donc en tête de cette deuxième séance, trois dixièmes devant Bottas et Gasly. Hamiton est à cinq avec des pneus durs tandis que Vettel et ses médiums accusent huit dixièmes de retard !

Déclaration de Charles au soir de cette première journée :
"Je n’accorde pas beaucoup d’importance à cette référence. Les conditions étaient difficiles mais je sentais plutôt bien la voiture. Sur les longs relais, avec les pneus médiums, c’était un petit peu plus compliqué mais cela reste une journée positive donc nous sommes contents.
Après, il faut travailler pour continuer de progresser et rester devant les Mercedes en qualifications. Je pense qu'elles seront beaucoup plus rapides demain. Ce sera compliqué de les battre mais pas impossible. À nous de tout mettre en ordre."