F1 - Hockenheim : les Ferrari en tête, avant la pluie ?

C'est le week-end de la mi-saison à Hockenheim et il n'y a que 3 petits points qui séparent Vettel de Charles. Si le Monégasque reste sur 4 podiums consécutifs, l'Allemand aura la faveur du public puisqu'il est entièrement acquis à sa cause même s'il n'est plus aussi flamboyant que par le passé. Par contre, Verstappen pourrait être un allié du Monégasque puisqu'il s’intercale souvent entre les rouges.

Chez Mercedes, la livrée traditionnelle laisse sa place à une décoration blanche et argentée pour fêter les 200 GP de la marque. Signalons que la partie blanche était la couleur originelle de Mercedes dans les années 50 puisque chaque pays avait sa propre couleur. L'Italie avait par exemple le rouge, l'Angleterre le vert et la France le bleu.

Le week-end commence par les essais libres d'Arthur qu'il termine à la neuvième place mais le manque de couverture média se fait cruellement ressentir, surtout que le live timing de la F4 ne fonctionne pas. Quoi qu'il en soit, "le petit frère" veut montrer qu'il n'a pas que le nom, il va falloir performer comme il l'a fait en Autriche.

Du côté de Charles, il faut attendre 25 minutes pour le voir prendre la piste lors des essais libres 1 mais c'est pour revenir tout de suite vers les stands puisque Magnussen déclenche un drapeau rouge en s'arrêtant en bord de piste. A la reprise, le pilote Ferrari signe son premier chrono en 1'15''759 avant d'améliorer en 1'15''121, le plaçant troisième à trois dixièmes des Mercedes. A la mi-séance, Vettel est cinquième, à plus de sept dixièmes du Finlandais.

A 30 minutes du drapeau à damiers, Hamilton en médiums (jaunes) se place à sa place habituelle en 1'14''315 mais Charles vient l'en déloger avec un tour en 1'14''268 avec des pneus tendres (rouges). L'écart est infime mais il peut être expliqué par la légère sortie du Britannique à la sortie du dernier virage. Dix minutes plus tard, Vettel signe à son tour le meilleur temps, cette fois en 1'14''013, également avec des pneus tendres. Au terme de cette première heure et demie, on décèle des Mercedes très nerveuses et un Bottas partant souvent à la faute. Le Finlandais a même failli nous faire "une Vettel" dans le stadium.

En milieu d'après-midi, l'heure est aux essais libres 2 et on observe déjà que les tribunes au soleil sont presque vides tandis que celles à l'ombre sont pratiquement pleines.

Après 12 minutes, Charles signe son premier tour chrono en 1'14''569 tandis que Verstappen se rapproche en 1'14''588. Il n'empêche que le Monégasque signale à sa radio que les changements des réglages entre les deux séances ne sont pas bons du tout, puisque trouve que sa SF90 est très difficile à conduire.

A la mi-séance, Hamilton se porte lui aussi en tête (1'13''595) tandis que Verstappen qui a des soucis de moteurs, améliore en 1'14''133.
De son côté, Charles fait une dernière tentative de tour rapide et s'octroie le meilleur temps en 1'13''449, juste devant Vettel et son 1'13''573.

Dans la dernière demie-heure, les pilotes passent aux simulations de course et au vu des chronos des uns et des autres, on peut dire que les Ferrari semblent rouler plus vite que Mercedes puisque l'écart se situe entre 2 et 3 dixièmes.

Malheureusement, ils sont tous stoppés par le gros crash de Gasly qui a perdu sa voiture à la sortie du dernier virage. Le temps de la rattraper et le mur de pneus s'est chargé du reste. Résultat, tout le côté gauche est détruit et on ne parle même pas de l'état des suspension et du font plat.

La séance se termine donc avec les deux Ferrari en tête, cette fois Charles devant Vettel. Hamilton est très proche tandis que Bottas semble légèrement décrocher. Signalons que Verstappen a effectué 10 tours de moins que ses principaux adversaires, tout ça avant la pluie annoncée pour les qualifications et peut-être pour la course ! Voilà qui pourrait redistribuer les cartes et nous donner un beau Grand Prix !

Déclaration de Charles au soir de cette première journée :
"Le feeling au volant est bon mais je m’attends à ce que Mercedes soit au rendez-vous en qualifications. On les a souvent vu un petit peu derrière le vendredi et ils ont toujours répondu présent le samedi quand ça compte.
Je pense qu'ils cachent un peu leur jeu.
Ce qui est très positif, c’est notre rythme de course sur les longs relais. J’espère que ces bonnes tendances se confirmeront sur le restant du week-end. Les températures vont chuter sur le restant du week-end donc il faudra s’adapter à ces conditions changeantes. Si on avait le choix, on opterait pour du beau temps et de la chaleur mais s’il pleut, il pleut pour tout le monde."

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *