F1 - Mexico : Charles en difficulté mais rapide sur un tour !

Deux semaines après le Grand Prix du Japon, nous voici au Mexique, un circuit où les Ferrari peuvent briller grâce à leur puissance moteur. Du point de vue du championnat pilote, Hamilton peut être titré dès ce dimanche à condition qu'il gagne et que Bottas ne fasse pas mieux que quatrième.

La journée démarre avec les essais libres 1 et les pneus intermédiaires (verts) qui sont montés sur la majorité des voitures à cause des plusieurs plaques d'humidité. Rapidement, ils passent aux pneus slicks et c'est Hamilton qui signe le meilleur temps provisoire en 1'19''004 en médiums (jaunes). Après 40 minutes de séance, Charles prend le meilleur temps en 1'18''849 (également en médiums).

A 30 minutes du drapeau à damiers, c'est au tour d'Albon de se placer en tête (1'17''949) mais le Thailandais qui découvre la piste est en pneus tendres (rouges). Au même instant, Stroll sort de la piste et vient légèrement toucher les tecpros à la sortie du stadium. Le drapeau rouge est brièvement sorti le temps de remettre les tecpros en place.

A la reprise, Hamilton (en tendres) reprend le meilleur temps en 1'17''327 mais Charles (en médiums) n'est qu'à un petit dixième avec des pneus moins performants. Suivent Verstappen, Albon, Bottas (tous en tendres) et Vettel, seulement sixième à neuf dixièmes d'Hamilton.

Au terme de cette séance où les pilotes ont longtemps attendu pour prendre la piste, Charles semble clairement dans le coup. Attention toutefois au graining qui apparaît sur la majorité des voitures comme c'était déjà le cas l'an dernier.

Deux heures plus tard, l'heure et aux essais libres 2 et il faut attendre 10 minutes pour voir les Ferrari en piste. Si les deux pilotes sont en médiums (jaunes), Vettel signe le premier temps de référence en 1'18''697 mais Charles améliore en 1'18''183. Sur un deuxième tour rapide, l'Allemand reprend le commandement en 1'17''960 tandis que notre Monégasque nous offre un joli tête à queue à l'amorce du deuxième virage. Quelques instants plus tard, Albon déclenche le drapeau rouge après avoir tapé le mur du septième. Le Thaïlandais a perdu sa voiture sur le vibreur et n'a rien pu faire pour éviter le choc. Avec une suspension avant-droite cassée, sa séance s'arrête-là.

A la reprise, Verstappen vient se placer deuxième (1'18''075) tandis que c'est au tour de Bottas de partir en tête à queue sans le moindre mal. Sur un deuxième tour lancé, le Néerlandais signe exactement le même chrono que Vettel (1'17''960) mais reste deuxième puisqu'il l'a fait après.

A une heure du drapeau à damiers, les Ferrari ressortent avec les pneus tendres (rouges) pour une simulation qualif. Charles remonte premier en 1'17''072 mais Vettel fait clairement mieux, en 1'16''607. Les Ferrari semblent très solides puisqu'elle sont collées au sol. Quelques instants plus tard, les Mercedes sont sur le même programme que les Ferrari mais Bottas ne signe qu'un 1'17''221 et Hamilton qui sous-vire dans quasiment chaque virage ne fait qu'en 1'17''570. Seul Verstappen montre un vrai potentiel puisqu'il vient une nouvelle fois se placer derrière Vettel, en 1'16''722.

Après le premier run qualif, on peut dire que les Ferrari pivotent parfaitement, même lors des portions lentes qui ont longtemps été un gros problème pour elles. Par contre, au niveau de l'usure des pneus (arrières), la situation s'inverse. Il faut donc rester prudent même si l'on sait que les rouges sont souvent ceux qui travaillent le mieux entre le vendredi et le samedi.

Dans la dernière demi-heure, les pilotes se concentrent sur les longs relais et il semblerait que la gomme dure (blanche) soit la meilleure des trois. Après 15 tours, Bottas est en 1'21 quand Vettel et Verstappen sont en 1'22'0/1'22'5 avec les médiums (jaunes) tandis que Charles est beaucoup plus lent, en 1'27 avec les pneus tendres (rouges).

Sous le drapeau à damiers, Vettel est le plus rapide et celui qui tient le mieux sa gomme médium avec Verstappen. Charles est troisième mais il va devoir beaucoup travailler sur la course. Il s'est même fait une belle frayeur en partant en tête à queue dans son dernier tour. On l'imagine mécontent de lui-même. Suivent Bottas et Hamilton qui a les pires difficultés à régler ses problèmes de sous-virage.

Déclaration de Charles après la première journée :
"C’était un vendredi positif pour l’équipe. Notre performance de qualification était bonne et la voiture semble compétitive. Pour moi, la première séance a été bonne mais la deuxième a été plus difficile. J’ai eu des difficultés avec l’équilibre de la voiture et il y a des progrès que je veux faire personnellement. L’adhérence est globalement décevante sur cette piste car nous sommes en altitude et l’appui n’est pas aussi efficace que sur d’autres circuits. Pour gagner cette course, il faut prendre un bon départ et garder la tête jusqu’au virage 1. Être derrière quelqu’un est un désavantage ici à cause des problèmes de refroidissement, donc une bonne qualification sera essentielle. Nos rivaux sont solides et nous verrons où nous en sommes vraiment demain, mais nous sommes confiants quant à notre potentiel."

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *