F1 - Interlagos : une belle course gâchée !


Après sa pénalité de 10 places, Charles se prépare à s'élancer depuis la quatorzième position. Si ça semble assez loin, il faut relativiser puisqu'il ne devrait faire qu'une bouchée des pilotes devant lui jusqu'à la septième place, environ. Les Haas devraient énormément souffrir et il n'est pas impossible qu'elles fassent le bouchon, ce qui peut l'aider à remonter.

Le tour de formation lève le voile sur le choix des pneus l'intégralité des dix premiers sont en pneus tendres (rouges). Derrière, seul Giovinazzi, les Racing Point et Sainz ont fait le même choix. Pa conséquent, seuls les Renault, Charles, Kvyat et les Williams sont en médiums (jaunes).

A l'extinction des feux, Verstappen garde le bénéfice de sa pole position tandis que Vettel perd sa deuxième place au profit d'Hamilton. Derrière, Charles prend un très bon départ puisqu'il a effacé Hülkenberg, Ricciardo, Norris et Giovinazzi dès la fin du premier tour. Deux tours plus tard, il a déjà dépassé Magnussen et au sixième tour, il fait de même avec Grosjean. Au dixième, il poursuit sa remontée et il est déjà sixième. C'est maintenant que commencent les choses sérieuses puisque Albon est à 4 secondes. En 10 tours, le Monégasque reprend régulièrement deux à trois dixièmes au Thaïlandais si bien qu'au vingtième tour, l'écart n'est plus que d'une seconde et demie.

Au vingt-et-unième tour, Hamilton tente un undercut sur Verstappen qui fonctionne grâce à un super tour de sortie et à la Williams de Kubica qui ressort juste devant la Red Bull de Verstappen. Au tour suivant, le Néerlandais reprend le commandement virtuel de la course au prix d'un super dépassement.

Au trentième tour, la situation est assez claire : Verstappen et Hamilton sont en tête avec un arrêt supplémentaire à effectuer car ils ont repris la piste en tendres (rouges). Derrière eux, Vettel est en médiums (jaunes), Bottas en durs (blancs), tout comme Charles qui vient tout juste de s'arrêter et qui est reparti à 12 secondes d'Albon. Ces trois pilotes peuvent aller jusqu'au bout avec ces pneus.

Entre le trente-troisième et le quarante-septième tour, Charles ne reprend pas de temps à Albon. Il est resté un peu trop longtemps en piste. A cet instant, Bottas vient juste d'effectuer un deuxième arrêt et il est ressorti juste derrière le Monégasque. Si le différentiel de pneus est énorme, Charles tient bon la barre et résiste pendant plusieurs tours. Au cinquante-quatrième tour, le moteur du Finlandais émet de la fumée. Alors que Bottas range sa Mercedes dans un endroit sûr, la FIA décide de déployer la Safety Car !

Opportuniste, Charles rentre aux stands et repart en tendres (rouges). Avec 20 tours à couvrir jusqu'à l'arrivée, Hamilton est en tête avec des médiums (jaunes) qui ont 15 tours. Ceux de Verstappen (rouges) en ont 8 tandis que ceux de Vettel et Albon en ont 10. En quatrième position, Charles est celui qui a les pneus les plus neufs, avec seulement 3 tours.

Au restart, Verstappen fait l'intérieur à Hamilton et reprend la tête de la course. Derrière, Albon prend le meilleur sur Vettel tandis que Charles a failli faire de même. Au soixante-sixième tour, le Monégasque retente sa chance et prend l'avantage sur l'Allemand au "S" de Senna après une superbe feinte ! Mal ressorti du deuxième virage, Charles reste à droite de la piste tout en laissant juste la place qu'il faut à Vettel. Dans cette petite ligne droite, l'Allemand se porte à la hauteur du Monégasque. Il longe la ligne blanche sur plusieurs mètres mais sans trop d'explications, il décide de se rabattre légèrement sur lui. L'accrochage entre les deux Ferrari est inévitable. Charles crève et casse sa suspension avant-droite, Vettel crève à l'arrière-gauche. Même s'il est quadruple Champion du Monde, son erreur est la même qu'en 2010 avec Webber en Turquie. Là aussi, les deux pilotes étaient équipiers. A cet instant, on se demande pourquoi il n'a pas tenté de faire l'intérieur à Charles (là où il y avait le plus de place), afin d'être le mieux placé au virage suivant. Quoi qu'il en soit, Ferrari perd une fois de plus de gros points, mais cette fois à cause de ses pilotes.

A la reprise, Verstappen a course gagnée tandis que Hamilton tente de dépasser Albon mais le Britannique l'envoie en tête à queue au virage 5. Ainsi, profitant du chaos, c'est un superbe Pierre Gasly qui vient se placer deuxième ! Le dernier tour est le théâtre d'une superbe bataille entre la petite Toro Rosso du Français et la Mercedes du sextuple Champion du Monde.

Sous le drapeau à damiers, Verstappen remporte une superbe course. Comme dans la fable du lièvre et de la tortue, c'est la tortue qui gagne puisqu'il passe sous le drapeau à damiers avec 0''062 d'avance sur Hamilton !

Au championnat, Verstappen fait coup double puisqu'il reprend la troisième place avec maintenant 11 points d'avance sur Charles et 30 sur Vettel. Seuls Max et Charles restent en lice pour cette place.

Classement de la course : 
01. M. Verstappen (Red Bull) Vainqueur
02. P. Gasly (Toro Rosso) + 6''077
03. C. Sainz (McLaren) + 8''896
04. K. Räikkönen (Alfa Romeo) + 9''452
05. A. Giovinazzi (Alfa Romeo) + 10''201
06. D. Ricciardo (Renault) + 10''541
07. L. Hamilton (Mercedes) + 6''139 (pénalisé de 5 secondes)
08. L. Norris (McLaren) + 11''204
09. S. Perez (Racing Point) + 11''529
10. D. Kvyat (Toro Rosso) + 11''931
11. K. Magnussen (Haas) + 12''732
12. N. Hülkenberg (Renault) + 8''059 (pénalisé de 5 secondes)
13. G. Russell (Williams) + 13''599
14. R. Grosjean (Haas) + 14''247
15. A. Albon (Red Bull) + 14''927
16. R. Kubica (Williams) + 1 tour
17. S. Vettel (Ferrari) OUT
18. L. Stroll (Racing Point) OUT
19. C. Leclerc (Ferrari) OUT
20. V. Bottas (Mercedes) OUT

TOP 5 du championnat pilotes :
01. L. Hamilton : 387 points
02. V. Bottas : 314 points
03. M. Verstappen : 260 points
04. C. Leclerc : 249 points

05. S. Vettel : 230 points

Classement des constructeurs :
01. Mercedes : 701 points
02. Ferrari : 479 points
03. Red Bull : 391 points
04. McLaren : 140 points
05. Renault : 91 points
06. Toro Rosso : 83 points
06. Racing Point : 67 points
08. Alfa Romeo : 57 points
09. Haas : 28 points
10. Williams : 1 point

Déclaration de Charles après l'arrivée :
"De mon côté, j'ai dépassé Vettel au premier virage et c'était assez sympa à vivre depuis l'intérieur. J'ai ensuite essayé de fermer la porte jusqu'au quatrième virage tout en étant conscient qu'il allait essayer de me doubler par l'extérieur même s'il n'y avait pas beaucoup de place. En fin de ligne droite, il s'est décalé vers moi, nous nous sommes touchés avec les conséquences que l'on sait. C'est très dommage que ça se termine de la sorte. Je ne pense pas qu'il y ait besoin d'instaurer des consignes d'équipes, nous sommes chacun désolé de notre côté et nous savons que l'équipe n'a pas aimé ça. Le plus important c'est d'aller de l'avant."

Déclaration de Vettel après l'arrivée :
"J'ai essayé de doubler Charles et nous nous sommes touchés. Je ne pense pas qu'il y ait besoin de consignes d'équipe. La journée aurait pu être meilleure et nous l'avons terminée de la pire des manières."

Déclaration de Mattia Binotto après l'arrivée :
"Nous sommes très déçus. Ce sont des choses qui ne doivent pas se produire. Je ne veux pas commenter l'accident car nous aurons le temps nécessaire d'en parler en interne avec les pilotes. Je ne veux pas le faire à chaud. Nous avons essayé de mettre en place des consignes en début de saison ça n'allait pas, nous avons essayé de gérer et ça n'allait pas et lorsque nous les avons enlevés ça n'allait toujours pas. Aujourd'hui ils étaient libres puisque la deuxième place du championnat constructeurs est sécurisée mais c'est décevant de voir ce genre de choses." 

4 réflexions au sujet de « F1 - Interlagos : une belle course gâchée ! »

  1. Binotto un conseil:
    Le pilote avec le plus de points au GP de Montecarlo est le numéro 1 et toutes les stratégies devraient l’y favoriser.
    Cela doit être connu des pilotes du premier Grand Prix.

  2. Ferrari ne seen sortira pas grandi de ce lamentable tableau
    Laissez la jeunesse et la fougue s’exprimer
    Vetted a fait son temps et il est claire qu’il est le second pilote de la scuderia
    Cesser cette hypocrisie serait le début d’un renouveau pour les rouges.

  3. Superbe photo.
    Superbe course de Charles .
    Sebastian ras le b..!
    Battu par ham ,battu par albon , il en est réduit à tasser son propre coéquipier qui postulait pour une 2eme place . Aveu incroyable de faiblesse ...à 40 millions l'an. Quel fabuleux retour sur investissement !
    Les annėes précédentes , je lui trouvais qq circonstances , mais saborder son équipier , son équipe , et sa fin de carrière de la sorte est impensable .
    J'espère que Charles se sortira de ce piège Vettel/Ferrari pour 2020.
    Mais c'est pas gagné !
    Merci de me pardonner mon humeur Frank .-)

    1. Bonjour Pascal ! Nous sommes de la même humeur que vous et nous pensons la même chose alors.... ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *