F1 - Abu Dhabi : les Ferrari dans le coup et tournées vers 2020

L'heure est déjà au dernier vendredi de la saison et bientôt, elle sera au bilan de cette saison 2019. Pour l'instant, les regards se portent vers la lutte pour la troisième place du championnat entre Verstappen et Charles. Le Néerlandais compte 11 points d'avance sur le Monégasque mais rien n'est joué pour autant.

La journée démarre avec les essais libres 1 et l'entrée en piste de Charles dès la quatrième minute de cette séance. Parti sur des gommes tendres (rouges), il signe le premier temps de référence en 1'40''298 avant de revenir aux stands. Après une demi-heure, Bottas prend le meilleur temps en 1'37''939, juste devant Hamilton (1'38''566).

A l'entame de la dernière demi-heure, Ricciardo déclenche un drapeau rouge après une casse moteur. A la reprise, Bottas est toujours le plus rapide en 1'36''957, Verstappen vient s'intercaler entre les deux Mercedes grâce à un tour bouclé en 1'37''462. Le classement est figé depuis plusieurs minutes, signe que l'ensemble des équipes testent de nouvelles pièces en vue de 2020. Ainsi, les Ferrari testent un échappement à double sortie (comme celui de Mercedes, Renault, Red Bull et Toro Rosso) alors qu'elles utilisaient une sortie unique depuis le début de la saison.

Dans les deux dernières minutes, Vettel part à la faute après être passé sous l'hôtel et vient heurter le rail de sécurité par l'arrière. Les dégâts ne sont pas très gros mais suffisants pour casser la suspension arrière-gauche de l'Allemand ainsi que son aileron arrière. Au terme de cette première séance où les équipes semblaient déjà tournées vers 2020, Vettel est cinquième, Charles septième mais il n'y a aucun enseignement à en tirer.

Deux heures plus tard, les essais libres 2 s'avèrent déjà cruciaux puisque les conditions sont exactement les mêmes qu'en qualification et en course.

Si Charles prend tout de suite la piste en pneus durs (blancs), il faut signaler qu'il est le seul à prendre cette direction aussi tôt dans la séance. Après 7 tours sur cette gomme, il rentre aux stands avec le troisième temps (1'36''689) pour chausser les pneus tendres (rouges). Pendant ce temps, Verstappen prend le meilleur temps en 1'37''145 tandis que Charles nous fait une énorme frayeur en touchant assez fortement le rail, le même qu'a touché Vettel ce matin lors de sa sortie de piste. Fort heureusement, la SF90 s'avère solide et elle n'empêche pas le Monégasque de continuer ses essais.

Dix minutes plus tard, les Mercedes sont une nouvelle fois en haut de la feuille des temps, Bottas (1'36''256), trois dixièmes devant Hamilton. Au volant d'une voiture visiblement intacte, Charles remonte troisième, à quelques petits millièmes du désormais sextuple Champion du Monde.

La fin de la séance est marquée par les simulations de course. Si Vettel n'a roulé qu'en tendres (rouges), Bottas a fait de même, bien qu'il ait également effectué 18 tours sur les médiums (jaunes) avant de s'accrocher avec Grosjean, endommageant fortement le font plat du Français qui n'a rien pu faire face à l'optimisme du Finlandais. Les Red Bull ont effectué un relais en tendres avant d'en faire un autre en médiums. Seuls Hamilton et Charles ont utilisé la gomme dure (blanche), ce qui pourrait avoir une importance lors de la course de dimanche.

Signalons qu'à cette occasion, Bottas partira dernier à cause du changement de son moteur qu'il a cassé au Brésil. S'il a terminé les deux séances en tête, on peut aussi imaginer qu'il peut déployer plus de puissance que ses adversaires, même si les réglages peuvent également jouer un grand rôle.

Au soir de cette première journée, il est difficile de se faire une idée quant à la hiérarchie en mode course. Attendons les essais libres 3 pour y voir un peu plus clair.

Déclaration de Charles au soir de la première journée :
"Tout le troisième secteur est difficile car l’arrière surchauffe mais on le sent surtout au virage où j'ai touché le rail. Dès que vous allez large, vous perdez du grip et ça m’a surpris. La journée a commencé assez mal pour nous. C’était une des séances les plus difficiles de l’année en termes d’équilibre et globalement, la séance était compliquée. Nous avons très bien travaillé entre les deux séances et nous avons gagné en performance. C’était positif, hormis le rythme en tendres où je pense que l’on peut faire mieux. Nous devrons travailler là-dessus. Par contre, avec les pneus durs, le rythme de course était très solide et c’est une bonne chose."

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *