F1 2020 - Spa-Francorchamps : Ferrari au ralenti !

Après un vendredi et samedi à oublier pour Ferrari, le jour de la course arrive. Même en partant de la treizième place, Charles doit pouvoir être capable d'entrer dans les points. La pluie ne va visiblement pas jouer les troubles-fête et on sait qu'il peut économiser ses gommes, pour compenser son manque de puissance notamment. Il y a peut-être un joli coup de stratégie à jouer.

Signalons que ce matin, il a déclaré à Sky Sport être très heureux des progrès qu'il a fait en tant que pilote depuis le début de l'année. Evidemment, il n'a pas oublié de préciser qu'il préférerait se battre pour d'autres positions.

30 minutes avant le départ, McLaren déclare le forfait de Carlos Sainz, victime d'un problème d'échappement.

Le tour de formation lève le voile sur le choix des pneus. Si Gasly est le seul à partir en gommes dures (blanches), Hamilton, Bottas, Verstappen, Kvyat, Vettel, Giovinazzi, Magnussen, Räikkönen, Russell, Grosjean et Latifi optent pour les médiums (jaunes) quand le reste des monoplaces dont Charles en tendres (rouges).

l'extinction des feux, Hamilton conserve la tête à l'entame du premier virage. De son côté, Charles fait un superbe envol mais dès la première ligne droite, à bout de souffle, il ne tient pas l'aspiration sur Perez et est maintenant neuvième avec l'Alpha Tauri de son ami Gasly dans les rétroviseurs. Ce n'est qu'à la fin du premier tour qu'il parvient à passer le Mexicain, tandis que Vettel est treizième, bloqué derrière Kvyat.

Alors qu'il est en gommes dures, Gasly passe facilement Charles, bien qu'ils aient tous les deux le DRS. Perez fait de même juste après, Charles est dixième. Après cinq tours, il accuse déjà quinze secondes de retard sur le leader mais seuls Bottas et Verstappen tiennent le rythme infernal imposé par Hamilton.

C'est maintenant du orange que Charles voit dans ses rétroviseurs avec la seule McLaren encore en course, celle de Norris. Après quelques virages, le Monégasque cède sa place sans lutter. Au tour suivant, les deux Ferrari se retrouvent, elles sont douzième et treizième. On va maintenant voir si les coéquipiers sont dans le même rythme.

Au début du dixième tour, Charles possède une seconde d'avance sur Vettel et arrive à le tenir en dehors de sa zone DRS mais devant, Kvyat est déjà à plus de deux secondes.

Au onzième tour, un énorme accident implique Russell et Giovinazzi (qui a perdu le contrôle de sa monoplace) et engendre beaucoup de débris sur la piste. Le Safety Car entre en piste et Charles en profite pour rentrer aux stands mais ni les mécaniciens ni les pneus ne sont prêts... Il ressort en durs (blancs), derrière Räikkönen. Au tour suivant, tout le monde en profite pour chausser les durs, sauf Gasly et Perez qui restent en piste.

Au restart, Hamilton relance bien pour ne pas se faire aspirer par Bottas. Derrière, Charles est quatorzième et doit gérer Grosjean. Au dix-septième tour, Vettel se fait dépasser par Raikkonen (sans DRS), ce qui remet les deux Ferrari à leurs positions initiales. Au dix-neuvième tour, on a même droit "pour le spectacle" à une touchette entre Charles et Vettel, heureusement sans gravité ni conséquence.

Au vingt-troisième tour, c'est le statu quo pour les pilotes de Maranello : Charles ne trouve pas l'ouverture sur Vettel et Grosjean semble sorti de la fenêtre de performance de ses gommes. Il est maintenant à 1"580 de Charles.

Au vingt-cinquième tour, Charles passe une seconde fois aux stands et chausse les médiums (jaunes) pour certainement rallier l'arrivée. Là encore, l'arrêt est bien trop long à cause d'une roue arrière récalcitrante et d'un ajout d'air dans le circuit de la monoplace n°16. Il repart bon dernier, 9 secondes derrière Latifi.

Dans le vingt-neuvième tour, Perez (qui s'était arrêté) efface une nouvelle fois Vettel avec une facilité déconcertante et récupère la onzième place. Sept tours plus tard, Charles prend l'avantage sur Magnussen et part à l'abordage de Grosjean. Malheureusement, il ne parvient à trouver l'ouverture que dans le dernier tour.

Sous le drapeau à damiers, c'est donc une nouvelle victoire pour Hamilton, la cinquième de la saison et la quatre-vingt neuvième de sa carrière. Il est suivi par Bottas, Verstappen et les deux Renault qui signent un superbe résultat !

Pour Ferrari, pas de podium, pas de meilleur tour et pas de point non plus. C'est une course où seule la souffrance s'est fait sentir. La semaine prochaine, le rendez-vous de Monza (à domicile) promet d'être très éprouvant pour les pilotes comme pour les tifosis. Il n'y aura aucun miracle en si peu de temps.

Au championnat, Charles est Norris sont à égalité avec 45 points chacun. Néanmoins, le Monégasque perd la quatrième place au profit d'Alex Albon qui en compte désormais 48. Chez les constructeurs, Ferrari est désormais cinquième avec 61 points.

Classement de la course :
01. L. Hamilton (Mercedes) Vainqueur
02. V. Bottas (Mercedes)
03. M. Verstappen (Red Bull)
04. D. Ricciardo (Renault)
05. E. Ocon (Renault)
06. A. Albon (Red Bull)
07. L. Norris (McLaren)
08. P. Gasly (Alpha Tauri)
09. L. Stroll (Racing Point
10. S. Perez (Racing Point)
11. D. Kvyat (Alpha Tauri)
12. K. Räikkönen (Alfa Romeo)
13. S. Vettel (Ferrari)
14. C. Leclerc (Ferrari)
15. R. Grosjean (Haas)
16. N. Latifi (Williams)
17. K. Magnussen (Haas)
18. A. Giovinazzi (Alfa Romeo) OUT
19. G. Russell (Williams) OUT
20. C. Sainz (McLaren) OUT

TOP 5 du championnat des pilotes : 
01. L. Hamilton : 157 points
02. M. Verstappen : 110 points
03. V. Bottas : 107 points
04. A.Albon : 48 points
05. C. Leclerc : 45 points
...
13. S. Vettel : 16 points

Classement des constructeurs : 
01. Mercedes : 264 points
02. Red Bull : 158 points
03. McLaren : 68 points
04. Racing Point : 63 points
05. Ferrari : 61  points
06. Renault : 59 points
07. Alpha Tauri : 20 points
08. Alfa Romeo : 2 points
09. Haas : 1 point
10. Williams : pas de point

Déclaration de Charles après la course :
"Aujourd’hui, il n’y a pas grand-chose qui s’est bien passé. On a essayé un deuxième pit-stop pour essayer quelque chose, parce que cruellement dans la position où j’étais, je ne pouvais pas faire grand-chose de plus. C’était impossible de dépasser dans la ligne droite pour moi. Donc on a essayé de faire un deuxième pit-stop, mais bien sûr avec le problème qu’on avait, on a perdu pas mal de temps au pit-stop. Et ensuite quand on est reparti, on était de une, pas assez rapide et de deux, impossible de doubler quand on arrivait derrière les voitures. Je suis resté coincé derrière Romain, pendant pas mal de tours. Donc voilà c’est pas facile, mais bon après c’est aussi mon job maintenant de retourner voir l’équipe, essayer de les motiver, car honnêtement ce n’est pas facile bien sûr pour nous les pilotes, pour les gens qui nous suivent. Mais aussi pour tout le team qui travaille vraiment très dur pour revenir là où on voudrait être. Donc voilà, il va falloir bosser dur pour trouver ce qui ne vas pas."

2 réflexions au sujet de « F1 2020 - Spa-Francorchamps : Ferrari au ralenti ! »

  1. Quand on est supportaire et fan de Ferrari depuis de nombreuses années on heureux quand ça gagne et triste quand ça pert. Nous ne sommes pas dans le teams Ferrari et nous ne savons pas ce qui ce passe et les décision prises. Les médiats racontent ce qu’ils veulent. Étant fan de Ferrari, je sais très bien que les tifosis est très dur avec vous.
    Charles, tu es un très bon pilote, et tout le monde apprécie ton franc parlé. Malheureuse d’après les médiats, il faudra attendre 2022 pour que Ferrari retrouve son rang. Moi avant chaque GP, je croise les doigts et je me dis “ils ont une nouvelle amélioration”. Nous sommes derrière toi Charles, garde le moral, Ferrari a besoin de toi et de tes conseils du comportement de la voiture.

    1. Bonjour Frederic et un grand merci pour votre commentaire qui nous fait plaisir et qui le fera également à Charles :)
      Nous espérons également du mieux à chaque course mais malheureusement, la réalité nous rattrape vite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *