F1 2020 - Istanbul : des qualifications à oublier pour Ferrari

La Formule 1 fait un nouveau grand retour cette saison. C'est cette fois en Turquie dans la banlieue de Tuzla, après neuf ans d'absence, que les vingt pilotes vont pouvoir s'affronter sur une piste fraichement réasphaltée et la recherche de l'adhérence sera le graal du week-end. Les températures basses et le nettoyage haute pression de la piste, ont eu pour effet de transformer les 5,338 km en une formidable patinoire.

Lors de la première séance libre, les monoplaces se heurtent très rapidement à la réalité et comme prévu, ça glisse beaucoup. Chaque pilote alterne entre tête à queue, 360° et sortie de piste. Au milieu de tout cela, Charles se positionne troisième avec un 1'35''507 qui reste quand même à 11 secondes du record de la piste détenu par Juan Pablo Montoya en 2005.

L'après-midi, c'est sur une piste un peu plus sèche que se déroule la deuxième séance libre. Après avoir démarré avec les gommes médiums, Charles passe rapidement sur les tendres pour effectuer (comme Vettel) une simulation qualificative. Dans ses 45 tours, notre Monégasque signe un 1'28''731 pour se hisser cette fois deuxième de la séance derrière Verstappen.

Pour la troisième séance libre, la pluie fait de nouveau son entrée et ce n'est pas pour le plus grand bonheur des pilotes. Si la piste est "difficile" en configuration sèche, autant dire que sous la pluie elle devient quasiment impraticable. Les pilotes roulent peu et aucune gomme ne semble être la bonne solution. Charles se sauve in extrémis d'une glissade proche d'un mur et termine malgré tout deuxième en 1'49''430. Notons que Hamilton n'a pas effectué le moindre chrono.

A 13h00, est-ce que les qualifications dans ces conditions donneront la pôle à un pilote inattendu ?

Q1 - 18 minutes :
Il ne pleut plus mais c'est sur une piste encore bien détrempée que démarre cette Q1. Charles s'élance en gommes intermédiaires (vertes) comme la moitié du plateau tandis que d'autres optent pour les pneus pluies (bleus). Les glissades s'enchaînent ainsi que les drapeaux jaunes et Charles signe un premier tour chrono en 2'10''890. Il n'est que quatorzième au moment où la pluie s'intensifie puis seizième lorsque le drapeau rouge est déployé à 7 minutes du drapeau à damier.

Lorsque la séance reprend, Charles fait cette fois le choix de gommes pluie neuves. Il vient se placer en fin de pitlane 90 secondes avant le feu vert et une fois en piste il provoque un drapeau jaune au début de son premier tour chrono. Au même moment et tandis qu'il ne reste que 3 minutes et 30 secondes, Grosjean vient se poser sur la zone de cailloux du virage 1 et provoque un deuxième drapeau rouge.
La situation se complique vraiment pour notre monoplace n°16 ! Signalons que même sans son erreur, le Monégasque n'aurait pas pu aller au bout de son tour donc il ne peut pas s'en vouloir.

A la reprise, c'est déjà l'heure de la dernière chance pour Charles qui ressort en gommes pluie et dans l'aspiration de Vettel. Il améliore son tour et remonte à la cinquième position. Au final, il s'en sort très bien et nous aura fait une belle frayeur ! Vettel est quatrième tandis que 16 pilotes sont sous enquête des commissaires pour avoir amélioré sous drapeaux jaunes. Ils l'ont fait alors que Latifi était dans les graviers et Kvyat en tête à queue. La situation étant trop complexe pour être réglée en trois minutes, la FIA annonce qu'elle sera étudiée après la séance.

Les éliminés : Magnussen, Kvyat, Russell, Grosjean et Latifi

Q2 - 15 minutes :
Charles s'élance pour cette Q2 en gommes pluie alors que l'adhérence est visiblement de retour. C'est Norris qui signe le temps de référence mais il est annulé dans la foulée pour dépassement des limites de la piste. Sur son premier chrono, Charles n'est que neuvième et glisse rapidement à la treizième place puis à la quatorzième. Encore une fois, il va falloir aller au charbon pour espérer participer à la Q3.

Sur son deuxième tour chrono, Charles améliore ses partiels mais remonte seulement à la douzième position. Il ne reste alors que 6 minutes. Le Monégasque enchaîne un autre tour lancé, puis un autre. Les gommes semblent maintenant bien fonctionner et cela lui permet de signer un 1'58'087 mais ça ne le sort pas pour autant de la zone des éliminés. Sur sa dernière tentative, il est à l'attaque mais l'amélioration ne vient pas. Il reste bloqué en Q2 en quatorzième position. Vettel subit la même sanction en se qualifiant douzième.

Les éliminés : Norris, Vettel, Sainz, Leclerc et Gasly

Q3 - 12 minutes :
Huit des dix pilotes partent pour cette Q3 en gommes pluie. Seuls, Ocon et Perez font le pari de la gomme intermédiaire. C'est Verstappen qui établit le tour chrono de référence avec un 1'52''326 et derrière les pilotes semblent tous en difficulté. C'est un Perez déchainé qui passe la ligne en 1'52''037 et signe la pole provisoire alors qu'à 5 minutes de la fin de la séance, des pilotes rentrent aux stands pour chausser, comme lui, des gommes intermédiaires. C'est notamment le cas des Mercedes.

Dans la dernière minute, c'est Stroll qui rejoint son coéquipier sur la première ligne provisoire mais Verstappen vient s'intercaler entre les deux Racing Point. Les pilotes ont le temps de faire un dernier tour et sous le drapeau à damier, à la surprise générale, c'est le Canadien Lance Stroll qui signe la pole position devant Verstappen et Perez.

Demain, la course risque d'être à l'image de cette séance de qualifications. et il ne faudra surtout pas être en retard pour le départ ! Tout n'est pas perdu puisqu'il s'agira d'abord de rester sur la piste en faisant le moins d'erreur possible avant de penser à un éventuel bon résultat. On l'a vu lors du Grand Prix d'Allemagne 2019 !

Note d'après qualifications (19h20) :
- Sainz est pénalisé de trois places pour avoir gêné Perez.
- Norris est pénalisé de 5 places, il n'a pas ralenti sous drapeaux jaunes.
- Pas de pénalité à venir pour Magnussen, Bottas, Kvyat, Stroll, Perez et Hamilton sur un possible non respect de double drapeau jeune en Q1.
- Russell est pénalisé de 5 places, il n'a pas ralenti sous drapeaux jaunes.

Classement des qualifications :
01. L. Stroll (Racing Point)
02. M. Verstappen (Red Bull)
03. S. Perez (Racing Point)
04. A. Albon (Red Bull)
05. D. Ricciardo (Renault)
06. L. Hamilton (Mercedes)
07. E. Ocon (Renault)
08. K. Raïkkönen (Alfa Romeo)
09. V. Bottas (Mercedes)
10. A. Giovinazzi (Alfa Romeo)
11. S. Vettel (Ferrari)
12.C. Leclerc (Ferrari)
13. P. Gasly (Alpha Tauri) 
14. K. Magnussen (Haas)
15. L. Norris (McLaren) (+ 5 places de pénalité)
16. C. Sainz (McLaren) (+ 3 places de pénalité)
17. D. Kvyat (Alpha Tauri)
18. R. Grosjean (Haas)
19. N. Latifi (Williams)
20. G. Russell (Williams) (+5 places de pénalité)

Déclaration de Charles :
"Je n’ai aucune explication, absolument aucune explication. Nous sommes allés en piste sous la pluie battante durant les Essais Libres 3, nous étions compétitifs et nous étions l’une des voitures les plus rapides en piste. En qualifications, nous ne parlons pas de quelques dixièmes. Nous avons prix six secondes, ce qui est absolument énorme. Je n’ai aucune explication à cela. Nous devons comprendre ce que nous faisons de mal sous la pluie. Parce que ce n’est pas la première fois où nous avons plus de difficulté que les autres et nous ne parlons pas de petites différences. Je ne sais même pas quelle pourrait en être la cause." 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *