F1 2020 - Bahreïn : Course difficile pour Charles, Grosjean miraculé !

Au lendemain d'une qualification très difficile, la course le sera sans doute tout autant. Avec un moteur si peu performant sur un circuit sur lequel il est primordial, même un miracle ne semble pas possible.
Pour les rouges, il va falloir croiser les doigts, espérer que les pilotes de devant auront des soucis et en profiter dès que possible.

Le tour de formation lève le voile sur le choix des pneus et il est très simple puisque tout le monde s'élance en médiums (jaunes). Il n'y a que Charles, Grosjean et Latifi qui partent en pneus durs (blancs) tandis que Sainz est le seul à partir en pneus tendres (rouges). Puisque les pilotes devant Charles s'élancent tous en médiums et qu'ils s'arrêteront pour mettre les durs, autant tenter quelque chose de différent. Pas de regret sur la stratégie du départ.

A l’extinction des feux, Hamilton garde la tête tandis que Bottas prend une nouvelle fois un très mauvais départ. En milieu de peloton, un ralentissement provoqué par Norris, Vettel et Magnussen incite Grosjean à mettre un coup de volant vers la droite pour les éviter. La Haas touche l'avant de la voiture de Kvyat et file s'encastrer dans le rail de sécurité après un choc énorme de 53G ! La voiture se coupe en deux, le réservoir d'essence explose et Romain Grosjean se retrouve prisonnier des flammes et de sa voiture pendant 28 interminables secondes.

Le monde de la F1 et du sport mécanique retient son souffle mais le Français parvient à sortir miraculeusement de la fournaise ! Malgré quelques brûlures et peut-être des côtes cassées, on peut dire que le Halo, qui lui a probablement sauvé la vie, atteste des énormes progrès de la FIA sur la sécurité des pilotes et des monoplaces.

Après 1h30 de drapeau rouge, les pilotes remontent dans leur voiture pour un deuxième départ. Charles reste douzième tandis que Vettel est dixième. La confusion règne sur ce point-là.

Les pilotes ayant changé de pneus, tout le monde est maintenant en médiums (jaunes) sauf Gasly, Vettel et Magnussen qui passent en durs (blancs). Sainz reste sur les tendres.

Charles réalise un super deuxième départ puisqu'il remonte huitième tandis que la Safety Car est déployée puisque Stroll a été envoyé en tonneau par Kvyat au virage 8. Au restart, le Monégasque se montre très pressant sur Ocon mais le Français reste devant. Au onzième tour, la Ferrari numéro 16 est déjà à l'agonie puisque Sainz, Ricciardo et Gasly le passent en l'espace de quelques virages. Comme nous vous le rapportions, sans moteur et face à des pilotes qui ont le DRS, il ne peut même pas se défendre.

Au vingt-quatrième tour, Charles s'arrête pour passer la gomme dure. Il ressort des stands à la douzième place, trois secondes derrière Gasly et son ingénieur en profite pour lui dire que c'est son adversaire direct. Malheureusement, dix tours plus tard, l'écart a doublé. Charles ne parvient pas à suivre le rythme du vainqueur du Grand Prix d'Italie. Il sait déjà qu'à la régulière, il n'y aura pas de points aujourd'hui. Malgré un nouvel arrêt au quarantième tour, rien n'y fait. La voiture n'est simplement pas au niveau.

A trois tours de l'arrivée, Perez (qui était troisième) explose son moteur, s'arrête en bord de piste et déclenche une Safety Car qui ne s'effacera pas avant l'arrivée. Charles en profite pour remonter dixième.

Sous le drapeau à damier, Hamilton remporte une course soporifique (à part le crash de Grosjean qui nous a tous fait très peur). Verstappen termine deuxième devant Albon qui avait vraiment besoin d'un très bon résultat après ses dernières courses compliquées.

Du côté de Ferrari, Charles marque un petit point qui le récompense pour sa persévérance et ses premiers tours très agressifs. Il parvient même à devancer Vettel (treizième) alors que l'Allemand a été plus rapide durant tout le week-end. Après une course comme celle-ci, son mental continue de se forger et ça lui servira pour le futur. La prochaine course sera encore plus compliquée puisque le handicap moteur de la SF1000 sera plus élevé que jamais.

Classement de la course :
01. L. Hamilton (Mercedes) Vainqueur
02. M. Verstappen (Red Bull)
03. A. Albon (Red Bull)
04. L.Norris (McLaren)
05. C. Sainz (McLaren)
06. P. Gasly (Alpha Tauri)
07. D. Ricciardo (Renault)
08. V. Bottas (Mercedes)
09. E. Ocon (Renault)
10. C. Leclerc (Ferrari)
11. D. Kvyat (Alpha Tauri)
12. G. Russell (Williams)
13. S. Vettel (Ferrari)
14. N. Latifi (Williams)
15. K. Raïkkönen (Alfa Romeo)
16. A. Giovinazzi (Alfa Romeo)
17. K. Magnussen (Haas)
18. S. Perez (Racing Point)
19. L. Stroll (Racing Point) OUT
20. R. Grosjean (Haas) OUT

TOP 5 du championnat des pilotes : 
01. L. Hamilton : 332 points
02. V. Bottas : 201 points
03. M. Verstappen : 189 points
04. D. Ricciardo : 102 points
05. S. Perez : 100 points
06. C. Leclerc : 98 points
...
13. S. Vettel : 33 points

Classement des constructeurs : 
01. Mercedes : 533 points
02. Red Bull : 274 points
03. McLaren : 171 points
04. Racing Point : 154 points
05. Renault : 144 points
06. Ferrari : 131 points
07. Alpha Tauri : points
08. Alfa Romeo : 97 points
09. Haas : 8 points
10. Williams : pas de point

Déclaration de Charles après la course :
"L'accident de Romain a été quelque chose d'horrible. J'ai tout vu depuis mes rétroviseurs et j'ai tout de suite demandé de ses nouvelles à la radio. J'ai vu le feu au virage 9 et j'ai craint le pire. Heureusement les nouvelles ont été rassurantes même si elles sont arrivées beaucoup de temps après. L'attente a été très difficile mais nous sommes tous contents de savoir qu'il va bien."


Photo : Twitter Ferrari

2 réflexions au sujet de « F1 2020 - Bahreïn : Course difficile pour Charles, Grosjean miraculé ! »

  1. Je suis heureuse que le dieu de la F1 soit présent aujourd'hui, une chose est sur j'aimerai beaucoup voir Ferrari revenir à leur réelle niveau comme avec Shumacher M.
    Que va donner les nouvelles directives pour 2021

    1. Bonjour Valérie et merci pour votre commentaire ! :)
      Pour ce qui est de 2021, les choses s'annoncent compliquée. Le règlement stipule qu'il ne pourra y avoir une nouvelle voiture (réduction des coûts avant la saison 2022 qui verra un nouveau règlement).
      Ferrari donc une "SF1000 B." Par contre, elle a le droit de travailler sur son moteur et de le développer, c'est ce qu'elle fait depuis des mois. Les rouges ne joueront pas le titre pilote ni constructeurs en 2021 mais l'idée est d'améliorer la SF1000 pour ne pas répéter une aussi mauvaise saison que celle de 2020. Si les rouges arrivent à revenir à la troisième place du championnat avec un moteur plus puissant que celui de cette année, ce sera déjà une belle chose. On a hâte d'y être en tout cas !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *