F1 2021 - Imola : Des beaux points pour Charles et Ferrari !

C'est le deuxième Grand Prix de la saison et une nouvelle fois, Charles aligne sa SF21 sur la deuxième ligne de la grille. Certes Ferrari n'est pas encore au niveau pour espérer avoir les dix-neuf autres monoplaces dans les rétroviseurs mais cela reste un très bon résultat étant donné que les McLaren sont derrière.

Notons au passage que la stratégie du changement de règlement par la FIA pour "ralentir" les Mercedes fonctionne bien. Hier on pouvait voir les huit premiers des qualifications se tenir en moins d'une demi-seconde (cela n'était pas arrivé depuis la saison 2012).

Le tour de formation dévoile le choix des pneus de chacun :
Sans surprise à la vue de la météo, l'ensemble des pilotes font le choix de s'élancer en gommes intermédiaires (vertes). Seul les Haas, Ocon et Gasly vont partir en gommes pluies (bleues). Pendant ce tour, Charles fait déjà monter notre cardio avec une sortie de piste mais heureusement, il arrive a se remettre dans le rang et reprend sa place en deuxième ligne.

A l'extinction des feux, Charles fait un départ propre et conserve sa quatrième position sans accro. Devant, la bataille entre Verstappen, qui a prit le meilleur départ et Hamilton occasionne des dommages sur le nez du Britannique.
Pendant ce temps, suite à une glissade de Perez, Charles dépasse la Red Bull du Mexicain et passe troisième tandis que quelques virages plus loin, Latifi perd le contrôle de sa monoplace et fait entrer la Safety Car.

Toujours sous régime de Safety Car, c’est maintenant la Haas de Schumacher qui part à la faute et vient pulvériser son aileron avant, juste à la sortie des stands, que la direction de course décide de fermer, obligeant l'Allemand à patienter durant deux tours pour changer aileron avant.

A la fin du sixième tour, la Safety Car s’efface. Verstappen doit gérer la relance et avec métier, il conserve sa première place. Charles se montre pressant sur Hamilton mais il reste derrière. A l’entame du dixième tour, Charles perd un peu de temps sur Hamilton mais sa course est évidement avec Perez qui est maintenant à huit secondes derrière. Les choses se passent bien pour le Monégasque puisque la FIA inflige un Stop&Go de 10 secondes au Mexicain pour avoir dépassé deux voitures sous Safety Car.

Au dix-septième tour, Charles assure toujours des chronos plus qu'honorables avec sa SF21. Il reste à distance derrière Hamilton, incapable de suivre son rythme mais ne laissant aucune chance à Perez de revenir sur lui. Pendant ce temps, derrière, c’est très compliqué pour Sainz, avec plusieurs sorties de piste, il ne faudra certainement pas compter sur lui à la régulière pour aider Charles aujourd’hui.

Devant c’est Vestappen qui entre en premier et laisse la tête provisoire à Hamilton, il chausse évidemment des mediums (jaunes). Chez Ferrari, c’est Sainz qui ouvre le changement des gommes, il ressort septième. Verstappen reprend la tête à la sortie de Hamilton suite à un mauvais passage aux stands et Charles entre à son tour, il ressort troisième avec 26 secondes d'avance sur Norris.

Coup de tonnerre dans le trente et unième tour : Hamilton sort de la piste en dépassant un retardataire. Il arrive tant bien que mal à rejoindre la piste mais perd beaucoup de temps en ressortant des graviers en marche arrière. Il n'est plus que neuvième.

Quelques instants plus tard, Bottas se fait harponner par Russell, les deux voitures sont au tapis après un très gros choc qui occasionne un drapeau rouge et renvoie toutes les monoplaces dans les stands.

Il reste vingt-neuf tours à la relance et c’est de nouveau Verstappen qui doit gérer le peloton mais cette fois c’est bien Charles qu’il a dans les rétroviseurs. Le Hollandais perd sa Red Bull 200 mètres avant la ligne mais se remet en piste déstabilisant certainement Charles qui perd sa position, dépassé par Norris au bout de la ligne droite.

Au trente huitième tour, Perez qui revenait comme un missile sur Charles, sort de piste et repart dernier. Le Mexicain cède sa place à un certain Carlos Sainz qui se rattrape de son mauvais début de course. Des gros points son en jeu pour Ferrari et il faut les assurer.

Au passage du quarante troisième tour, Charles ne récupère plus de temps sur Norris alors que la McLaren est en gommes tendres (rouges). Derrière Hamilton, sur un train d’enfer, prend une seconde par tour aux autres pilotes devant lui.

A quinze tours de l'arrivée, Charles, Sainz et Hamilton forment un petit train et se tiennent en moins de deux secondes. Le Britannique est clairement sur un autre rythme en course que les Ferrari. Il passe Sainz avec le DRS tandis que Charles qui butte sur Norris, conserve sa position grâce au sien. C’est au cinquante-cinquième tour que Hamilton profite d’un Charles démuni de son DRS pour s’emparer de la troisième position.

Il reste trois tours et Hamilton se défait de Norris, c’est maintenant à Charles de faire parler la pleine puissance de sa monoplace pour espérer monter sur ce podium qui lui tend les bras depuis le départ.

Malheureusement, sous le drapeau à damier, c’est Vertappen qui l’emporte à la suite d’une superbe course pendant que Charles signe une belle quatrième place, suivi par son coéquipier. Ce sont de beaux points qui partent de Imola vers Maranello !

Aujourd'hui, nous avons assisté à une course comme on les aime avec des rebondissements et un podium incertain durant toute la course. Une nouvelle fois, c'est de bon augure pour le reste de la saison. On vous donne rendez-vous dans deux semaines pour notre prochaine escale à Portimao ! Arrivederci !

Nota : Quelques heures après l'arrivée, les commissaires ont infligés 30 secondes de pénalité à Raïkkönen car il n'a pas repris sa place après être parti à la faute sous régime de Safety Car.... Une pénalité très lourde puisqu'elle fait perdre deux points à Alfa Romeo en plus d'être stupide. Les malheurs de l'ancienne équipe de Charles fait le bonheur d'Alpine puisque Ocon passe neuvième et Alonso dixième. Les bleus gagnent deux points tombés du ciel !

Classement de la course : 
01. M. Verstappen (Red Bull)
02. L. Hamilton (Mercedes)
03. L. Norris (McLaren)
04. C. Leclerc (Ferrari)
05. C. Sainz (Ferrari)
06. D. Ricciardo (McLaren)
07. L. Stroll (Aston Martin)
08. P. Gasly (Alpha Tauri)
09. 
E. Ocon (Alpine)
10. F. Alonso (Alpine)
11. S. Perez (Red Bull)
12. Y. Tsunoda (Alpha Tauri)
13. K. Räikkönen (Alfa Romeo)
14. A. Giovinazzi (Alfa Romeo)
15. S. Vettel (Aston Martin)
16. M. Schumacher (Haas)
17. N. Mazepin (Haas)
18. V. Bottas (Mercedes) OUT
19. G. Russell (Williams) OUT
20. N. Latifi (Williams) OUT

TOP 5 du championnat des pilotes : 
01. L. Hamilton : 44 points
02. M. Verstappen : 43 points
03. L. Norris : 27 points
04. C. Leclerc : 20 points
05. V. Bottas : 16 points
...
06. C. Sainz : 14 points

Classement des constructeurs : 
01. Mercedes : 60 points
02. Red Bull : 53 points
03. McLaren : 41 points
04. Ferrari : 34 points
05. Aston Martin : 7 points
06. Alpha Tauri : 6 points
07.  Alpine : 3 points
08. Alfa Romeo : pas de point
09. Williams : : pas de point
10. Haas : pas de point

Le mot de Charles après la course :
"Mon début de course était parfait et nous étions très bien avant le drapeau rouge. Malheureusement, nous sommes très vulnérables dans les lignes droites et je n’ai rien pu faire contre Norris lorsqu’il m’a repassé à la reprise de la course. Nous l’avons payé très cher car il y avait très peu de différence entre lui et nous. Nous sommes rapides sur la piste est c’est ce qui est important. C’est très positif. Par contre je ne sais pas ce que nous pouvons faire pour avoir plus de performance en ligne droite pour pouvoir défendre et attaquer plus facilement. Je m’attends à souffrir dans ce domaine au cours de la saison. Finir quatrième et cinquième aujourd’hui c’est quand même un résultat très positif, tout comme la performance globale de la voiture."


Photo :

2 réflexions au sujet de « F1 2021 - Imola : Des beaux points pour Charles et Ferrari ! »

    1. Bonjour Pierre, comme l'a dit Julien Fébreau, s'il y a une marche arrière sur une F1 ce n'est pas pour rien.
      A cet instant, l'endroit était sécurisé par les drapeaux jaunes, les pilotes n'arrivaient pas aussi vite que sur le sec et il n'avait pas d'autre choix que de reculer puisqu'il était face au mur de pneus.
      C'est sans doute ça qui a permis à Hamilton de faire sa marche arrière. Si l'accident se serait passé à la Variante Alta par exemple, peut-être qu'il y aurait eu sanction.
      Mais oui, Hamilton a une chance de dingue mais ce n'est pas nouveau ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *