F1 2021 : qu'est-ce que la qualification sprint ?

La semaine prochaine, lors du Grand Prix de Grande-Bretagne se déroulant à Silverstone, la Formule 1 entamera un nouveau chapitre de son histoire. Après 71 années de séances qualificatives, 8 systèmes différents, dont 6 depuis 2003, la grille de départ ne sera plus définie selon des tours chronométrés, mais par les résultats d'une course sprint. Il s'agira d'un premier test avant un deuxième à Monza puis un troisième, probablement à Austin ou Interlagos.

Deux courses pour les spectateurs pour plus de spectacle :
Si ce changement de format ne devrait pas bouleverser les deux premières lignes, souvent monopolisées par Red Bull et Mercedes, il pourrait apporter un spectacle intéressant juste derrière. Et les équipes actuellement plus performantes en course qu'en qualifications pourraient y trouver un avantage. On pense par exemple à Ferrari. Inutile de préciser qu'il faudra absolument rester loin des grabuges du premier tour pour ne pas compromettre la suite du weekend.

Le parc fermé, après les qualifications du vendredi :
La règle du parc fermé sera appliquée dès la fin des qualifications du vendredi après-midi. Elle interdira le remplacement de pièces majeures et aura trois principaux objectifs :

- empêcher la construction de voitures spéciales pour les qualifications.
- limiter le nombre d'heures requises par la préparation de la voiture pour le lendemain.
- permettre aux voitures d'être suffisamment reconfigurées pour faire des essais libres du samedi matin une séance utile.

Le parc fermé, après la course qualificative du samedi empêchera :
- la modification de la répartition du poids.
- le refroidissement de l'unité de puissance et de la boîte de vitesses, à moins que la température ambiante officiellement enregistrée par le service météo désigné par la FIA varie d'au moins 10°C une heure avant le début des qualifications et une heure avant le départ des Qualifications Sprint. Si tel était le cas, des modifications pourront être faites via une modification des ouïes et des prises d'air sur le capot moteur.

Un mot de Michael Masi, directeur de course :
"Nous avons eu de nombreuses réunions, impliquant tous les directeurs sportifs des équipes, nous-mêmes à la FIA et évidemment la F1, pour affiner les choses, les laisser de côté pendant une semaine pour que chacun puisse les relire et trouver les petites choses. Franchement, chacun d'entre nous est totalement ouvert à l'idée qu'il puisse y avoir des choses auxquelles personne n'a pensé et pour que nous fassions le point en interne sur ce qui a marché et ce qui n'a pas marché, en plus des autres domaines qui doivent être affinés. Sincèrement, c'est quelque chose de nouveau pour toutes les personnes qui ont été impliquées, en particulier dans le cadre de la F1. Tout le monde est très ouvert à ce nouveau format et je m'en réjouis."

Le format en détails pour Silverstone et qui sera sujet à évolution :

Vendredi :
- Essais libres 1 (60 minutes) : les pilotes auront deux trains de pneus chacun et pourront choisir n'importe quel composé (tendres, médiums ou durs).

- Qualifications : format identique à qu'on connait actuellement le samedi mais avec seulement cinq trains de pneus tendres disponibles.

Samedi :
- Essais libres 2 (60 minutes) : les pilotes auront deux trains de pneus chacun mais cette fois, ils ne pourront choisir qu'un seul composé (tendres, médiums ou durs) car le deuxième leur sera imposé.

- Qualifications sprint (100 km soit environ 25 tours) : les pilotes auront droit à deux trains de pneus qu'ils pourront choisir librement. Des points seront attribués : 3 pour le premier, 2 pour le deuxième et 1 pour le troisième. Ceci ayant pour but de renforcer le lutte pour le championnat puisqu'elle débutera dès le samedi après-midi. Du côté des statistiques que nous adorons, le vainqueur de la qualification sprint sera l'auteur de la pole position. Celui qui signera le meilleur temps du vendredi en Q3 n'apparaitra dans aucune statistique.

Dimanche :
- Course (Grand Prix) : rien ne change.

Et s'il pleut ? :
Neuf trains de pneus sont mis à la disposition de chaque pilote au départ de l’épreuve. Trois seront de type pluie (bleus) et quatre seront de type intermédiaires (verts).

Si les Essais Libres 1 ou les qualifications (vendredi) se déroulent sur piste mouillée, les équipes recevront un train supplémentaire d’intermédiaires neufs (verts) mais devront rendre un train d'intermédiaires usés, avant les qualifications sprint.

Si les qualifications sprint se déroulent sur piste mouillée, les équipes pourront renvoyer un train de pneus pluie (bleus) ou d’intermédiaires (verts) déjà utilisés pour en avoir un tout neuf.


Photo : essentiallysports.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *