F1 2021 - Austin : Des points qui font du bien !

"Good morning, Charles fans !"
Ce week-end, la F1 est passée en "mode nuit" à l'occasion de ce Grand-Prix des Amériques, dix-septième rendez-vous de la saison 2021. Bien que ce sera de nouveau le cas dans deux semaines au Mexique et la semaine suivante au Brésil, pas d'inquiétude. L'équipe CLF s'est chargée comme toujours de suivre cela pour vous.

Vendredi, Charles démarre les essais libres 1 avec un train de gommes médiums (jaunes) mais un tête à queue (sans gravité pour lui et sa monoplace) le contraint à le rendre plus tôt que prévu. Il termine la séance en tendres (rouges) et réalise un beau chrono en se classant quatrième. Les essais libres 2, sont l'occasion pour Charles de faire une simulation de course. Pour cela, il chausse de nouveau les tendres et réalise un chrono en 1’35”572 qui ne le placera cette fois que septième.

Samedi, il ne se classe que neuvième à cause notamment d'un tour bouclé en 1’35”343 mais annulé pour dépassement des limites de piste. Il déclarera plus tard avoir voulu essayer "quelque chose" durant cette séance mais ça a eu pour conséquence de lui faire perdre totalement confiance en sa voiture.

A 23h00, l'heure est aux qualifications. Nous allons voir si les améliorations moteur Ferrari sont bien au rendez-vous !

Charles est l'un des premiers à s'élancer pour la Q1. L'objectif est de reprendre confiance en lui. Après deux tentatives sur le même train de pneus tendres, il rentre aux stands avec le neuvième temps. Il se relance à trois minutes du drapeau à damier et remonte tout en haut de la feuille des temps. Il s'assure le passage en Q2 mais pour ça, il a dû passer deux trains de pneus neufs.

En Q2, Charles tente son premier tour chrono en gommes médiums (jaunes) et même si son train arrière semble toujours très compliqué à garder sur la piste, le talent de notre Monégasque parle encore un fois puisqu'il signe le quatrième temps de cette session. Il passe en Q3 sans refaire une deuxième tentative, preuve que la confiance est revenue !

Pour la Q3, il n'y pas de grosse surprise du côté des participants et cette fois encore, les deux Ferrari sont bien présentes. Charles s'élance sur des gommes tendres mais son tour n'est vraiment pas bon. Il n'est que septième à plus de sept dixièmes de la pole provisoire de Perez.

En rentrant aux stands, son ingénieur lui indique à la radio les différents virages où il peut gagner du temps. Avec une deuxième tentative parfaitement maitrisée, Charles remonte cinquième (devant Sainz) et profitera de la pénalité de Bottas pour s'élancer une nouvelle fois quatrième.

Classement des qualifications :
Image

Il est maintenant 21h, heure française, ce dimanche et Charles s'élance pour son cent soixante-dixième Grand-Prix en monoplace. Il chausse des gommes médiums (jaune) sur la grille et est encadré par Perez et par son coéquipier qui, lui, est en tendres (rouges). Il va falloir jouer très fin pour éviter un accrochage au premier virage surtout qu'on entend dire que notre Monégasque pourrait être sur une stratégie à un arrêt...

A l'extinction des feux, Charles réalise un bel envol. Il conserve sa position mais derrière, les McLaren sont déchainées et Sainz se fait rapidement passer par Ricciardo. L'Australien, aussi en gommes tendres, vient vite mettre la pression sur Charles. On constate finalement au début du cinquième tour que l'écart se stabilise et que Ricciardo n'est plus dans la zone DRS du Monégasque. Devant, Hamilton, Verstappen et Perez créent déjà un écart important qu'il faudra analyser avec la première salve de passage au stand.

C'est dans le douzième tour que Charles est appelé par son ingénieur pour rentrer aux stands et en repart avec des gommes dures. On note au passage le superbe arrêt de l'équipe, en moins de trois secondes. Après quelques virages, on indique à Charles qu'il passe sur le "plan C".

Au vingtième passage sur la ligne droite des stands, Charles échange beaucoup avec son ingénieur sur le choix de ce "plan C" et son stand confirme ce choix. Il est alors à dix secondes de Perez mais aussi dix secondes devant l'Australien. Pour Charles, on se dirige vers une partie de Grand Prix calme et peu passionnante.

A la mi-course, on annonce une Virtual Safety Car mais celle-ci se termine très rapidement car elle était déployée uniquement pour permettre à un commissaire de ramasser un élément de carbone égaré sur la piste. Charles récupère alors deux secondes sur Perez mais celui-ci rentre aux stands pour la deuxième fois. Le Monégasque l'imite au tour suivant pour couvrir sa stratégie et chausse de nouveau des gommes dures.

A dix tours de l'arrivée, tout est toujours aussi calme pour Charles. Il tient facilement sa quatrième place alors que cela s'agite devant avec Hamilton qui revient fort sur Verstappen. Derrière, Sainz nous offre une belle bataille avec Ricciardo mais il en sortira finalement perdant.

Sous le drapeau à damier, Charles est de nouveau au pied du podium mais réalise une belle course sans encombre et empoche des points très importants sur Norris. Il en profite également pour repasser devant Sainz et porter son avance à 5,5 points. Devant, Verstappen convertit sa pole en victoire, suivi de très près par Hamilton. Beaucoup plus loin, Perez complète le podium pour le plus grand bonheur de ses fans qui l'attendent déjà dans deux semaines à domicile.

Classement de la course :
Image

TOP 5 du championnat des pilotes : 
01. M. Verstappen : 287,5 points
02. L. Hamilton : 275,5 points
03. V. Bottas : 185 points
04. S. Perez : 150 points
05. L. Norris : 149 points
...
06. C. Leclerc : 128 points
07. C. Sainz : 122,5 points 

Classement des constructeurs : 
01. Mercedes : 460,5 points
02. Red Bull : 437,5 points
03. McLaren : 254 points
04. Ferrari : 250,5 points
05. Alpine : 104 points
06. Alpha Tauri : 94 points
07. Aston Martin : 62 points
08. Williams : 23 points
09. Alfa Romeo : 7 points
10. Haas : pas de point

Déclaration de Charles après l'arrivée :
"Je suis très content, honnêtement. Même si cette course fut un peu ennuyeuse de mon côté, j’ai essayé de donner le maximum à chaque tour. C’était vraiment une bonne performance car on était dans le même rythme que Pérez et on ne s’y attendait pas du tout aujourd’hui. Cela montre que tout le travail fait par l’équipe ces derniers mois a marché, et ça fait plaisir. Il ne s'est rien passé de spécial de mon côté. J’avais Pérez en vue, j’y ai cru jusqu’à la fin, j’ai essayé, on était même un peu plus rapides que lui dans le dernier relais mais ce n’était pas assez, c’est comme ça. En attendant, le rythme était très bon. Même si on a fait seulement deux ou trois améliorations, elles nous ont fait faire des pas en avant conséquents, donc c’est bon de voir ça."


Photo : Media Ferrari

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *