F1 2021 - Interlagos : un week-end solide !

Si vous êtes fan de Formule 1 comme nous à la rédaction de charlesleclercfans.com, ce troisième week-end de Grand Prix consécutif, doit vous faire extrêmement plaisir !
Même si cela doit commencer à être particulièrement intense pour les pilotes et les équipes, on n'a pas de doute concernant le spectacle auquel nous allons avoir droit d'ici à la fin de saison. Le championnat pilotes est toujours animé par la bataille entre Hamilton et Verstappen, pendant que celui des constructeurs nous offre trois duels : Mercedes/RedBull, Ferrari/McLaren et Alpine/Alpha Tauri.
Voyons ce que cette dernière étape Américaine nous réserve.

Lors de la première séance libre, il fait seulement dix-huit degrés sur le circuit José Carlos Pace (où on vous le rappelle, les monoplaces évoluent dans le sens anti-horaire) quand Charles entre en piste. Il est tout d'abord équipé en gommes dures (blanches) pour une simulation course avec une charge importante en carburant avant de passer aux médiums (jaunes) et en fin de session aux tendres (rouges). Il se classe septième avec un chrono de 1'10"142 à plus de 1 seconde de Hamilton qui truste déjà le haut de la feuille des temps.

En qualifications, malgré un tour annulé en Q1 pour dépassement des limites de piste, Charles assure son passage en Q2 avec un deuxième run en gommes tendres usagées. Puis pour s'ouvrir les portes de la Q3, il doit s'y reprendre à deux fois mais en signant un beau tour en 1'08"859. C'est la même chose pour Sainz. Les deux Ferrari donnent tout dans cette ultime session mais Charles termine septième, juste derrière son coéquipier (ce qui porte le combat de cet exercice à 13 contre 6 pour Charles). La bonne nouvelle est que les deux Ferrari partiront devant les deux McLaren demain sur la grille de la course sprint.

NOTE : Hamilton est sous investigation par la FIA concernant un problème avec son système DRS

Classement des qualifications :
Image

Samedi, pour la deuxième séance libre, Charles commence avec une charge importante en carburant et en gommes tendres pour faire une simulation pour la course de dimanche. Puis à mi-séance il change ses gommes pour mettre des médiums.  On vide son réservoir et la simulation de qualification sprint. Il se classe neuvième.

NOTE : On apprend que Hamilton est sanctionné pour l'infraction notifiée par la FIA hier et qu'il devra s'élancer dernier sur la grille de la course sprint.

A 20h30, la troisième et dernière qualification sprint de la saison est lancée.

A l'extinction des feux, Charles, qui s'élance finalement sixième suite à la pénalité d'Hamilton, doit sortir de piste au virage quatre mais conserve sa place gagnée à l'instar de Gasly qui recule dans le même temps au septième rang.

Le meilleur envol sera certainement attribué à Sainz qui est déjà avant le premier virage en bataille pour la deuxième position.
Mais Verstappen plus rapide et certainement légèrement énervé de voir déjà Bottas devant, récupère cette deuxième place rapidement.
C'est un Norris pressant que Charles a dans ses rétroviseurs depuis le début de la course et au neuvième tour, le jeune Anglais (qui fête ses vingt-deux ans aujourd'hui) sur sa McLaren se défait de la monoplace du Monégasque, non sans une résistance musclée.

Pendant ce temps, l'ingénieur de Charles lui donne beaucoup d'informations à la radio, notamment sur des changements de SoC à effectuer.
Au passage du quinzième tour, Charles accuse un peu moins de deux secondes de retard sur Norris mais a presque quatre secondes d'avance sur Gasly.
Puis deux tours plus tard, ce n'est plus Gasly qui est dans son aileron arrière mais une certaine monoplace avec le numéro 44. Eh oui, déjà ! Cela va très vite pour Hamilton, qui est alors sur les mêmes gommes que Charles, pour autant au vingtième tour, il passe sur la ligne droite après les S de Senna et repousse la Ferrari d'une position.

Charles termine cette course sprint en septième position (avec un départ demain en sixième position suite à la pénalité de Hamilton) pendant que Sainz à réussi à conserver sa troisième place, synonyme d'un départ demain sur la deuxième ligne en compagnie de Perez.

Classement de la qualification sprint :
Image

Ce dimanche, il fait bien plus chaud que depuis le début du week-end sur le tracé d'Interlagos, espérons que cela ne va pas trop déboussoler les stratèges des équipes.

A l'extinction des feux, Charles prend un envol parfait et doit batailler avec Sainz qui vient tout juste de s'accrocher avec Norris, lui occasionnant une crevaison.
A la fin de la première ligne droite, Charles vainqueur de ce duel entre Ferraristes, obtient la quatrième position mais au passage du cinquième tour, c'est un Hamilton déchainé qui dépasse notre Monégasque et qui est visiblement bien décidé à s'attaquer aux Red Bull.
Suite à l'accrochage de Tsunoda sur Stroll dans le même tour où le Japonais a laissé son aileron avant et beaucoup de débris de carbone, la Safety Car est déployée.
Les voitures doivent passer par la voie des stands afin d'éviter les commissaires qui nettoient la zone. Pendant ce temps, dans la radio de Charles c'est assez calme.
La course reprend après trois tours et Verstappen fait le choix de relancer très tard, optimisant ses chances ainsi que celles de Perez, de consolider leurs positions.

Pour Charles, avec un gros blocage de roues à la fin de la ligne droite des stands en attaquant Bottas, ne gagne pas de position.
C'est maintenant une Virtual Safety Car qu'on voit apparaitre à l'écran durant le treizième tour (Schumacher et Räikkönen se sont accrochés au même endroit que Tsunoda et Stroll cinq tours auparavant).

A ce moment du Grand Prix, Ferrari reprend virtuellement seize points sur McLaren mais Ricciardo se fait pressant sur Gasly alors que Norris a amorcé une belle remontée vers le top dix.

Charles en souffrance dans l'entame du dix-septième tour avec ses gommes médiums voit Sainz lui mettre la pression et arriver dans sa zone DRS alors que devant, Bottas est déjà à trois secondes et donc ne peut lui faire profiter de son aspiration.
Au passage du vingt-cinquième tour, l'écart entre les deux Ferrari se stabilise à deux secondes et derrière Sainz, on observe Gasly qui rentre à son stand pour en ressortir en pneus durs.
Deux tours plus tard c'est Charles qui rentre aux stands et qui ressort en gommes médiums. Son ingénieur lui confirme qu'il est toujours sur le plan A.
Charles fait un beau dépassement sur Alonso dans le trente-troisième tour et laisse les Espagnols s'expliquer derrière pour prendre l'air sur son coéquipier et son copain Gasly.

A la mi-course, Charles est confortable dans sa cinquième position avec quatre secondes de retard sur Bottas mais aussi quatre secondes d'avance sur Sainz alors que pendant ce temps, les leaders du championnat s'expliquent toujours devant, bien que Hamilton rencontre des difficultés à entrer dans la zone DRS du Hollandais.

A vingt tours de l'arrivée, Charles gère son avance sur Sainz et Gasly mais voit aussi ses chances d'obtenir une quatrième place s'échapper tant la Red Bull du Mexicain est supérieure à la Ferrari. Au même moment, Ricciardo abandonne.

Dans le cinquante-troisième tour, Charles fait son deuxième passage à son stand et chausse cette fois des gommes dures pour rallier l'arrivée. Il récupère rapidement sa position avec Sainz toujours derrière à quatre secondes.

Il reste douze tours à couvrir quand devant, Hamilton trouve l'ouverture enfin sur Verstappen avec son DRS grand ouvert et s'empare du leadership de ce Grand Prix.  Le Hollandais impuissant voit son rival prendre le large sans pouvoir répliquer.

Sous le drapeau à damier, Hamilton signe sa cent-unième victoire devant Verstappen, réduisant son retard au championnat à quatorze points et c'est Bottas qui vient compléter le podium aujourd'hui. Charles termine à cette cinquième position qu'il a conservée quasiment tout le Grand Prix.  Derrière lui vient Sainz alors que Norris marque un petit point pour McLaren avec la dixième position.

Classement de la course :
Image

TOP 5 du championnat des pilotes : 
01. M. Verstappen : 332,5 points
02. L. Hamilton : 318,5 points
03. V. Bottas : 203 points
04. S. Perez : 178 points
05. L. Norris : 151 points
...
06. C. Leclerc : 148 points
07. C. Sainz : 139,5 points 

Classement des constructeurs : 
01. Mercedes : 521,5 points
02. Red Bull : 510,5 points
03. Ferrari : 287,5 points
04. McLaren : 256 points
05. Alpine : 112 points
06. Alpha Tauri : 112 points
07. Aston Martin : 68 points
08. Williams : 23 points
09. Alfa Romeo : 11 points
10. Haas : pas de point

Déclaration de Charles à l'arrivée :
"C'était une très belle course. Nous n'étions pas satisfaits après les qualifications sprint d'hier, alors nous avons travaillé dur la nuit dernière pour analyser où nous pouvions apporter des améliorations. Et c'est ce que nous avons appliqué aujourd'hui, donc je suis très heureux de la performance.
J'ai pris un très bon départ, ce qui était mon premier objectif. Après cela, la course a consisté à bien gérer les pneus et à maintenir l'écart avec ceux qui me suivaient.
L'écart que nous creusons avec nos concurrents directs au championnat est également très bon, donc globalement, la fin du week-end est très positive."


Photo : Tweeter Scuderia Ferrari

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *