F1 2022 - Montréal : Charles limite les dégâts

Nous voilà à la neuvième épreuve de la saison sur le circuit du mythique Gilles Villeneuve au Canada. Après trois mauvais week-ends et une descente à troisième place au championnat, Charles partira en fond de grille suite à l'utilisation de plusieurs nouveaux éléments moteur. Est-ce que cela annonce un nouveau weekend compliqué pour Charles ?

Essais libres :
La première séance se déroule sur piste sèche mais avec des rafales de vent. Charles et tous les autres pilotes semblent sur la retenue mais ça n'empêche pas Verstappen de signer le meilleur temps quand le Monégasque réalise le cinquième.

Pour la seconde séance (toujours sur piste sèche), les Ferrari sont plus compétitives et assez proches des Red Bull. Si Max est de nouveau le plus rapide, Charles se rapproche à 0''081.

Juste avant la troisième séance, on apprend qu'après un quatrième turbo, c'est finalement tout le bloc moteur qui sera changé sur la Ferrari numéro 16. Charles sera donc contraint de partir en dernière ligne. Au cours de cette dernière heure de roulage qui se déroule sous la pluie, il ne fait que 5 tours (et aucun chrono). Le meilleur temps revient à Alonso, très en forme dans des conditions de piste séchante.

Les qualifications :
Même s'il partira en fond de grille, Charles doit assurer un temps dans les limites de 107% du temps de la pole. Sur une piste détrempée, il signe le cinquième temps, le qualifiant en Q2. Cette position lui permet également de se qualifier devant Tsunoda qui, lui aussi, reçoit une pénalité pour changement de moteur. Charles gagne donc une place et s'élancera dix-neuvième.

Après des qualifications dans des conditions humides, la pole revient à Verstappen qui n'a pas vraiment eu de rival. Alonso continue d'être à l'aise sous ces conditions mouillées et rejoint le leader du championnat en première ligne. Sainz ne fait pas mieux que troisième mais parvient tout de même à devancer Perez, seulement douzième après une sortie de piste en Q2.

Classement des qualifications : 
Image

La course :
Parti dix-neuvième et avec les pneus durs (blancs), Charles entame sa belle remontée dès les premiers virages. En sept tours, il dépasse Latifi, Gasly, Stroll et Vettel pour s'emparer de la quinzième place. A cet instant, le Monégasque butte sur Norris et Bottas (parti eux-aussi en pneus durs), eux-mêmes coincés derrière la Williams d'Albon qui fait bouchon dans les virages mais qui, grâce à sa grande vitesse de pointe, ne se laisse pas dépasser.

Au tour suivant, Charles profite de l'abandon de Perez (problème de boite de vitesse) pour gagner une position. La Virtual Safety Car est déclenchée mais parmi ses rivaux du moment, personne ne rentre. A la reprise, il faut 5 tours à Charles pour se débarrasser de Norris et Albon.

Au tiers de la course, le Monégasque est dixième après avoir profité de l'abandon de Schumacher et de son dépassement sur Bottas. A présent, il rejoint Ocon mais reste coincé derrière l'Alpine pendant 18 tours. La Ferrari n'a pas du tout de traction à la sortie de l'épingle du Casino et ne trouve pas la solution pour arranger le problème.

Au quarante-sixième tour, Charles change ses pneus et repart en médiums. Malheureusement son arrêt est très lent (5,2 secondes), ce qui le fait ressortir derrière un train de quatre voitures qui ont le DRS. Tout le travail effectué avant son arrêt pour les distancer est à refaire. En trois tours, il repasse Tsunoda, Zhou et Stroll pour se retrouver huitième.

D'ailleurs, à 20 tours de l'arrivée, Tsunoda sort de la piste et provoque l'entrée en piste de la Safety Car. Bottas s'arrête, Charles est septième. A la reprise, il en remet une couche avec les Alpine. Il les dépasse toutes les deux et remonte à la cinquième place à 10 tours du but.

Sous le drapeau à damier, Verstappen remporte une course qu'il a menée de bout en bout. Sainz termine deuxième et malgré un nombre incalculable de DRS en fin de course, il n'aura jamais été réellement dangereux pour celui qui continu de s'échapper en tête du championnat. Hamilton termine troisième devant Russell et Charles qui encore une fois, nous a régalé avec sa remontée. Le Monégasque a tout donné, il n'a fait aucune erreur et sauve le plus de points qu'il le peut.

Au championnat, il revient à trois points de Perez mais Verstappen est déjà loin, avec 49 unités de plus que lui. Néanmoins, la casse mécanique de Perez prouve bien que la fiabilité n'est pas à 100% chez Red Bull et qu'ils ne sont donc pas hors de portée. Il va falloir continuer de travailler, de résoudre les problèmes en interne et nous ferons les comptes plus tard dans cette saison qui est encore très très longue. Si à l'heure actuelle le championnat semble déjà promis à Verstappen, les choses peuvent changer très rapidement !

Prochain rendez-vous dans deux semaines à Silverstone !

Top 5 du championnat pilotes : 
01. M. Verstappen : 175 points
02. S. Perez : 129 points
03. C. Leclerc : 126 points
04. G. Russell : 111 points
05. C. Sainz : 102 points

Classement des constructeurs : 
01. Red Bull : 304 points
02. Ferrari : 228 points
03. Mercedes : 188 points
04. McLaren : 65 points
05. Alpine : 61 points
06. Alfa Romeo : 47 points
07. Alpha Tauri : 27 points
08. Aston Martin : 16 points
09. Haas : 15 points
10. Williams : 3 points

Déclaration de Charles après l'arrivée : 
"Honnêtement tout allait plutôt bien dans la voiture mais ça a été frustrant à plusieurs moments car j'étais pris dans un train de DRS avec plusieurs voitures. Je ne pouvais rien faire et être simplement patient. C'est ce que nous avons fait et une fois que nous avons eu la piste libre, on a pu pousser un petit peu et les sensations étaient bonnes. Malheureusement, l'arrêt aux stands s'est mal passé, il a été lent et ça nous a remis derrière quatre voitures qui avaient toutes les DRS. Il a donc fallu refaire tout le travail et c'était assez frustrant. D'un autre côté, la cinquième place était le meilleur résultat possible pour nous aujourd'hui. Nous prenons les points qu'il y avait à prendre et on se concentre sur Silverstone en espérant que nous pourrons jouer la gagne. Je croirai au championnat jusqu'au bout et nous devons continuer de nous concentrer sur nous-mêmes et régler nos problèmes."


Photo :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.