F1 2022 - Castellet : petite erreur, grosses conséquences !

Nous nous retrouvons dans le sud de la France, sous un soleil de plomb pour entamer le premier week-end de course de cette deuxième partie de saison. Charles arrive au Castellet avec trente-huit longueurs de retard au championnat mais surtout, avec une motivation et une confiance à leur paroxysme. Le Monégasque va tout faire pour aligner une deuxième victoire consécutive et pour combler l'écart avec Verstappen.

On apprend dès la première séance du vendredi que Sainz partira avec dix places de pénalité sur la grille, suite à l'incident survenu sur son moteur en Autriche. De Vries et Kubica ont quant à eux emprunté respectivement le baquet d'Hamilton et de Bottas. Charles termine la séance 91 millièmes devant Max suivi de Sainz qui complète le trio de tête.

Pendant la deuxième séance d'essais, les meilleurs temps au tour des trois premiers ont été effectués en pneus tendres, avec les deux Ferrari aux avant-postes suivies d'une demi seconde par Verstappen. Cependant, la séance de l'après-midi, qui est souvent utilisée pour tester les longs relais, montre des Red Bull sur la retenue. Stratégie ou manque de performance ? Suspens.

Pas besoin d'attendre dimanche pour avoir la réponse des Red Bull. Lors de la troisième séance Max Verstappen signe le meilleur temps devant les deux Ferrari sous une température plus basse que le vendredi. La vitesse de pointe des Red Bull a encore frappé. De son côté, Charles se pose demande pourquoi ses gommes sont détruites au bout de deux tours.

A 16h00, arrivent les qualifications. Rappelons que Charles n'a plus réalisé la Pole depuis Baku. La Q1 se passe sans encombre puisque le Monégasque signe le meilleur temps avant de réaliser le deuxième en Q2.

Pour la Q3, Ferrari joue parfaitement la carte de Charles. Parti devant le Monégasque, Sainz lui offre une grosse aspiration après la chicane du Mistral et ça lui suffit pour qu'il signe le meilleur temps provisoire. Néanmoins rien n'est joué puisqu'il n'y a que 8 millièmes entre lui et Verstappen.

Pour la deuxième tentative, on prend les mêmes, on recommence et on s'améliore ! Sainz offre une magnifique aspiration à Charles qui repousse Verstappen à trois dixièmes. Le Monégasque signe sa trente-deuxième pole en monoplace dont la moitié ont été signées en F1. Il égalise Massa, Verstappen et Stirling Moss.

Classement des qualifications :

La course :
Les feux passent au vert, Charles garde sa première place sur Verstappen alors que Perez perd sa troisième place au profit d'Hamilton. Sainz prend un départ prudent, gagne quelques places dans le deuxième tour et se retrouve déjà quinzième. Le Monégasque se met rapidement à l'abri du DRS de Max. Une fois le DRS autorisé, la Red Bull championne du monde commence ses attaques sur Charles revenant régulièrement à moins d'une seconde, mais la Ferrari tient bon. Au bout d'une bonne dizaine de tours, le Néerlandais semble avoir des pneus usés et commence à lâcher du terrain sur le Monégasque.

Nous voilà déjà au seizième tour de cette course, Verstappen s'arrête aux stands et ressort septième derrière l'Alpine d'Alonso et les deux McLaren. Charles prend la décision de continuer, son rythme est bon. Malheureusement, au dix huitième tour le Monégasque perd l'arrière de sa Ferrari provoquant une Safety Car. Au même moment, Sainz cinquième, décide de s'arrêter avec tous les autres pilotes, il ressort neuvième.

L'Espagnol dépasse de nouveau les deux McLaren et l'Alpine numéro quatorze pour arriver à hauteur de Russell où il reste quelques tours avant de prendre la quatrième place. Il enchaîne ensuite avec Perez où la bataille est un peu plus musclée. Il s'arrête au tour suivant et sort de nouveau derrière le même train, qu'il dépasse aussi rapidement. L'Espagnol finit la course cinquième. Verstappen gagne cette course suivi des deux Mercedes.

Max prend vingt cinq points de plus sur Charles, portant l'écart à soixante trois points. La déception est grande, à la fois pour Charles et pour tous ses supporters. Le championnat s'éloigne mais rien n'est joué et il sera primordial de redresser la barre dès la Hongrie !

Classement de la course :

TOP 5 du championnat pilotes : 
01. M. Verstappen : 233 points
02. C. Leclerc : 170 points
03. S. Perez : 163 points
04. C. Sainz : 144 points
05. G. Russell : 143 points

Classement des constructeurs : 
01. Red Bull : 396 points
02. Ferrari : 314 points
03. Mercedes : 270 points
04. Alpine : 93 points
05. McLaren : 89 points
06. Alfa Romeo : 51 points
07. Haas : 34 points
08. Alpha Tauri : 27 points
09. Aston Martin : 19 points
10. Williams : 3 points

Déclaration de Charles après la course :
"Il faut que je regarde les données, mais rien de spécial. J'ai juste fait une erreur. Je vais regarder les données pour être sûr. parce que c'est un peu bizarre la façon dont je la perds. On fera les comptes en fin de saison, mais bon, c'est sûr que s'il nous manque 25 ou 30 points, avec l'erreur d'Imola aussi, en tout, je sais d'où ça viendra, donc je ne pourrai en vouloir qu'à moi-même. On verra à la fin du championnat, mais si je reste à ce niveau là c'est sûr que je ne mérite pas de gagner ce championnat. Le niveau est très haut mais bon, deux erreurs, entre Imola et ici, ça fait mal. Il faut quand même qu'on analyse ce qui s'est passé avec la voiture, parce qu'en fait je n'arrivais pas à mettre la marche arrière. Mais bon, ce sont des détails, il ne faut pas mettre une voiture dans le mur avant ça."

Déclaration de Mattia Binotto après la course :
"C’est juste une erreur, ça arrive, de la même manière que nous avons des problèmes de fiabilité. Je pense que ce que j’ai dit à Charles, c’est que nous rendons nos vies un peu plus difficiles mais nous en profiterons davantage à l’avenir si nous renversons la situation. Malheureusement aujourd'hui, c’était une véritable erreur de pilotage. La discussion sur l’accélérateur concernait le moment où il a voulu tenter une marche arrière et essayer de s’éloigner des barrières. Il y a certainement toujours quelque chose à améliorer et à apprendre dans notre approche. Pas à pas, je pense que nous progressons et devenons meilleurs. Une fois de plus aujourd’hui, nous avons prouvé que nous avions une voiture rapide et très compétitive. Nous devons tourner la page et regarder vers la Hongrie. Nous pouvons faire un doublé là-bas, alors pourquoi pas ? C’est simple, nous devons nous concentrer sur le prochain résultat."

N'oubliez pas que nous sommes sur Facebook et sur Twitter !


Photo : Scuderia Ferrari Media Service

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.