F1 2022 - Zandvoort : Charles revient à égalité de points avec Perez !

Une semaine avant Monza et une après Spa-Francorchamps, nous voici à Zandvoort, sur les terres de Max Verstappen et de son armée orange. Charles voudrait montrer aux tifosi que la domination de Red Bull en Belgique était due au circuit et non à un manque de performance, ce qui serait inquiétant pour la fin de saison.

Le fait marquant de la première séance d'essais de vendredi est le souci de boîte de vitesses qui vient frapper le pilote néerlandais. Les deux Mercedes sont étrangement rapides, raflant les deux premières positions, Russell devant Hamilton. Charles signe le sixième temps à cinq dixièmes du premier et trois dixièmes de Sainz, troisième.

Pour la deuxième séance, la piste est sèche et toujours sous le soleil. Charles signe le meilleur temps pendant que Verstappen tente de rattraper le retard de roulage du matin et signe le huitième temps à sept dixièmes du temps de référence fixé par Charles.

Samedi, la dernière séance d'essais libres voit la FIA confirmer que le DRS pourra être activé dans le banking le restant du week-end. Les tests de la veille ont été concluants. Max et sa Red Bull retrouvent le rythme perdu la veille. Les trois "top teams" sont aux avant-postes mais c'est Charles qui signe de nouveau le meilleur temps. Entre lui, Russell et Verstappen, seuls moins de deux dixièmes les séparent.

Les qualifications débutent avec la traditionnelle Q1, cette fois marquée par un drapeau rouge, provoqué par un fumigène lancé sur la piste. Le coupable a été identifié et exclu du circuit. La FIA a rappelé l'interdiction aux supporters, à voir si cela sera respecté. Verstappen se montre le plus rapide. En Q2, il améliore son chrono pour finir deuxième derrière Verstappen.

En Q3, le Néerlandais débute bien la séance avec le premier temps de référence mais après la première tentative des pilotes, c'est Charles qui signe la pole provisoire un dixième devant Verstappen et Sainz. Pour l'ultime et dernière tentative de cette séance malheureusement le Monégasque n'améliore pas son deuxième secteur alors que le Néerlandais y parvient. Charles fait tout de même mieux que son dernier chrono mais il lui manque 21 millièmes pour signer la pole qui, pour la dix-septième fois, est la propriété de Max Verstappen. Sainz profite d'une sortie de piste de Perez pour compléter le trio de tête tandis que les deux pilotes Mercedes sont piégés par le drapeau jaune du Mexicain.

Course : 
A l'extinction des feux, Charles prend un bon départ mais Verstappen coupe sa trajectoire pour l'empêcher de passer. Derrière, Hamilton touche Sainz mais sans dégâts pour les deux hommes.

Comme prévu, le premier relais est à l'avantage de Verstappen. De son côté, Charles s'accroche autant qu'il le peut à la Red Bull du champion du monde et est le seul à pouvoir à peu près suivre son rythme. Derrière, Sainz est déjà hors du coup, plus lent de trois dixièmes au tour par rapport à son équipier.

La première salve de changements de pneus laisse entrevoir les stratégies des uns et des autres. Les Red Bull et les Ferrari repartent en médiums (stratégie à deux arrêts) tandis que les Mercedes se décalent de quelques tours et passent en pneus durs pour tenter un seul arrêt. Du côté des rouges, la malchance de Charles passe dans le camp de Sainz. Le pauvre Espagnol doit attendre 12 secondes avant de repartir, son nouveau pneu arrière gauche étant resté au fond du garage. Une fois encore, les rouges passent pour des amateurs et malheureusement, cela semble redevenir une habitude.

Le deuxième relais est une nouvelle fois à l'avantage de Verstappen qui est trois à quatre dixièmes au tour plus rapide que Charles. Cet après-midi, les Mercedes sont vraiment en forme, les Ferrari un peu moins. Hamilton reprend pas mal de temps à Charles qui doit s'arrêter une deuxième fois au quarante-cinquième tour. On se dit qu'il peut remonter mais au tour suivant, Tnudosa déclenche la Virtual Safety Car. Evidemment, les Mercedes ne se font pas prier et en profitent pour faire un double arrêt gratuit. Les deux voitures repartent en médiums quand Charles est en durs, avec des pneus inférieurs en terme de performance.

Là encore, on se dit que le podium s'envole une nouvelle fois pour le Monégasque mais à 15 tours de l'arrivée, Bottas s'arrête devant les stands et déclenche la Safety Car. Tout le monde s'arrête sauf Hamilton qui reste dehors pour tenter la victoire coûte que coûte.

La course reprend pour les 12 derniers tours et Verstappen dépasse tout de suite Hamilton pour le gain de la première place. On ne reverra plus le pilote Hollandais. Derrière lui, Russell et Charles doivent attendre quelques tours pour dépasser le septuple Champion du Monde en perdition avec des pneus trop usés. Voici Charles revenu sur le podium après neuf courses de disette !

Sous le drapeau à damier, Verstappen gagne à domicile pour le plus grand bonheur de ses fans. Russell termine deuxième après avoir forcé son équipe à lui mettre de nouveau pneus sous Safety Car et c'est très bien joué de sa part ! Charles termine troisième et en profite pour repasser devant Perez au championnat du monde ! Pénalisé de 5 secondes pour une unsafe release, Sainz termine huitième mais n'a jamais été dans le coup pour le podium.

Classement de la course :
Image

Top 5 du championnat pilotes :

01. M. Verstappen : 310 points

02. C. Leclerc : 201 points

03. S. Perez : 201 points

04. G. Russell : 188 points

05. C. Sainz : 175 points

 

Classement des constructeurs :

01. Red Bull : 511 points

02. Ferrari : 376 points

03. Mercedes : 346 points

04. Alpine : 125 points

05. McLaren : 101 points

06. Alfa Romeo : 51 points

07. Haas : 34 points

08. Alpha Tauri : 29 points

09. Aston Martin : 25 points

10. Williams : 4 points

Déclaration de Charles après l'arrivée :
"Honnêtement, le premier relais sur les tendres étaient plutôt bon. Nous avions des pneus usés, Max en avait des neufs mais nous avons rapidement compris qu'il avait plus de performance que nous, y compris avec les médiums. La vraie surprise vient de Mercedes qui était très rapide sur les pneus durs. Aujourd'hui, nous n'étions pas assez rapides et j'espère que nous allons améliorer la voiture pour être plus compétitifs. Le Virtual Safety Car ne nous a pas aidé mais c'est la course. Lewis avait un train de pneus usés en fin de course, j'avais plus d'adhérence et j'ai pu le dépasser. Ce n'était pas simple mais on l'a fait. Comme je l'ai dit à Spa-Francorchamps, maintenant l'écart est trop important avec Max alors je vais essayer de maximiser notre potentiel à chaque course et voir ce qu'il est possible d'obtenir. Sur le papier, Monza n'est pas une course qui sera à notre avantage mais j'espère que nous pourrons quand même avoir une bonne surprise à domicile."


Photo : Media Ferrari

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.