F1 2023 - Las Vegas : Une Safety Car qui gâche la fête !

Tout d'abord, toute l'équipe de Charles Leclerc Fans tient à présenter ses excuses pour l'absence d'article concernant le week-end au Brésil.

Nous voici donc à Las Vegas, un lieu qui n'a plus besoin d'être présenté. Un nouveau tracé attend les vingt pilotes sur la grille et Charles bénéficie d'un léger avantage : il apprécie particulièrement les circuits en ville. Il ne reste plus qu'à espérer que la Ferrari fonctionne bien, et surtout qu'elle soit plus performante que les Mercedes en vue du classement au championnat constructeurs. En ce qui concerne les performances de la Scuderia pour le samedi, aucun doute n'est permis. C'est surtout le rythme en course qui fait défaut. Espérons qu'une bonne opportunité se présente ici.

Vednredi, la première séance d'essais libres, est malheureusement écourtée d'une bonne cinquantaine de dix minute puisque Carlos Sainz passe sur une plaque d'égout qui se détache et endommage gravement l'arrière de sa Ferrari. Heureusement, aucun blessé n'est à déplorer, mais cela aurait pu être beaucoup plus grave. Il n'est pas le seul pilote à avoir subi des dégâts puisque Ocon, Albon et Alonso ont également eu leur part. Hélas pour Ferrari, bien que le souci soit la conséquence d'un manquement des responsables du circuit, Sainz écopera d'une pénalité de dix places sur la grille de départ dimanche en raison d'un changement de bloc thermique.
La deuxième séance, repoussée plusieurs fois est finalement allongée une demi-heure. La piste ne cesse de s'améliorer, et les chronos continuent de chuter les uns après les autres. C'est Charles qui réalise le meilleur temps devant Sainz et Alonso. Verstappen n'est que sixième, à une seconde... Oui, vous avez bien lu.

Samedi, lors de la troisième et dernière séance d'essais libres, les vingt premières minutes donnent place à une lutte entre Magnussen et Charles, en pneus mediums. Il faut attendre le dernier tiers de la session pour voir des pneus tendres s'exprimer. Quelques minutes avant la fin, Albon heurte le mur, déchaussant un pneu et entraînant un drapeau rouge. Russell réalise le meilleur temps devant Piastri et Sargeant. Charles se classe seizième. Les Williams sont bien présentes. McLaren et Mercedes montrent une amélioration significative.

Les très attendues qualifications arrivent enfin, et la Q1 est marquée par l'élimination des McLaren, qui ont tenté en vain de se qualifier dans le top quinze avec un seul train de pneus. Charles décroche le meilleur temps très facilement. Il est très à l'aise ici depuis le début du weekend.
La Q2 ne réserve toujours aucune surprise pour le Monégasque, qui signe de nouveau le meilleur temps suivi de son coéquipier. Il faut se tourner du côté de Williams pour être étonné. En effet, Sargeant réalise la meilleure qualification de sa carrière en se hissant dans le top dix. Hamilton et Perez sont éliminés.
La première salve de chronos de la Q3 réussit de nouveau aux Ferrari, avec Charles en chef de file. Verstappen est troisième. Pas de surprise pour la suite, le Monégasque enfonce le clou avec un nouveau train de pneus neufs et décroche la vingt-troisième pole de sa carrière, devançant son coéquipier. Verstappen signe le troisième chrono mais gagnera une place sur la grille avec la pénalité infligée à Sainz.

Même si cette séance de qualification a été nettement dominée par la Scuderia Ferrari, l'issue de la course de dimanche reste sujette à la prudence. De notre côté, nous espérons une victoire de Charles, évidemment. Cependant, la question demeure : aura-t-il un rythme de course suffisamment solide pour convertir cette pole position en victoire ?

Dimanche, à l'extinction des feux, les vingt voitures démarrent. Verstappen prend la tête de la course en tassant et dépassant Charles en dehors des limites de la piste, ce qui vaut à la Red Bull une pénalité de cinq secondes. Suite à plusieurs incidents dans ce fameux premier virage, une Virtual Safety Car est déployée. Quand celle-ci se stoppe, c'est la Safety Car qui fait son apparition sur la piste suite à une perte de contrôle de Lando Norris sur sa McLaren, ce sera le seul abandon de la course. Sainz, quant à lui, se retrouve dans le fond du classement suite à un tête-à-queue au départ. Piastri et Hamilton, tous deux en pneus durs, remontent petit à petit dans le classement, la McLaren ayant un rythme assez impressionnant au vu de ce qu'ils ont montré ce début de week-end.

L'écart entre les deux premiers est de deux secondes et n'augmente pas. Il reste stable quelques tours avant que Charles n'augmente son rythme jusqu'à revenir dans la zone DRS de Verstappen et le dépasser au seizième tour. La Red Bull s'arrête dans le même tour. Elle purge sa pénalité et sort des stands à la onzième place en pneus durs. Malheureusement, Piastri et Hamilton, devenus inséparables, se touchent, provoquant chez tous deux une crevaison. Au dix-neuvième tour, le top dix est le suivant : Charles, Perez, Ocon, Stroll, Sainz, Alonso, Zhou, Russell, Verstappen et Gasly. Le Monégasque, l'Alpine et l'Alfa sont les seuls à ne pas s'être encore arrêtés. Les deux Aston, Perez et Sainz sont quant à eux arrêtés en début de course lors de la première Safety Car.

Deux tours plus tard, Charles passe par la voie des stands en chaussant les pneus durs, optant pour une stratégie à un arrêt. Malheureusement, le pit est un peu lent, et il ressort troisième derrière Stroll. Au vu du rythme de la Ferrari, il faut quelques tours à Charles pour ne faire qu'une bouchée de l'Aston. Pendant ce temps, Verstappen continue sa remontée. Lors de celle-ci, en dépassant Russell, ce dernier ferme trop fort la porte, provoquant une collision sans gravité visuelle. Mais on peut dire que ce choc est l'effet marquant de cette course. En effet, les débris laissés sur la piste provoquent une nouvelle Safety Car. Perez, Verstappen, Sainz et Alonso en profitent pour s'arrêter et chausser de nouveaux pneus durs. Charles ne s'arrête pas, ses pneus n'ont que cinq tours.

Pour cet accrochage, Russell prend cinq secondes de pénalité. À la fin de la Safety Car, commence le mano à mano entre les Red Bull et la Ferrari du Monégasque. Charles résiste assez longtemps à Perez avant de se faire dépasser, puis de reprendre la tête quelques tours plus tard. Verstappen en profite pour dépasser son coéquipier. Il revient rapidement sur Charles qui résiste de toutes ses forces, malheureusement en vain. Au trente-sixième tour, le champion du monde passe la Ferrari. Le Monégasque arrive à garder l'écart stable, mais une erreur dans la chicane lui coûte la deuxième place. Mais on connaît Charles et sa combativité à toute épreuve. Il prouve encore une fois sa détermination, sa force et surtout son amour pour la Scuderia en donnant tout ce qu'il a pour cette deuxième place. Bien que Verstappen tente de donner un maximum d'aspiration à son coéquipier, dans le dernier tour, au virage quatorze, Charles freine très tard et passe Perez. Il finit deuxième de cette course !

On ne peut qu'être contents de ce résultat et surtout de voir la Ferrari se battre avec la Red Bull, cela ne peut que donner de bonnes nouvelles pour l'année prochaine mais... On peut clairement se dire que sans cette Safety Car, la victoire aurait été là. Charles avait assez d'avance et les deux Red Bull devaient encore passer par les stands une seconde fois.

La bonne opération est quand même présente, car Charles récupère de précieux points sur son coéquipier, revenant ainsi à douze longueurs, et Ferrari à quatre petits points de Mercedes.

Note du Grand Prix par l'équipe CLF :
Franck : 15| Cédric :  18 |Raphaël : 16 | Fred : 14

TOP 5 du championnat pilotes :
01. M. Verstappen : 549 points
02. S. Perez : 273 points
03. L. Hamilton : 232 points
04. C. Sainz : 200 points
05. F. Alonso  : 200 points
06. L. Norris : 195 points
07. C. Leclerc  : 188 points

Classement des constructeurs : 
01. Red Bull : 822 points
02. Mercedes : 392 points
03. Ferrari : 388 points
04. McLaren : 284 points
05. Aston Martin : 273 points
06. Alpine : 120 points
07. Williams : 28 points
08. Alpha Tauri : 21 points
09. Alfa Romeo : 16 points
10. Haas : 12 points

N'oubliez pas que nous sommes sur Facebook !

 

Photo: Scuderia Ferrari Multimedia


Photo : ferrari.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.