F1: en route pour Melbourne !

L'heure de l'hibernation est enfin terminée et nous sommes tous prêts à assister à la première course de la saison 2019 qui est aussi le début d'une nouvelle ère. En effet, de plus en plus d'équipes se tournent vers la jeunesse en cherchant à créer une alliance forte sur le long terme.
Rien que sur la grille de départ 2019, un quart des pilotes font partie de ceux que Charles a déjà affronté au moins une fois en formule de promotion ou en karting.

Chez Ferrari par exemple, c'est la première fois depuis très longtemps que l'on choisit un jeune pilote pour représenter la marque alors qu'avant, la Scuderia n'engageait que des pilotes bourrés d'expérience comme Vettel, Räikkönen, Alonso, Massa, Barrichello ou encore Schumacher. Néanmoins, le titre mondial échappe à l'équipe de Maranello depuis plus de 10 ans et ce changement de politique pourrait pousser d'autres équipes à faire la même chose à l'instar de McLaren, avec Norris, Red Bull, avec Gasly, et peut-être Mercedes l'an prochain avec Ocon.

Néanmoins, il ne faut pas aller trop vite en besogne car Vettel et surtout Hamilton sont de véritables machines à gagner. Grâce à sa Ferrari, Charles gagnera probablement des Grand Prix mais même si nous savons qu'il est largement capable de gagner le titre dès sa première année chez les rouges, attendons encore au moins jusqu'à l'année prochaine puisque Ferrari, sa politique, ses tifosis ainsi que leur pression légendaire sont une autre paire de manche par rapport à Sauber. Cela dit, nous trépignons d'impatience et avons hâte de voir notre petit protégé sur la plus haute marche des podiums. Une belle récompense pour Hervé et Jules qui nous manquent beaucoup.

Le circuit :
Melbourne a souvent été le théâtre de belles courses et de gros rebondissements. Le circuit de l'Albert Park tire son nom du lac situé en son centre. Il n'est qu'à trois kilomètres au sud de la ville de Melbourne et la F1 y fait étape chaque année depuis 1996. La piste comporte 16 virages pour une longueur de 5,303 km. Le Grand Prix comporte 57 tours ce qui fait une distance totale de 302,271 km.

La casse-tête des nouveaux pneus :
Dans la gamme la plus tendre, il n'y aura que trois composés différents contre quatre en 2018. Seuls les hyper tendres, les ultra tendres et les tendres restent. Si les médiums et les durs restent également, les pneus super tendres de 2018 sont mis au placard, même chose pour les super durs.

Vous nous suivez toujours ? On continue !
Pour compliquer un peu la chose, la couleur des pneus variera à chaque week-end. Par exemple à Melbourne, les médiums seront blancs, les tendres seront jaunes alors que les ultra tendres seront rouges. Et bien pour le deuxième Grand Prix à Bahreïn, les durs seront blancs, les médiums seront jaunes (au lieu de blancs 15 jours avant) et les tendres seront rouges au lieu d'être jaunes comme en Australie.

En fait, le nom exact change mais la FIA a voulu rendre la compréhension plus facile pour le spectateur en utilisant un chiffre et une lettre pour chaque type de gommes qui lui, ne changera jamais.

Par exemple, au lieu d'avoir un Grand Prix de Monaco 2018 avec des pneus super tendres (rouges), des ultra-tendres (violets) et des hyper tendres (roses) qui étaient en réalité tous des pneus tendres, la FIA renomme ses pneus et par conséquent, pour le Grand Prix de Monaco 2019, les tendres seront considérés comme durs, les ultra tendres comme médiums et les hyper tendres comme tendres. Nous verrons bien si c'est plus facile !

Voici donc les nouvelles appellations de pneus 2019 :
Dur : C1
Médium : C2
Tendre : C3
Ultra-tendre : C4
Hyper-tendre : C5

Le choix de Charles :
Pour ce Grand Prix d'Australie, Charles a choisi 2 trains de pneus durs (blancs), 2 trains de médiums (jaunes) et 9 trains d'ultra tendres (rouges) comme Giovinazzi, Norris et Sainz.
De son côté, Vettel aura pour sa part 1 train de durs, 3 de médiums et 9 d'ultra tendres, comme les Mercedes et les Red Bull.

Zone DRS :
Cette année encore, il y aura trois zones d'activation du DRS.
La première devant les stands, la deuxième entre les virages 2 et 3, et la troisième entre les virages 11 et 12.

Programme du week-end (heure française) :

Vendredi 15 mars :
02h00 : Essais Libres 1
06h00 : Essais Libres 2

Samedi 16 mars :
04h00 : Essais Libres 3
07h00 : Qualifications

Dimanche 17 mars :
06h10 : Course (57 tours)

5 réflexions au sujet de « F1: en route pour Melbourne ! »

  1. Je me risque à un pronostic concernant les écuries, de la plus performante à la moins performante :
    - Mercedes/Ferrari
    - Redbull
    - Renault
    - Alfa Romeo
    - Haas/Mclaren
    - Torro Rosso
    - Racing Point
    - Williams

    1. Bonjour Pascal ! Oui, enfin !
      Surveillez-nous de prêt parce qu'on a de belles choses à venir sur notre site ! ;)

  2. Pour les pneus, il devrait seulement y avoir 3 types de gomme (blanche, jaune et rouge). Peu importe si les gommes sont plus tendres d’un circuit à un autre.

  3. Les choses sérieuses vont commencer. La grande incertitude est le niveau de Redbull. On sait que Ferrari et Mercedes seront proches.

Les commentaires sont fermés.