F1 - Melbourne : des Ferrari transparentes !

Aujourd'hui est une journée à inscrire dans les anales puisqu'en prenant le départ du Grand Prix d'Australie dans la SF90 Charles devient le deuxième pilote Ferrari le plus jeune de l'histoire après Ricardo Rodriguez en 1961 qui l'était devenu à l'âge de 19 ans et 208 jours.

Hier, Charles n'était clairement pas satisfait de ses qualifications même s'il n'a terminé qu'à deux dixièmes de Vettel, troisième. Aujourd'hui, le Monégasque veut tout donner dès le premier virage pour dépasser Verstappen et de se blottir dans le sillage de son équipier sinon mieux.

Le tour de formation nous fait découvrir les différents choix de pneus :
En durs (blancs) : Kubica.
En médiums (jaunes) : Giovinazzi, Kvyat, Stroll, Gasly
En tendres (rouges) : tous les autres pilotes.

A l'extinction des feux, Bottas prend un très bon départ et passe même devant son équipier ! Juste derrière, Charles s'élance très bien lui aussi. Au premier virage, le Monégasque a déjà dépassé Verstappen et peut faire la même chose sur Vettel lorsque l'Allemand bloque une roue et part légèrement au large, empêchant toute attaque de son équipier.
Pas de chance pour Ricciardo qui a explosé son aileron avant en passant sur l'herbe, condamnant une hypothétique belle course à domicile.

Au huitième tour, Bottas compte plus de deux secondes d'avance sur Hamilton et le double sur Vettel. Derrière eux, Verstappen devance Charles de plus de deux secondes grâce à un rythme un peu plus rapide. Deux tours plus tard, Sainz voit son moteur partir en fumée, causant ainsi le premier abandon de cette saison 2019.

Au dix-huitième et dix-neuvième tour, Vettel et Hamilton repassent par les stands pour chausser les médiums (jaunes). Au même moment, les pneus tendres usés (rouges) qu'ont Bottas, Verstappen et Charles semblent avoir un regain d'énergie puisque les trois hommes de tête sont plus rapides que les deux champions du monde. Si les deux premiers s'arrêtent au vingt-deuxième tour, il faut attendre encore quatre boucles de plus pour voir Charles revenir aux stands pour chausser les pneus durs (blancs).

Au trentième passage, Bottas mène avec 16 secondes d'avance sur Hamilton tandis que Vettel et Verstappen ne se tiennent qu'en une petite seconde pour le gain de la troisième place. Il ne faut qu'un petit tour au pilote Red Bull pour prendre l'avantage sur la Ferrari, cruellement transparente ce week-end. Au même instant, Ricciardo et Grosjean rejoignent Sainz sur la liste des abandons.

A 20 tours de l'arrivée, les pneus médiums (jaunes) de Vettel semblent commencer à être fatigués mais les durs (blancs) de Charles tiennent mieux la distance et lui permettent de reprendre une demi-seconde par tour à son chef de file. L'écart est à cet instant de 13 secondes mais dix tours plus tard, il n'y en a plus que trois !

Alors qu'il ne reste plus que 8 tours, Charles est maintenant dans la zone DRS de Vettel et demande à son équipe s'il peut le dépasser. La Scuderia lui répond "non" alors il s'exécute et se replace à trois secondes de son chef de file. Son heure viendra plus tard. En attendant, son efficacité en fin de course est toujours au rendez-vous puisque c'était déjà le cas l'an dernier. Dommage que son passage dans le bac à graviers plus tôt dans la course lui ait coûté trois secondes.

En passant sous le drapeau à damiers, Bottas remporte une superbe victoire puisqu'il a mené la course de bout en bout tout en se permettant de signer le meilleur tour en course qui lui octroie un point de plus !

Derrière lui, Hamilton accuse plus de 20 secondes de retard, on en parlera peut-être moins mais c'est quand même une belle claque que vient de subir le quintuple champion du monde. Au volant de sa Red Bull, Verstappen a effectué une très belle course puisqu'il termine dans le sillage d'Hamilton. Qui l'eut cru après les essais hivernaux !

Quatrième, Vettel a été totalement transparent tandis que Charles a effectué une très belle fin de course même si le début a été plus compliqué. C'est même son meilleur résultat en F1. Néanmoins, les Ferrari qui faisaient office de favorites sont très très loin et il va absolument falloir se remettre au travail car clairement, il n'y sont pas. Rendez-vous à Bahreïn !

Classement de la course :
01. V.Bottas (Mercedes) Vainqueur
02. L.Hamilton (Mercedes) + 20''886
03. M.Verstappen (Red Bull) + 22''520
04. S.Vettel (Ferrari) + 57''109
05. C.Leclerc (Ferrari) + 58''230
06. K.Magnussen (Haas) + 1'27''156
07. N.Hülkenberg (Renault) + 1 tour
08. K.Räikkönen (Alfa Romeo) + 1 tour
09. L.Stroll (Racing Point) + 1 tour
10. D.Kvyat (Toro Rosso) + 1 tour
11. P.Gasly (Red Bull) + 1 tour
12. L.Norris (McLaren) + 1 tour
13. S.Perez (Racing Point) + 1 tour
14. A.Albon (Toro Rosso) + 1 tour
15. A.Giovinazzi (Alfa Romeo) + 1 tour
16. G.Russell (Williams) + 2 tours
17. R.Kubica (Williams) + 3 tours
18. R.Grosjean (Haas) OUT
19. D.Ricciardo (Renault) OUT
20. C.Sainz (McLaren) OUT

TOP 10 du championnat pilotes :
01. V.Bottas : 26 points
02. L.Hamilton : 18 points
03. M.Verstappen : 15 points
04. S.Vettel : 12 points
05. C.Leclerc : 10 points
06. K.Magnussen : 8 points
07. N.Hulkenberg : 6 points
08. K.Raikkonen : 4 points
09. L.Stroll : 2 points
10. D.Kvyat : 1 point

Classement des constructeurs :
01. Mercedes : 44 points
02. Ferrari : 22 points
03. Red Bull : 15 points
04. Haas : 8 points
05. Renault : 6 points
06. Alfa Romeo : 4 points
07. Racing Point : 2 points
08. Toro Rosso : 1 point
09. McLaren : 0 point
10. Williams : 0 point

Déclaration de Charles après la course :
"Je pense que mon rythme était plutôt bon, je suis revenu sur Sebastian en fin de course même si je n'ai pas pu le doubler car l'équipe nous a demandé de garder les positions donc c'est ce que j'ai fais.
Je ne pense pas que le podium aurait été possible puisque nous étions plus lents que Mercedes et Red Bull aujourd'hui. J'ai fais un assez bon départ puisque j'étais troisième aux côtés de Seb mais il m'a tassé dans l'herbe, peut-être qu'il ne m'a pas vu. Après ça je suis retombé cinquième, j'ai fais une petite erreur dans mon premier relais, le deuxième était plutôt bon.
Très clairement, ce n'est pas les positions auxquelles nous pensions être mais ce n'est pas la panique non plus. Melbourne est un circuit atypique, ça ne représente pas le vrai écart entre Mercedes et nous mais je ne pense pas que ce sera pareil sur les autres pistes." 

9 réflexions au sujet de « F1 - Melbourne : des Ferrari transparentes ! »

  1. Voilà donc , à priori probleme de PU pour les moteurs ferrari .
    Ce qui expliquerait la plus mauvaise vitesse maxi du plateau pour Charles avec 297 et Mag 291 , loin derrière le trio honda emmenė par Gasly 322. Diffėrence 25 km/h et ce en dėpit d'une tentative de record de tour de notre idole -)) au 58 eme !!
    On comprend mieux le cotė conservateur de ferrari , mais toujours pas pourquoi avoir figė seb 4 au dėtriment de charles 5eme.
    Si c' est bien confirmé , alors sa presta ėtait vraiment excellente. .

    1. Vous avez un lien par rapport à votre info sur les PU ?
      Pour les consignes, c'était déjà acté dès le début. On verra bien comment se passe le reste de la saison ;)

    2. J'ai bien dit a priori , mais pas d'info officielle . Mais un site italien f1 analisi tecnica :
      GP AUSTRALIA / ANALISI FERRARI SF90: la Power Unit è stata il vero problema a Melbourne , le mentionne .

      A 12000 kms je ne peux que supputer , mais voir la quasi totalite des moteurs ferrari en 2eme partie de tableau vitesse , me laisse à penser qu'il ne s'agit pas de probleme aileron .
      D'autre part les mesures très conservatrices de Binoto plaideraient pour .

      En tout cas une chose est sure , c que charles a bien touchė seb ( ou l'inverse -)) )au premier tour
      https://f1only.fr/il-y-a-bien-eu-contact-entre-les-deux-ferrari-au-premier-virage-de-melbourne/

      Voilà , histoire de faire avan er le shmilblick -)

  2. Après cette course ,et vu les consignes de la SF en course contraires a l'engagement initial , Charles a bien intégré que seule la Q3 avait de l'importance . J'ai bien peur que l'ami Sebastian adoré ne souffre à partir de Bakou . (3 GP d'adaptation nėcėssaires ). Il ne fera probablement pas le porteur d'eau 21 fois . Superbe Bottas l'imprévu qui va compliquer d'autant plus les stratėgies à venir de marquage pour Ferrari .Allez , 10 jours pour se remettre de cette contreperf -))

    1. On espère vraiment qu'il ne fera pas le porteur d'eau pendant 21 courses mais ça forge le caractère ;)

  3. Décidément Ferrari ne comprend toujours pas l'esprit sportif mais encore et toujours l'esprit politique. Vettel n'est pas un leader et ne le sera jamais, il n'en a pas la compétence au contraire de son co équipier, a bon entendeur...

    1. Vettel est un grand pilote. La stratégie hasardeuse de Ferrari l’a mis en difficulté en fin de course (comme Hamilton). À Charles de s’imposer sur la piste dès les qualifications. Mais c’est sur que Räikkönen faisait moins d’ombre à Vettel car complètement soumis.

  4. J’espere des courses plus palpitantes par la suite. Charles semble un peu nerveux en ce début de saison, pareil pour Pierre. Rendez-vous à Bahreïn pour voir les voitures sur un circuit plus typique.

Les commentaires sont fermés.