F1 - Monza : Charles patron en terres Italiennes !

Après sa quatrième pole position obtenue hier, Charles a le soutien de tout un peuple et rêve de lui offrir une victoire Italienne en retour. Malheureusement, le scénario n'est pas le même qu'à Spa-Francorchamps car les Mercedes sont plus proches. De plus, Vettel n'est que quatrième et va devoir rapidement remonter deuxième s'il veut être utile dans la stratégie des rouges.

Le tour de formation dévoile le choix des pneus de chacun :
En tendres (rouges) : Ferrari, Mercedes, Renault, Sainz, Albon et Stroll.
En médiums (jaunes) : le reste du peloton.
En durs (blancs) : personne

A l'extinction des feux, Charles patine légèrement et Hamilton remonte à sa hauteur. Le moteur Ferrari est face au Mercedes mais c'est finalement l'Italien qui gagne cette bataille et qui permet à Charles d'entrer en tête dans le premier virage. Derrière, Hülkenberg passe Vettel pour la quatrième place tandis qu'au fond du peloton, Verstappen s'est complètement loupé et doit repasser par les stands pour changer son aileron avant.

Au sixième tour, catastrophe chez Ferrari, Vettel est en tête à queue à la chicane Ascari ! L'Allemand a perdu sa Ferrari (tout seul) et a fini dans l'herbe, à l'intérieur de la piste. Si les Renault passent sans encombres, Stroll n'a pas cette chance puisque victime d'une panne de cerveau, l'Allemand n'a rien trouvé de mieux que de traverser la piste lorsque déboulait la Racing Point à pleine vitesse. L'aileron avant touche légèrement la roue arrière-droite du Canadien qui part également en tête à queue. Derrière, le gros perdant s'appelle Pierre Gasly puisque pour éviter Stroll, il a du passer par le bac à graviers lui faisant perdre deux places et 10 bonnes secondes.

Au dixième tour, Charles mène difficilement puisqu'il n'a qu'un peu plus d'une seconde d'avance sur Hamilton. Au fond du classement, Vettel est dix-neuvième après avoir changé son aileron mais il ne peut s'en prendre qu'à lui même. Il sera pénalisé de 10 secondes pour cette action incompréhensible.

Au dix-neuvième tour, Hamilton passe aux stands pour chausser les médiums (jaunes). Charles fait la même chose au tour suivant mais le Monégasque ressort juste devant le Britannique malgré ses pneus durs (blancs). Après trois tours de résistance extrême, Hamilton tente sa chance à la deuxième chicane mais Charles le tasse contre le vibreur avec autorité. Les commissaires lui infligent un drapeau noir et blanc d'avertissement, on peut dire qu'il s'en sort bien ! Il n'empêche que c'est la FIA elle-même qui a décidé de laisser plus de liberté aux pilotes depuis l'Autriche. En conséquence, Charles avait prévenu qu'il serait plus rude en piste et il l'a prouvé aujourd'hui.

Derrière, Bottas s'arrête au vingt-huitième tour et ressort en médiums (jaunes) mais devant, Hamilton continue de mettre une pression de tous les instants à Charles qui résiste superbement. La lutte dure une bonne quinzaine de tours, jusqu'au moment ou le Britannique tire tout droit à la première chicane et offre sa deuxième place à Bottas. Le Finlandais part à l'abordage du Monégasque mais à trois tours de l'arrivée, c'est à son tour de se louper à la première chicane même s'il n'est pas forcé de la couper.

Dans le dernier tour, les tifosis hurlent une dernière fois de toutes leurs forces et poussent leur pilote préféré vers la ligne d'arrivée.
En sortant de la parabolique, la clameur du public est telle qu'on a presque du mal à entendre le bruit des moteurs. Finalement, Charles passe la ligne d'arrivée en vainqueur et remporte sa deuxième victoire de la saison, en Italie, chez Ferrari et devant un pays entièrement acquis à sa cause ! Et dire que les transalpins attendaient ça depuis 9 ans ! Derrière lui, Bottas et Hamilton complètent le podium après avoir tout tenté. Ils n'ont rien pu faire. Cet après-midi, Charles était le plus fort !

Au championnat, c'est le carton plein ! Avec les 25 points de sa victoire d'aujourd'hui et l'anonyme treizième place de Vettel, Charles prend la quatrième place et lui colle 13 points d'un coup ! Encore mieux, il profite de la huitième place de Verstappen pour revenir à trois points de la troisième place du championnat ! Une opération sacrément bonne avant la prochaine course de Singapour qui s'annonce déjà très compliquée pour les Ferrari.

Classement de la course :
01. C. Leclerc (Ferrari) Vainqueur
02. V. Bottas (Mercedes) + 0''835
03. L. Hamilton (Mercedes) + 35''199
04. D. Ricciardo (Renault) + 45''515
05. N. Hülkenberg (Renault) + 58''165
06. A. Albon (RedBull) + 59''315
07. S. Perez (Racing Point) + 1'13''802
08. M. Verstappen (RedBull) + 1'14''492
09. A. Giovinazzi (Alfa Romeo) + 1 tour
10. L. Norris (McLaren) + 1 tour
11. P. Gasly (Toro Rosso) + 1 tour
12. L. Stroll (Racing Point) + 1 tour
13. S. Vettel (Ferrari) + 1 tour
14. G. Russell (Williams) + 1 tour
15. K. Räikkönen (Alfa Romeo) + 1 tour
16. R. Grosjean (Haas) + 1 tour
17. R. Kubica (Williams) + 2 tours
18. K. Magnussen (Haas) OUT
19. D. Kvyat (Toro Rosso) OUT
20. C. Sainz (McLaren) OUT

TOP 5 du classement des pilotes :
01. L. Hamilton : 284 points
02. V. Bottas : 221 points
03. M. Verstappen : 185 points
04. C. Leclerc : 182 points
05. S. Vettel : 165 points

Classement des constructeurs :
01. Mercedes : 505 points
02. Ferrari : 365 points
03. RedBull : 266 points
04. McLaren : 83 points
05. Renault : 65 points
06.  Toro Rosso : 51 points
07. Racing Point : 46 points
08. Alfa Romeo : 34 points
09. Haas : 26 points
10. Williams : 1 point

Déclaration de Charles après l'arrivée :
"C’est incroyable, je n’ai pas de mots pour décrire ce que j’ai ressenti, c’est au-dessus de tout ce qu j’ai rêvé jusque-là. Voir autant de personnes qui chantent la même chose c'est vraiment impressionnant. C’est incroyable de voir toute la ligne droite remplie de monde et tous habillés en rouge.
En plus, ça vient après la première victoire, après un début de saison difficile, ça donne un coup de boost à l'équipe pour la deuxième partie de saison même si ça ne sera pas facile. Aujourd'hui j
e voulais absolument tout donner et c’est ce que j’ai fait. J’ai pris des risques mais je voulais absolument cette victoire et j'y suis parvenu. Je vais ramener la coupe à la maison et ça fait du bien.
Très honnêtement, je n’ai jamais vécu une course avec autant de pression dans ma carrière, je ne crois pas avoir eu un tour avec plus d’une seconde et demie d’avance sur le deuxième. J’ai fait quelques erreurs mais heureusement, ça ne m’a rien coûté. C’était très difficile, les Mercedes étaient plus rapides et ils avaient deux voitures contre une mais nous avons réussi à gagner. Quand on voit à quel point les fans sont contents et enthousiastes pendant tout le week-end, ça donne envie de bien faire. Quand on monte dans la voiture on n’a qu’une envie, c’est de gagner.
Je pense que si vous devez gagner un Grand Prix avec Ferrari, c’est bien le Grand Prix d’Italie. Ça a été une semaine folle ici. Je suis arrivé avec ma première victoire et en remporter une seconde ici directement après, avec tous ces fans, c’est juste incroyable. Merci ! Merci à Ferrari, merci à tous les tifosi pour leur soutien sans faille."

2 réflexions au sujet de « F1 - Monza : Charles patron en terres Italiennes ! »

  1. Géant , que dire de plus ...tenir 53 tours face à l'armada grise c'est un exploit .
    Ferrari , Monza , vainqueur , 21 ans , Charles, c'est un destin . Il devient une star et bientot ùne icone de la F1 .Maintenant , il a 60 millions de coeurs italiens derrière lui , plus tous les autres de tous pays encore plus nombreux .
    Quel parcours , quelle vie !
    Et toujours en progression .
    Après 6 mois, Ferrari semble renégocier déjà son contrat fortement à la hausse pour 2020 et surtout sur la durée.

    Aujourd'hui , on a vu disparaitre seb , et un hamilton revanchard en press conf . ....Cela fait 100 tours qu'il cours derrière lui maintenant sans pouvoir le rattraper .-)

    Pour une fois bravo à féfé pour les blancs , la tactique et l'exécution .

    Je n'ai qu' un seul regret ... ne pas y avoir assisté --))

    Merci à cet espace pour passer les émotions . Parce qu'aujourd'hui , entre course et podium , elles ont été plutot .....fortes -)

    1. Le commentaire ci-dessus a tout dit... je dirais juste une chose, beaucoup d'émotion m'a submergée en regardant cette course et en sentant cette ambiance survoltée de Monza. Charles, bien que très jeune, et presque tout neuf en F1, est un modèle de force de caractère et de mental exceptionnel, tout en restant nature et cool! Je pense qu'il est vraiment au-dessus des autres rien que par cette personnalité hors normes, en plus d'un talent pur et unique. Quand je le vois piloter, il me rappelle bcp Ayrton... et quelque part, il semble guidé par je ne sais quoi, là-haut, une énergie, une magie, une étoile... il y a des choses qu'on n'explique pas Merci Charles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *