F1 - Sotchi : une Safety Car malheureuse pour Charles, chanceuse pour Mercedes !

Après un très bon début de week-end, Charles veut maintenant récolter les fruits de son travail en ajoutant une nouvelle victoire à son palmarès. Sur le papier, le Monégasque semble être un cran au-dessus des autres mais une fois encore, la stratégie et surtout un départ parfait seront deux choses qu'il faudra absolument réussir pour y parvenir.
D'un point de vue stratégique, avec des Ferrari en tendres (rouges) et des Mercedes en médiums (jaunes), cela nous promet de belles choses et probablement une belle bataille en fin de course.

Le tour de formation nous permet de voir les choix de pneus :
En tendres (rouges) : Ferrari, McLaren, Renault, Haas, Giovinazzi, Perez.
En médiums (jaunes) : Mercedes, Williams, Stroll, Räikkönen, Gasly et Albon. Seul Daniil Kvyat est en pneus durs (blancs).

A l'extinction des feux, Charles décolle parfaitement de son emplacement mais après quelques mètres, son moteur fait un petit caprice et le prive d'un peu de puissance. Derrière, Vettel n'a qu'à prendre l'aspiration du Monégasque pour se porter en tête de la course au freinage du premier virage.

Au milieu de peloton, Grosjean et Ricciardo sont envoyés dans le décor par Giovinazzi et une fois encore, la poisse du Français lui cause un nouvel abandon. La Haas étant plantée dans les tecpros, l'entrée en piste de la Safety Car est inévitable.

Au restart, Vettel enfume Charles qui est relégué à plus d'une seconde. L'Allemand reprend ses bonnes habitudes de ses années Red Bull en s'envolant seul en tête, à coups de meilleurs tours en course. Pourtant et à la stupéfaction de tous, Ferrari demande à Vettel de laisser passer Charles mais celui-ci refuse en répondant qu'il ne s'exécutera que lorsqu'il se rapprochera suffisamment.

Entre le sixième et le dix-septième tour, Vettel est toujours aussi facile en tête de la course. L'Allemand est régulièrement plus rapide de 2 à 6 dixièmes au tour que son équipier, preuve qu'il a raison de continuer en tête de la course.

Au vingt-troisième tour, Charles passe par les stands pour chausser les médiums (jaunes). Il repart quatrième et cravache comme un fou pour reprendre du temps à Vettel. En trois tours, il lui reprend presque quatre secondes et lorsque l'Allemand ressort des stands, le revoilà en tête de la course ! L'undercut a parfaitement fonctionné. Charles n'a même pas le temps de prouver qu'il a le rythme nécessaire pour s'enfuir puisque Vettel abandonne sur problème mécanique ! C'est son premier de la saison et vraiment, Ferrari n'avait pas besoin de ça.

Vettel arrêté en bord de piste, voilà l'activation de la Virtual Safety Car. Mercedes en profite pour arrêter ses deux voitures et c'est Hamilton qui prend la tête de la course, sept secondes devant Charles. Quelques instants plus tard, Russell abandonne dans les tecpros du virage 7, probablement à cause d'une rupture de ses freins.
La Safety Car entre en piste le temps de dégager la Williams du Britannique. Après deux tours de neutralisation et de discussion à la radio, Ferrari décide de rappeler Charles aux stands pour chausser les pneus tendres (rouges).
Bottas passe deuxième mais le Monégasque était d'accord pour prendre ce risque. Maintenant qu'il est sur la même gomme que les Mercedes, il va devoir dépasser le Finlandais au plus vite. A l'inverse, la stratégie de Mercedes est simple : se servir de Bottas pour bouchonner Charles afin que Hamilton s'échappe seul en tête.

La course reprend pour les 20 derniers tours et la stratégie des flèches d'argent fonctionne parfaitement. Pire, en 5 tours, voilà Charles sorti de la zone DRS. Si la victoire semble déjà perdue, le fait de doubler Bottas lui permettrait de lui reprendre trois petits points au championnat mais aujourd'hui, il va devoir se contenter de la troisième place.

Sous le drapeau à damiers, Hamilton remporte cette course où la stratégie de Ferrari a été détruite par l'abandon de Vettel. Bottas termine deuxième devant un Charles qui n'a jamais été en mesure d'inquiéter réellement Bottas, malgré la longue portion à fond avant le premier freinage.

Du côté purement mathématique, Charles profite de l'abandon de Vettel pour le devancer de 21 points au championnat. Il compte aussi trois points de plus que Verstappen. C'est un moindre mal.
En revanche, il doit absolument garder la tête froide en course et faire attention à ne pas trop se plaindre à la radio lorsque la course ne tourne pas à son avantage. C'est un pilote très talentueux et c'est pour cette raison que Ferrari l'a choisi dès cette année. Il est tout à fait capable de battre Vettel à la régulière et c'est ce qu'il fait très bien depuis plusieurs courses. Charles doit faire preuve de patience. Il ne joue ni le titre pilote, ni le titre constructeurs. Finir troisième pour sa première saison chez Ferrari et devant Vettel devrait être son objectif principal. Chaque chose en son temps !

Classement de la course :
01. L. Hamilton (Mercedes) Vainqueur
02. V. Bottas (Mercedes) + 3''829
03. C. Leclerc (Ferrari) + 5''212
04. M. Verstappen (RedBull) + 14''210
05. A. Albon (RedBull) + 38''348
06. C. Sainz (McLaren) + 45''889
07. S. Perez (Racing Point) + 48''728
08. L. Norris (McLaren) + 57''749
09. K. Magnussen (Haas) + 58''779
10. N. Hülkenberg (Renault) + 59''841
11. L. Stroll (Racing Point) + 1'00''821
12. D. Kvyat (Toro Rosso) + 1'12''496
13. K. Räikkönen (Alfa Romeo) + 1'18''910
14. P. Gasly (Toro Rosso) + 1'20''076
15. A. Giovinazzi (Alfa Romeo) + 1'23''346
16. R.  Kubica (Williams) OUT
17. G. Russell (Williams) OUT
18. S. Vettel (Ferrari) OUT
19. D. Ricciardo (Renault) OUT
20. R. Grosjean (Haas) OUT

TOP 5 du classement des pilotes :
01. L. Hamilton : 322 points
02. V. Bottas : 249 points
03. C. Leclerc : 215 points
04. M. Verstappen : 212 points
05. S. Vettel : 194 points

Classement des constructeurs :
01. Mercedes : 571 points
02. Ferrari : 409 points
03. RedBull : 311 points
04. McLaren : 101 points
05. Renault : 68 points
06.  Toro Rosso : 55 points
07. Racing Point : 52 points
08. Alfa Romeo : 35 points
09. Haas : 28 points
10. Williams : 1 point

Déclaration de Charles après l'arrivée :
"Nous étions assez solides, je suis content d'être sur le podium mais c'est dommage d'avoir perdu une voiture aujourd'hui. Pour ma part, c'était une assez bonne course. Les Mercedes étaient très rapides mais nous le savions avant le départ et nous continuons à travailler dur pour revenir à leur niveau. En ce qui concerne la stratégie et même si je ferai toujours confiance à l'équipe, la tactique était d'offrir une aspiration à Sebastian jusqu'au premier virage et c'est ce que j'ai fait. Il était aussi prévu que je garde la tête mais c'est une chose dont je dois parler avec l'équipe.
Il n'empêche que nous étions quand même très rapides ici et que nous avions le niveau pour finir devant Valtteri. Malheureusement, dès que j'étais à une demi-seconde de lui, je surchauffais mes pneus et je n'arrivais pas à revenir d'avantage. Avec cette Safety Car malheureuse pour nous, finir troisième était la meilleure position à espérer."

2 réflexions au sujet de « F1 - Sotchi : une Safety Car malheureuse pour Charles, chanceuse pour Mercedes ! »

  1. Charles s'est plaint , c'est vrai , malgré sa dėclaration prėcėdente de "la fermer " , mais il avait toutes les raisons de se sentir spolié . Il pouvait prendre l'intėrieur qq centaines de metres après le dėpart mais il ne l'a pas fait car il y avait bien un pact de non agression . En vieux roublard , seb avait la ferme intention de faire le hole shot , scratchant tout contrat . Il l'a fait d'autant plus qu'il savait qu'il est quasi impossible de doubler sur ce circuit à voiture ėgale ( aucun des 6 premiers ne s'est doublė ). D'ou ses tours en tete ou il s'est défoncé et peut etre aussi son moulin.
    Charles ne pouvait que subir ...et raler .
    Mais fėfė , malgrė les déclarations de binotto, a bien rendu à charles les clés en stoppant seb beaucoup plus tard que celui ci ne le demandait .Il avait donc bien enfreint. La suite , on la connait .. charles perd une place parce que dans l'idėal il fallait piter un tour plus tot ou pas du tout et le S3 trop dur .

    Opinion perso : seb se grille tout seul , utilise toutes les ficelles de l'expėrience , ne fait pas gagner l'ėquipe et surtout perd( à mon avis ) beaucoup de crédit pour Charles . ( avis biaisé bien sur car trop fan -)))
    Je pense que Charles lui rendra la monnaie dans 15 j , ce qui confortera les déclarations de wolff et marko sur le risque majeur pour l'ėquipe .

    Go Charles go , pole a suzuka ! -)

    1. Merci pour votre commentaire Pascal ! On va faire un article là-dessus d'ici quelques jours ;)
      Merci encore une fois d'être toujours présent et de nous lire :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *