F1 2020 : le Grand Prix d'Australie est annulé !

C'est désormais officiel :l feu restera bloqué au rouge en Australie. Tout a commencé lorsque plusieurs membres d'équipes ont eus des symptômes liés au Coronavirus. Si quatre membres de Haas ont passé examens qui se sont révélés négatifs, celui de McLaren n'a pas eu cette chance.

Deux journées complètement folles en Australie :
Hier, peu après la pause déjeuner, McLaren a publié un communiqué précisant qu'elle se retirait du Grand Prix d'Australie par mesure de précaution. Son employé ainsi que les 14 autres avec qui il a été en contact ont été placés en quarantaine dans leur hôtel. Ils n'en sortiront pas avant 14 jours. Ce qui est sûr, c'est que l'équipe de Carlos Sainz et Lando Norris est déjà certaine de ne pas pouvoir se rendre à Bahreïn si la course venait à avoir lieue.

Vers 14h30 (heure Française) une réunion se déroule entre les directeurs d'équipes, des membres de la FIA et de l'organisation mais aucune information n'est communiquée. Pendant ce temps, les rumeurs vont bon train puisque la BBC annone déjà que le week-end est annulé tandis que la SKY annonce le contraire...

Vers 23h (heure Française), les spectateurs, les commissaires et certaines équipes commencent à arriver dans le paddock de Melbourne comme si de rien n'était. Il faut dire que Paul Little (président du Grand Prix d'Australie) a fait une courte déclaration en disant que la course est maintenue. Tout semble concorder vers cette option. Mais au milieu de tout ce monde, on distingue clairement un vide puisque quatre équipes manquent à l'appel. Il y a d'abord Mercedes qui vient à son tour d'annoncer son retrait du Grand Prix via un communiqué sur Twitter, McLaren pour les raisons que l'on a déjà citées mais également Ferrari et Renault. Si Haas, Alfa Romeo et Williams sont dans le paddock, seules les écuries Red Bull, Alpha Tauri et Racing Point veulent vraiment prendre la piste.

Finalement, peu après minuit, soit plus de 9 heures après le début de la réunion et sans la moindre information officielle durant ce laps de temps, la FIA annonce enfin que le week-end est annulé. Une situation vraiment ridicule, surtout quand on sait l'importance de l'image de la F1 à travers le monde et les efforts mis en place par Liberty Media pour la rendre plus attrayante et plus intéressante à suivre. Voici le bref communiqué de la FIA :
"La FIA et la Formule 1, avec le soutien total de l’Australian Grand Prix Corporation ont pris la décision d’annuler toutes les activités F1 du Grand Prix d’Australie. Après la confirmation de la contamination d’un membre de McLaren et le retrait de l’équipe, la FIA et la F1 ont réuni les neuf autres équipes. Ces discussions se sont conclues avec la vision majoritaire qu’il fallait annuler."

Et le huit clos ?
Si des disciplines telles que la Formule E ou la Moto GP ont déjà annulé plusieurs courses, la Formule 1 a voulu tenter sa chance jusqu'au bout, contre la morale qui voudrait logiquement que la santé de chacun prime sur les millions d'euros mis en jeu lors de chaque événement. Côté bourse, la F1 a perdu 12% de sa valeur rien que pour la journée d'hier. La faute au Coronavirus mais surtout à la très mauvaise gestion de la FIA qui a fait partir le personnel de chaque équipe à l'autre bout de la planète pour finalement repartir la queue entre les jambes.

Un Grand Prix à huit clos aurait pu être la solution (comme pour Bahreïn la semaine prochaine) mais là encore, il aurait fallu s'y prendre beaucoup plus tôt. Les billets ont été mis en vente jusqu'à la dernière minute et on sait depuis longtemps que l'Australie est chaque année sur le fil du rasoir pour organiser son Grand Prix. Un huit clos aurait peut être signé son arrêt de mort. Un problème qui ne se pose pas à Bahreïn, pays roi du pétrole.

Quel sera le calendrier 2020 de la F1 ?
Si la F1 doit se rendre dès le week-end prochain à Bahreïn, il semblerait que l'on se dirige vers une nouvelle annulation. McLaren étant dans l'impossibilité de courir, nous risquons de ne voir que 18 voitures en piste, sachant que certaines équipes auraient déjà pris la décision de ne pas se rendre sur la péninsule arabique. Nous ne savons pas encore ce qu'il adviendra de celui du Vietnam puisque Chase Carey (boss de la F1) s'est déjà rendu sur place en milieu de semaine pour y tenir une réunion de crise avec les organisateurs.

Si ces trois courses venaient à être annulées, le championnat ne commencerait qu'au mois de mai, sur le nouveau circuit de Zandvoot aux Pays-Bas. Le Grand Prix d'Espagne est aussi menacé mais à ce rythme-là, ce sont presque toutes les courses qui le seront à moins qu'elles se déroulent à huit clos et que toutes les personnes touchées soient guéries.

Pour savoir quelle sera la suite de ce feuilleton rocambolesque, il faudra attendre quelques heures voire quelques jours. En attendant : grasse matinée pour tout le monde !