F1 - Monaco : du rêve au cauchemar !

Au lendemain d'une magnifique pole position ponctuée d'un accident dans le rail de la piscine, les fans Monégasques ont toujours peur d'une pénalité pour changement de boite de vitesse. Après une première inspection hier, les mécaniciens n'ont pas relevé de gros dégâts.

Ce matin, après une deuxième inspection plus détaillée, les rouges ont pris la décision de garder la même boite de vitesse que la veille. Le rêve de victoire renaît puisque Charles bénéfice de sa pole position. Sachez qu'en cas de victoire, il deviendrait le premier Monégasque à remporter SON Grand Prix. La meilleure performance étant une troisième place de Louis Chiron en 1950.

A 14h20, Charles prend la piste pour un tour de mise en grille. Après un demi-tour de circuit, la Ferrari est clairement au ralenti. Tout de suite, la communication radio arrive : "Oh non, oh non, la boite de vitesse..."

En rentrant aux stands à petite vitesse, il comprend qu'il ne pourra pas repartir. En fait, c'est l'arbre de transmission arrière gauche qui a cédé après quelques virages. Ayant tapé sur la droite, cette partie de la voiture n'a logiquement pas été changée par les mécaniciens. Ils ne pouvaient pas savoir que l'onde de choc provoquée par l'accident d'hier allait fragiliser puis casser cette pièce-là. Visuellement, il était impossible de déceler quoi que ce soit donc il n'est pas possible de blâmer Ferrari. La pièce aurait pu casser après 10 tours comme à 10 tours de l'arrivée. Souvenez-vous de Bahreïn en 2019.

A 14h40, Charles descend de sa monoplace pour abandonner. C'est la première fois de sa carrière en monoplace (158 courses dont 63 en F1), où Charles abandonne avant le départ. Nous sommes sans voix.

Les malheurs des uns faisant le bonheur des autres, c'est Verstappen qui hérite de la première place du peloton devant Bottas et Sainz.
Au départ, le rival de toujours de Charles garde le bénéfice de cette position qui lui tombe du ciel et entre en tête dans le premier virage devant Bottas et Sainz. S'en suit un début de course très monotone sans véritable action. La seule se situe au trente-deuxième tour avec l'arrêt aux stands de Bottas. Une fois à son emplacement, le mécanicien de la roue avant-droite ne parvient pas à dévisser l'écrou de sa roue. Après plus d'une minute d'arrêt, rien n'y fait et le Finlandais renonce. De l'autre côté du garage de la marque à l'étoile, la stratégie n'est pas bonne. Hamilton s'est arrêté le premier et se retrouve bloqué pendant toute la course derrière Vettel et Gasly.

Sous le drapeau à damier, Verstappen remporte une victoire facile. Il n'y a pas eu de combat. En terminant deuxième, Sainz permet à Ferrari de reprendre trois points supplémentaires à McLaren. Il n'y a plus que 2 points d'écart entre les deux équipes même s'ils sont toujours à l'avantage de l'écurie de Woking.

Classement de la course :
01. M. Verstappen (Red Bull) Vainqueur
02. C. Sainz (Ferrari)
03. L. Norris (McLaren)
04. S. Perez (Red Bull)
05. S. Vettel (Aston Martin)
06. P. Gasly (Alpha Tauri)
07. L. Hamilton (Mercedes)
08. L. Stroll (Aston Martin)
09. E. Ocon (Alpine)
10. A. Giovinazzi (Alfa Romeo)
11. K. Räikkönen (Alfa Romeo)
12. D. Ricciardo (McLaren)
13. F. Alonso (Alpine)
14. G. Russell (Williams)
15. N. Latifi (Williams)
16. Y. Tsunoda (Alpha Tauri)
17. N. Mazepin (Haas)
18. M. Schumacher (Haas)
19. V. Bottas (Mercedes) OUT
20. C. Leclerc (Ferrari) OUT 

TOP 5 du championnat des pilotes : 
01. M. Verstappen : 105 points
02. L. Hamilton : 101 points
03. L. Norris : 56 points
04. V. Bottas : 47 points
05. S. Perez : 44 points
...
06. C. Leclerc : 40 points
07. C. Sainz : 38 points

Classement des constructeurs : 
01. Red Bull : 149 points
02. Mercedes : 148 points
03. McLaren : 80 points
04. Ferrari : 78 points
05. Aston Martin : 19 points
06. Alpha Tauri : 18 points
07. Alpine : 17 points
08. Alfa Romeo : 1 point
09. Haas : 0 point
10. Williams : 0 point

Déclaration de Charles après la course :
"J'ai été très émotif dans la voiture mais c'est très difficile de ne pas pouvoir finir la course surtout que je ne l'ai même pas commencée. Les mécaniciens ont absolument tout donné et tout fait pour rendre cette victoire possible. Le problème vient de l'arrière gauche de la voiture, donc à l'opposé d'où j'ai tapé hier et ce n'était pas non plus un problème de boite de vitesse. C'est difficile à accepter mais je remercie vraiment les mécaniciens parce qu'ils ont fait un travail de fou ! Malheureusement, parfois je fais des erreurs mais on ne sait pas encore si c'est une pièce qui a cassé aujourd'hui ou si elle l'était déjà depuis hier. Evidemment, je suis certain qu'il y a un lien avec mon accident d'hier mais si l'on m'avait dit que je n'aurais que 20% de chance de finir cette course et la gagner j'aurais pris le risque de courir. Le public a été très gentil avec moi, ça va passer et j'espère qu'on se rattrapera à Baku."


Photo : eurosport.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *