F1 - Monaco : pas de miracle à la maison !

Au lendemain de sa plus grosse bourde depuis qu'il est le directeur de Ferrari, Mattia Binotto tente de s'expliquer. Il met en avant le fait qu'il a sous-estimé l’évolution de la piste et qu'il imaginait que le temps originel de Charles lui aurait suffi pour passer en Q2 alors que la quasi-totalité des pilotes de milieu de grille étaient ressortis.… Lire la suite