F1 2021 - Monza : Ferrari pas si loin que ça finalement !

Une semaine après l'ennuit de Zandvoort, la Formule 1 arrive à Monza, au temple de la vitesse. Si le week-end dernier Ferrari a repris l'avantage sur McLaren, les choses devraient s'inverser ce week-end puisque les McLaren sont très rapides en ligne droite et que les Ferrari manquent cruellement de puissance moteur.

Lors de la première séance libre, les pilotes procèdent à une simulation de course. Outre le trafic digne d'un départ en vacances désormais habituel, il n'y a rien à signaler. Sainz termine huitième, Charles onzième, avec un programme différent.

En qualifications, Charles rencontre un nouveau problème moteur après celui déjà vu à Silverstone. Cette fois, ce ne sont pas des coupures mais un souci au niveau du frein moteur qui dure durant toute la séance. Les mécaniciens ont essayé plusieurs solutions mais n'ont pas eu le temps de trouver une parade. Après la séance, Ferrari préfère le changer et en utiliser un qui a déjà servi en début de saison puisque ça ne lui occasionne aucune pénalité. Notons que malgré ce souci, Charles termine huitième, juste derrière Sainz qui n'a eu aucun souci.

Classement des qualifications :
Image

Samedi, les soucis ne sont pas finis pour Charles. Durant la deuxième séance libre et après le crash de Sainz, le Monégasque met prématurément fin à son roulage. Il se sent nauséeux et a mal à la tête.

A 16h00, la deuxième qualification sprint de la saison est lancée.

A l'extinction des feux, Hamilton prend un très mauvais départ et retombe cinquième derrière les deux McLaren. Derrière, Gasly touche légèrement Ricciardo, casse son aileron avant et termine dans le mur de protection après qu'il soit passé sous sa voiture. La Safety Car est déployée le temps de dégager l'Alpha Tauri du Français et on remarque également que Charles, toujours malade, est sixième après avoir dépassé Sainz au départ.

Au restart, Hamilton part à l'abordage de Norris mais ne trouve pas l'ouverture. Derrière lui, Charles met Sainz à bonne distance et plus rien ne se passe jusqu'à l'arrivée. Bottas remporte cette qualification sprint mais s'élancera dernier pour le Grand Prix puisqu'il utilisera un quatrième moteur. C'est Verstappen qui hérite de la pole position devant Ricciardo, Norris, Hamilton et Charles C'est la onzième fois en quinze séances qualificatives que le Monégasque devance l'Espagnol.

Classement de la qualification sprint :
Image

Ce dimanche matin, Ferrari change de nouveau le moteur de Charles. Celui qui était en panne vendredi a été réparé et il est de nouveau dans la voiture du Monégasque sans que ça lui occasionne de pénalité.

Le choix des pneus pour le premier relais est simple puisque tout le monde est en médiums (jaunes) sauf Hamilton, Kubica, Bottas et Gasly qui sont en durs (blancs).

A l'extinction des feux, Ricciardo prend un départ canon et entre en tête dans le premier virage devant Verstappen, Norris et Hamiton. Derrière eux, Charles reste cinquième, pendant que Giovinazzi et Sainz s'accrochent. L'Italien perd son aileron avant et repart dernier pendant que l'Espagnol parvient à rester sixième.

S'en suit une procession due au DRS qui démarre dès le troisième tour et jusqu'au vingt-troisième, moment où Ricciardo est le premier à entrer dans les stands. Verstappen couvre sa stratégie dès le tour suivant mais Red Bull réalise un arrêt catastrophique.

Deux tours après, Hamilton entre aussi dans les stands et ressort côte à côte avec Verstappen. A la première chicane, Max tente un dépassement kamikaze sur le Britannique et lui monte carrément dessus, ce qui provoque l'abandon pour les deux leaders du championnat ! Heureusement que le halo est là, parce que l'arrière de la Red Bull a atterri sur la Mercedes, tandis que sa roue arrière a touché le casque du Britannique. Outre la peur de se faire mal, cette manœuvre était totalement stupide de la part de Verstappen. Avec des pneus plus en température et une possible utilisation du DRS juste après, il n'aurait eu aucun mal à dépasser la Mercedes. Une fois encore, il est trop impulsif, oublie de réfléchir et abandonne bêtement. Une erreur qui pourrait lui coûter le championnat.

Après une brève Safety Car, Charles se fait manger par Norris puis Perez et enfin par Bottas. Le manque de puissance moteur est flagrant mais nous en sommes pleinement conscients. La cinquième et sixième place sont ce que valent les Ferrari. Il n'y a malheureusement rien à dire même si l'hypothèse d'un podium nous a évidemment traversé l'esprit.

Au bout d'une course uniquement animée dans sa deuxième partie, on peut dire qu'au final, les Ferrari ne sont pas si loin que ça. Certes, il manque de la puissance moteur mais elles ne sont pas non plus à 40 secondes des leaders. C'est une bonne nouvelle avant l'arrivée d'une évolution moteur probablement prévue d'ici trois courses. Notons une dernière fois que malgré le fait qu'il soit malade, Charles devance encore Sainz qui n'aura jamais été dangereux de tout le week-end.

Sous le drapeau à damier, Ricciardo remporte une magnifique victoire devant Norris et Bottas. Ce doublé McLaren fait très mal à Ferrari puisqu'il permet à l'équipe de Woking de marquer 24 points de plus que la Scuderia. Certes, tout est à refaire mais attention car la saison n'est pas finie ! Après trois semaines consécutives de course, la prochaine, à Sotchi, n'est prévue que dans deux semaines.

Classement de la course :
Image

TOP 5 du championnat :
01. M. Verstappen : 224,5 points
02. L. Hamilton : 221,5 points
03. V. Bottas : 141 points
04. L. Norris : 132 points
05. S. Perez : 118 points
...
06. C. Leclerc : 104 points
07. C. Sainz : 97,5 points

Classement des constructeurs :
01. Mercedes : 363 points
02. Red Bull : 345 points
03. McLaren : 215 points
04. Ferrari : 202 points
05. Alpine : 95 points
06. Alpha Tauri : 84 points
07. Aston Martin : 59 points
08. Williams : 22 points
09. Alfa Romeo : 3 points
10. Haas : pas de points

Déclaration de Charles à l'arrivée :
"Je suis très content de ma course et je la classe parmi mes cinq meilleures en F1. C'était une super course parce-que j'ai été à la limite tout le temps, surtout quand je me suis bagarré avec Bottas. Malheureusement nous sommes très vulnérables en ligne droite et notre course est devenue plus compliquée après le deuxième Safety Car. C'est frustrant de voir McLaren gagner tout en étant aussi proche du podium mais je pense que nous avons maximisé le résultat de l'équipe et j'en suis vraiment content."

Mattia Binotto :
"Quatrième et sixième ce n'est pas si mal parce que nous nous attendions à souffrir ici. Nous avons eu un bon rythme de course et on a déjà hâte d'être à la prochaine. Il nous manque encore de la puissance et de la vitesse de pointe mais ça va venir."


Photo : ferrari-media.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *