F1 - Sotchi : Une course fantastique malgré la déception !

L'heure est au Grand Prix de Russie et pour une fois, il s'annonce perturbé par la pluie. Côté moteur, signalons que Charles en utilise un tout neuf. A Maranello, on estime à trois dixièmes, le gain de performance par rapport à l'ancien. Mais pour pouvoir l'utiliser, il faudra subir une pénalité et partir dernier sur la grille de dimanche. A noter que Verstappen se retrouvera dans le même cas et partagera la dernière ligne avec la Ferrari.

Lors des essais libres 1 et 2 Charles ne se concentre que sur les longs relais mais malheureusement, les informations récoltées pourraient ne pas lui servir à grand chose puisque la météo annonce de la pluie pour le reste du week-end.

Samedi, les trombes d'eau prévus dans la matinée sont bien là.
Les essais libres 3 sont annulés mais heureusement, les qualifications sont bien maintenues !

En Q1, Verstappen ne se contente que de deux tours d'installation avant de rentrer aux stands sans signer de tour chrono. Il partira dernier quoi qu'il arrive pendant que Charles, avec un seul train de pneus intermédiaires (verts) utilisés, termine quatorzième de la Q1 avant de choisir de ne pas rouler en Q2. Il partira donc dix-neuvième.

En Q3, Russell est le premier à mettre les pneus pour piste sèche. Hamilton tente de l'imiter mais il heurte le muret des stands et casse son aileron avant. Finalement, c'est Norris qui signe la première pole de sa carrière devant Sainz, l'excellent Russell et un Hamilton très en colère contre lui-même à cause de son erreur. Ça promet pour la course !

Classement des qualifications :Image

Ce dimanche, tout change à nouveau. La pluie annoncée depuis des jours n'est finalement plus au programme même si le ciel reste gris.
Côté piste, Mercedes joue la carte du bouchon en changeant le moteur de Bottas. Cette décision n'a qu'un but : ralentir au maximum la progression de Verstappen qui part dernier, quatre places derrière le Finlandais pénalisé pour les mêmes raison. Entre les deux, Charles va avoir de quoi s'amuser en début de course.

A 14h00, le tour de formation lève le voile sur le choix des pneus.
Tout le monde est en médiums (jaunes) sauf Alonso, Perez, Gasly, Bottas, Giovinazzi, Charles et Verstappen qui partent en durs (blancs).

Au départ, Sainz prend tout de suite le meilleur sur Norris et entre en tête dans le premier virage. En fond de peloton, Charles effectue un départ canon qui le propulse de P19 à P12 rien que dans le premier tour !

Dans les dix premiers tours, aucun dépassement notable n'est à signaler. Au onzième, Verstappen, qui a déjà passé Bottas, prend l'avantage sur Charles, trop occupé à se battre comme un chiffonnier avec Vettel.

Après les arrêts aux stands de la plupart des pilotes partis en médiums (jaunes), Charles se retrouve septième, juste derrière Verstappen qui en profite pour s'échapper. Il laisse une piste de plus en plus claire pour Charles qui peut effectuer tranquillement sa propre course, sans trop dégrader ses pneus dans l'air sale de la Red Bull. Son rythme est très rapide puisqu'il va plus vite que les pilotes en pneus neufs.

Au trente-sixième tour, Charles troque ses pneus durs contre des médiums (jaunes). Il ressort derrière le groupe Ocon, Räikkönen, Vettel mais il s'en débarrasse en quatre tours. A 5 tours de l'arrivée, il dépasse Stroll et remonte à la huitième position !

Au quarante-sixième tour, la pluie arrive et la majorité des pilotes rentrent pour chausser les intermédiaires (verts). C'est maintenant que tout se joue.

A trois tours de l'arrivée, l'excitation et la tension sont au maximum. Après de multiples échanges radios durant les secteurs 1 et 2, Charles et son ingénieur tombent d'accord pour rentrer aux stands. Dans le troisième secteur, l'ingénieur lui glisse : "si tu penses que tu peux rester en piste, c'est mieux de ne pas rentrer, sinon rentre." mais deux virages plus tard, il change encore d'avis et lui demande de rentrer. Charles refuse mais même s'il avait accepté, le message a été passé trop tard puisqu'il était déjà dans le dernier virage.

Charles continue et la malchance le rattrape dès le freinage suivant. Il tire tout droit et s'arrête à moins d'un mètre du mur. Le temps de passer la marche arrière et de repartir, le voilà treizième. Finalement, il s'arrête au début du dernier tour et termine quinzième après avoir tout perdu.

Que peut-on dire de ça ? 
Evidemment, la mission s'annonçait perdue d'avance mais personne ne pouvait prévoir, ni l'intensité de la pluie, ni une éventuelle Safety Car. Sur le papier, remonter de P8 à P4 aurait été magnifique et nous aurions été les premiers heureux. Malheureusement, avec l'adrénaline, les décisions sont prises très vite et souvent à l'instinct. Cette fois ça n'a pas marché mais la chance reviendra.

Mais quelle course de Charles !
Le départ de Charles qui a gagné 7 places dans le premier tour a été magnifique. Sûrement son meilleur depuis qu'il est en Formule 1. Sur le sec, son rythme était bien meilleur que celui de Sainz. Durant son premier relais en pneus durs très usés, il a gagné 4 secondes sur son équipier qui pourtant, avait des médiums neufs. Après son arrêt, il a gagné 7 secondes supplémentaires, ce qui porte le total à 11 secondes. Malheureusement, c'est la pluie qui a tout anéanti.

Ce soir, sa frustration doit être grande mais certainement pas autant que celle de Norris qui lui aussi a voulu rester en piste le plus longtemps possible. Il a mené une grande partie de la course avant de commettre l'erreur fatale qui lui a fait perdre sa première victoire en Formule 1.

Loin devant, Hamilton tire une nouvelle fois son épingle du jeu et remporte la centième victoire de sa carrière. Verstappen réalise une course superbe en terminant deuxième après être parti dernier. Sainz fait le boulot pour Ferrari en terminant troisième et en limitant la casse au championnat constructeurs. Chez les pilotes, il repasse devant Charles pour 8,5 points. N'en doutez pas, ce dernier se refera dès le prochain Grand Prix. Ce sera dans 15 jours en Turquie.

Classement de la course :
Image

TOP 5 du championnat des pilotes : 
01. L. Hamilton : 246,5 points
02. M. Verstappen : 244,5 points
03. V. Bottas : 151 points
04. L. Norris : 139 points
05. S. Perez : 120 points
...
06. C. Sainz : 112,5 points 
07. C. Leclerc : 104 points

Classement des constructeurs : 
01. Mercedes : 397,5 points
02. Red Bull : 364,5 points
03. McLaren : 234 points
04. Ferrari : 216,5 points
05. Alpine : 184 points
06. Alpha Tauri : 103 points
07. Aston Martin : 59 points
08. Williams : 23 points
09. Alfa Romeo : 7 points
10. Haas : pas de point

Déclaration de Charles après l'arrivée :
"Il a commencé à pleuvoir et même un peu trop à un moment donné. Nous étions très compétitifs dans ces conditions, surtout dans le troisième secteur. Ce que nous perdions dans les deux premiers secteurs à cause de la pluie, je le gagnais dans le dernier secteur. Selon-moi, je devais m'arrêter à trois tours de l'arrivée mais l'arrêt était déjà prévu pour Carlos et il était devant moi. Donc il avait la priorité. Je ne pouvais pas m'arrêter en même temps que lui et le tour suivant, c'était déjà trop tard. À ce moment-là, je savais que ma course était déjà compromise et je suis resté sur des slicks, en espérant que la pluie diminuerait mais ça ne s'est pas produit. Je suis très déçu d'une course comme celle-ci car évidemment la première partie s'annonçait extrêmement bien. De très bons dépassements, un très bon rythme de course et finir P15 comme ça, ça fait mal."


Photo : Scuderia Ferrari Press Office

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *