F1 2022 - Monaco : Ferrari a noyé Charles !

C'est le retour du petit Prince en Principauté et cette année, il l'a décidé, la malédiction est terminée. Fini les abandons à domicile !

Durant la première séance libre, Charles démarre parfaitement son week-end en signant le meilleur temps. La deuxième se passe encore mieux, puisqu'il garde le meilleur temps en plus de réaliser une très bonne simulation de course.

Samedi, sonne l'heure du réveil de Perez. En essais libres 3, il signe le meilleur temps, quelques millièmes devant Charles qui en garde clairement sous le pied. Sainz est à trois dixièmes, Verstappen à quatre.

A 16h00, les qualifications permettent à Charles de faire parler la poudre !

La Q1 n'est qu'une formalité pour lui. Il signe le meilleur chrono en 1'12''569, quelques millièmes devant le 1'12''616 de Sainz qui pourrait, s'il fait le travail en Q3, être un allié de premier choix demain.
En Q2, l'ordre ne change pas : Charles est devant Perez et Sainz d'un dixième tandis que Verstappen reste quatrième. Ce week-end, le nouveau leader du championnat du monde n'est pas dans le rythme, incapable de passer le premier virage comme il le souhaite.

En Q3, la première tentative permet à Charles de devancer Sainz de 0''225, Perez de 0''253 et Verstappen qui raccroche le wagon de tête, même s'il reste encore à 0''290 du premier.

Le début de la deuxième tentative de Charles est stratosphérique puisqu'après les deux premiers secteurs, il est en avance de quatre dixièmes sur le meilleur temps qu'il détient déjà. Au même instant, Perez arrive trop vite au Portier et part en tête à queue. Le Mexicain fracasse l'arrière de sa monoplace dans le rail. Drapeau rouge ! Placé quelques mètres derrière lui, Sainz ne le voit qu'au dernier moment et se met également en tête à queue pour l'éviter. L'Espagnol n'y parvient pas et avec sa roue arrière-gauche, casse la suspension avant-droite du Mexicain.

Loin de tout ce fracas, Charles signe donc sa deuxième pole position à Monaco, la deuxième à la maison et sous drapeau rouge ! Cette fois, pour sa quatorzième pole en F1, il n'a pas fait d'erreur et en profite pour égaliser Verstappen, Barrichello, Peterson, Hunt et Ascari au nombre des pole positions. Jusqu'ici, Sainz fait le boulot puisqu'il verrouille une première ligne 100% Ferrari.

Classement des qualifications :Image

La course : 
Ce dimanche 29 mai 2022 est à marquer d'une pierre blanche. D'abord de par la pression énorme que Charles doit ressentir au moment de son hymne national. Les organisateurs ont même pris le soin de le placer une bonne dizaine de mètres devant les autres pilotes. A cette distance, il peut presque toucher le trophée du vainqueur qui est sorti de sa boite sécurisée.

Le tour de formation débute avec un quart d'heure de retard et derrière la Safety Car car une grosse averse vient de faire son apparition. Tout le monde a évidemment des pneus pluie (bleus) mais après deux tours, les organisateurs agitent le drapeau rouge. Il y a trop d'eau sur la piste.

Finalement, la course est lancée derrière la Safety Car et avec une heure de retard. Au drapeau vert, Charles ne prend aucun risque et profite de la bonne visibilité que lui offre la tête de course.

La course bascule au dix-septième tour, moment où Perez rentre aux stands pour chausser les intermédiaires. Au tour suivant, Charles fait la même chose mais il est resté bloqué un tour complet derrière Albon à qui il prenait un tour. Il ressort donc deuxième à 5 secondes.

Au vingt-deuxième tour, les Ferrari effectuent un double arrêt : le premier pour Sainz et le deuxième pour Charles. Les deux repartent en pneus durs mais Charles perd une nouvelle position, au bénéfice de son équipier. Red Bull fait également un double arrêt dès le tour suivant, profitant d'encore un peu de temps perdu de la part de Charles qui doit attendre que Sainz libère l'emplacement des stands. Après cette série de malheurs, le Monégasque est quatrième...

Quelques instants plus tard, Schumacher fracasse sa voiture à la piscine et déclenche un nouveau drapeau rouge. Le pilote Haas va bien.

Après une pause de plusieurs minutes, les pilotes repartent derrière la Safety Car. Au restart, Perez bloque ses roues à Mirabeau et fait un beau plat sur son pneu. Suite à quoi, le petit train se met en route jusqu'à la fin de course.

Les derniers tours sont très intenses entre les quatre premiers mais rien n'y fait. Sous le drapeau à damier, Perez remporte une victoire méritée due à la stratégie Red Bull. Sainz termine deuxième, également grâce à la stratégie. Il a effectué un arrêt de moins et ce qui devait initialement tuer sa course l'a finalement sauvé. En troisième position, Verstappen est à sa place. Il a profité de l'énorme panne de cerveau des stratèges de Charles pour monter sur le podium. C'est la réussite des champions.

Quatrième, Charles termine enfin son Grand Prix national mais il aurait préféré finir sur la plus haute marche du podium, comme nous. La déception est immense mais il a tout donné. Il n'a rien à se reprocher. Sur la piste, il était imbattable mais la stratégie a trop souvent son mot à dire à Monaco. Comme nous le disions en introduction de la course, c'est un jour à marquer d'une pierre blanche. Avec deux voitures en première ligne, Ferrari a réussi à faire perdre un doublé à ses pilotes et une victoire à domicile à un prodige. Comme vous probablement, nous n'avons pas les mots pour exprimer cette énorme déception.

Terminons sur un point positif : les évolutions fonctionnent. La gestion de la dégradation est bien meilleure donc c'est encourageant même si évidemment, ce soir nous nous concentrons juste sur cette course ratée.

Classement de la course :
Image

Top 5 du championnat pilotes : 

01. M. Verstappen : 125 points
02. C. Leclerc : 116 points
03. S. Perez : 110 points
04. G. Russell : 84 points
05. C. Sainz : 83 points

Classement des constructeurs : 
01. Red Bull : 235 points
02. Ferrari : 199 points
03. Mercedes : 134 points
04. McLaren : 59 points
05. Alfa Romeo : 41 points
06. Alpine : 40 points
07. Alpha Tauri : 17 points
08. Haas : 15 points
09. Aston Martin : 7 points
10. Williams : 3 points

Charles au micro de Canal+ :
"Je suis dégouté, dégouté ! J’ai fait tout ce qu’il fallait depuis le début de la course, on m’avait demandé quatre tours avant si je voulais passer directement aux slicks et j’ai dit que je préférais attendre car c’était trop tôt. Du coup on a fait deux arrêts, bref… c’est comme ça. Il ne faut pas que ça arrive trop souvent au cours de la saison parce que clairement, on avait tout pour gagner et on a tout foutu à la poubelle. Encore une fois c’est à la maison, donc ça fait mal. On a la performance pour récupérer mais on ne peut pas se permettre de faire des choses comme ça. De mon côté, je me contentais de rouler et de donner l’état de la piste. L’équipe pensait que c’était la meilleure stratégie, ils ont pris la décision en pensant que c’était la meilleure possible mais ça ne l’était clairement pas. Je ne sais pas trop quoi dire. C’est très difficile à accepter car je ne pouvais rien faire de plus. J’espère qu’on apprendra de cette erreur parce qu’on ne peut pas se permettre de faire des choses comme ça. Tout était super brouillon aujourd’hui. On m’a demandé de m’arrêter et une fois que j’étais dans les stands on m’a dit de rester dehors… Il faut que nous soyons aussi bons ici qu’ailleurs mais nous ne l’avons pas été donc ça ne va pas."

N'oubliez pas que nous sommes sur Facebook et sur Twitter !

 


Photo :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.